Deep Purple: approcher dignement du fil d'arrivée ***1/2

Rock. Infinite de Deep Purple...

Agrandir

Rock. Infinite de Deep Purple

Le SoleilNicolas Houle 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ce n'est pas un secret: à la veille de célébrer ses 50 ans, Deep Purple approche du fil d'arrivée. Mais s'il s'apprête à se lancer dans The Long Goodbye Tour, le groupe n'a visiblement pas dit son dernier mot.

Faisant de nouveau équipe avec le respecté réalisateur Bob Ezrin, les vétérans font d'Infinite un ajout pertinent à leur discographie déjà fort remplie. Certes, la voix de Ian Gillan n'a plus la souplesse aérienne des beaux jours, or elle demeure riche et assurée, tandis que ses comparses offrent des envolées instrumentales inspirées.

Hormis une reprise inutile du Roadhouse Blues des Doors, chaque titre a son charme ici, qu'il soit léger et sans prétention ou dense, voire spectaculaire. Et, surtout, il y a de grandes réussites: The Surprising et Birds of Prey, finement développées, qui vont dans des directions étonnantes, ainsi que Time for Bedlam et All I Got Is You, où la troupe arrive avec du neuf sans perdre de vue son langage musical et ses sonorités propres, avec le jeu dynamique de Ian Paice à la batterie, les trouvailles de Steve Morse à la six cordes ou de Don Airey à l'orgue.

Si ce devait être son dernier album, Deep Purple pourrait se targuer de finir son périple sur une bonne note.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer