Frédéric Dubois: défaire la carte postale

Le coordonnateur artistique du Parcours déambulatoire Frédéric Dubois... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le coordonnateur artistique du Parcours déambulatoire Frédéric Dubois

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carrefour de théâtre

Arts

Carrefour de théâtre

Le 16e Carrefour international de théâtre de Québec se déroule du 21 mai au 7 juin 2015. »

<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Avec cette quatrième mouture, le parcours Où tu vas quand tu dors en marchant...? entame sa septième année d'existence en envahissant un espace qu'on croit connaître, le Vieux-Québec. Mais est-ce bien le cas? Entretien avec Frédéric Dubois, coordonnateur artistique de cette idée un peu folle qui s'inscrit maintenant comme un événement incontournable dans la ville.

Q Le parcours est renouvelé tous les deux ans. Cela signifie donc que vous êtes en pleine création cette année. La frénésie est-elle au rendez-vous?

R Oui, il y a beaucoup de frénésie, beaucoup d'excitation, de plaisir, d'angoisse, de craintes... C'est intrinsèquement lié au parcours lui-même, c'est-à-dire qu'il y a une mise en danger qui vient avec la création. Tous les paramètres avec lesquels on crée nous mettent devant l'inconnu. On dirait que chaque année, on oublie à quel point c'est stressant. Mais c'est une belle année, on est content! 

Q L'hiver rigoureux vous a posé un certain casse-tête, cette année, n'est-ce pas?

R  Il y a toujours des choses comme ça qu'on oublie, comme la neige qui doit fondre, les feuilles qui vont apparaître dans les arbres. Ça peut sembler niaiseux, mais il faut penser à ces choses-là. En même temps, ça fait toute la beauté de l'affaire, parce que quand on présente du théâtre à l'extérieur et qu'on est soumis à ça, ça nous met devant des accidents de parcours, des équations de la vie et du théâtre qui se mélangent et auxquelles on n'arriverait jamais en salle. Il y a cette qualité de vérité et d'inattendu. 

Q Cette année, on se retrouve dans un secteur du Vieux-Québec concentré autour du parc de l'Artillerie. Pourquoi avoir choisi ce coin de la ville?

R  On a toujours eu le goût de commencer là où finissait le parcours de l'année précédente. L'an dernier, justement, on terminait à l'îlot Fleurie et, cette fois, on commence juste de l'autre côté de l'autoroute, à l'îlot des Palais. Qui plus est, on avait pas mal écumé tout ce qui était possible comme lieu dans Saint-Roch. [...] En même temps, il y a toujours eu cette idée dans le parcours de montrer des lieux sous un autre jour ou de faire découvrir des lieux que les gens ne connaissent pas. Dans le coin du parc de l'Artillerie, il y a vraiment des trucs que les gens ne connaissent pas. On connaît les remparts, le parc, mais on amène des gens dans des racoins de cet endroit-là qu'ils n'ont probablement jamais visités dans leur vie. Par exemple, les portes de la Fabrique d'obus seront exceptionnellement ouvertes dans le tableau d'Alexandre Fecteau. C'est un lieu extraordinaire. 

Q Quand on évoque le Vieux-Québec, on a l'impression de tout connaître, mais ce n'est pas nécessairement le cas... 

R  Nous les premiers, on a découvert plein de choses. Il y a un potentiel. C'est sûr qu'on ne pourra pas faire cinq éditions dans le Vieux-Québec. En même temps, ce n'est pas vraiment le Vieux-

Québec, c'est quelque chose qui est à la frontière, il y a un point de vue sur la ville qui est superbe et il y a des endroits moins connus. [...] On est bien contents d'être là.

Q Il y a encore cette année une contribution d'artistes visuels. En quoi est-ce important pour vous?

R  On a toujours voulu que le parcours soit un espace de dialogue et de mise en danger pour tout le monde. Le Carrefour [international de théâtre] est un festival de théâtre, mais c'est intéressant d'inviter des gens qui ne font pas nécessairement du théâtre à poser leur regard et à mettre leur griffe dans cet univers. Les questions, les manières qu'ils ont d'aborder les choses sont très stimulantes pour nous. Il y a quelque chose dans ce dialogue qui est super. C'est fou ce que ça révèle. Pour moi, il faut que le parcours soit un moment d'ouverture sur tout. 

Q Pour une deuxième année, le parcours sera présenté pendant neuf soirs. Est-ce que l'événement a atteint un certain rythme de croisière, une certaine maturité?

R  C'est quelque chose qui nous échappe tout le temps. Le parcours, ce n'est pas quelque chose qu'on peut maîtriser totalement. Ça nous met toujours devant bien des surprises. On a une expertise technique, il y a des obstacles qu'on arrive à contourner plus rapidement aujourd'hui, mais il y a quand même quelque chose qui nous surprend toujours au détour. 

Q Est-ce que le fait d'être dans le Vieux-Québec risque d'attirer plus de touristes cette année?

R  L'an passé, il y a quand même eu 35 % des participants qui étaient des touristes, c'est super! Il y a eu beaucoup plus de gens qui se sont déplacés. Ce n'est pas pour rien que la Ville comprend maintenant la signature qu'a le parcours pour Québec. Il a un attrait très fort. C'est sûr que le fait d'être dans le Vieux-Québec va nous mettre un peu plus sur le chemin des touristes. [...] J'ai voyagé quand même un peu dans ma vie, et les expériences les plus trippantes sont quand je suis tombé sur des choses comme le parcours au détour d'un coin de rue. [...] C'est marquant de pouvoir voir ça dans une ville, de ne pas juste être dans les sentiers touristiques. À Québec, Dieu sait que la carte postale est dure à défaire! On est content d'y participer.

Q Y a-t-il une thématique qui se dégage des différents tableaux cette année?

R  Il y a la question des remparts, mais plus que ça, il y a quelque chose par rapport au mur qui revient dans les tableaux. C'est très fort. Québec est une ville de murs. Les gens vont avoir à traverser des murs, vont lire des choses sur les murs, c'est vraiment amusant, cette thématique. Aussi, cette année, c'est beau parce que tous les tableaux trouvent une résonnance dans un autre tableau. Il y a entre autres un dialogue très fort entre la lumière et le son.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer