David Thibault prêt pour la suite

«Pour les chansons de mon deuxième album, je...

Agrandir

«Pour les chansons de mon deuxième album, je veux trouver le bon mélange entre le son moderne et le son un peu plus vintage. Je crois que ce serait quelque chose de nouveau et quelque chose qui me ressemble à moi», raconte David Thibault.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Trois ans ont passé depuis que David Thibault s'est fait connaître grâce à une vidéo le montrant en train d'imiter la voix du «King». Depuis, le jeune homme a été finaliste de The Voice 4, en France, et a signé un contrat avec Universal. En pleine campagne de promotion pour son premier opus, lancé vendredi, il a déjà envie de parler du second.

L'album éponyme de David Thibault est en vente... - image 1.0

Agrandir

L'album éponyme de David Thibault est en vente depuis vendredi. 

À quelques heures de son lancement à Montréal, David Thibault a accepté de faire le point sur cette nouvelle étape de sa carrière. La maison de production a hésité un temps entre les reprises et les chansons inédites et propose finalement un album hybride comprenant huit classiques, deux remix et quatre nouveautés. 

«Ça devait d'abord être un album de covers, mais on a décidé de mettre quatre chansons originales pour montrer aux gens que je suis en train de travailler sur un deuxième album, qui va être totalement original», explique le chanteur, qui a célébré ses 19 ans cette semaine.

Great Balls of Fire, Mess Around, Only the Lonely, Rip It Up, Folsom Prison Blues, Blue Hotel, Stray Cat Strut ainsi que That's All Right Mama, «la première chanson que j'ai connue d'Elvis», note Thibault, constituent le volet rétro de l'album.

Cette passion pour les années 40, 50 et 60 est née lorsqu'il était tout jeune. «Le père de ma mère aimait beaucoup Elvis. Quand il était sur son lit d'hôpital, en phase terminale, ma mère mettait un album d'Elvis en boucle. Je crois que ça m'a marqué et, à sa mort, je me suis mis à écouter le même album», raconte-t-il. 

Il a ensuite découvert le répertoire de Jerry Lee Lewis, Johnny Cash, Little Richard. Chez nos contemporains, Thibault écoute Bruno Mars et Adele. «Je m'inspire un peu d'eux pour me moderniser, souligne-t-il. Pour les chansons de mon deuxième album, je veux trouver le bon mélange entre le son moderne et le son un peu plus vintage. Je crois que ce serait quelque chose de nouveau et quelque chose qui me ressemble à moi.»

On sent ici l'ombre d'un regret, même si le jeune homme se dit fier de son premier opus... «C'est ce qu'on cherchait comme son avec les chansons originales, mais malheureusement, ça a un peu tombé à l'eau, mais on va se reprendre bientôt», confirme le chanteur.

L'album a été enregistré en deux temps, avec deux équipes de musiciens : les complices habituels de David Thibault pour les reprises et une nouvelle équipe pour les compositions originales. «En fait, je n'ai pas enregistré en même temps que les musiciens. Ils ont fait l'instrumental, puis je suis allé enregistrer le vocal après», précise-t-il. Un procédé qui a occasionné des surprises? «Un peu», concède David Thibault en laissant fuser un rire.

David Thibault sera en spectacle avec Brigitte Boisjoli... - image 2.0

Agrandir

David Thibault sera en spectacle avec Brigitte Boisjoli à la salle Albert-Rousseau le 18 octobre.

L'interprète sait déjà qu'il s'entourera de nouveaux collaborateurs pour son prochain album : «C'est sûr que, pour mon deuxième album, on va se créer un autre groupe de réalisateur et compagnie. Mais je reste avec Universal bien sûr.»

Parmis les quatre chansons écrites et composées pour lui par l'équipe française, David Thibault dit aimer particulièrement Saint-Raymond, baptisée en l'honneur de sa ville natale, qui représente bien la nostalgie qu'il ressent lorsqu'il est en France. «Ça m'a pris un peu de temps pour m'habituer au rythme de vie là-bas, mais j'aime toute l'histoire qu'il y a à Paris, les musées, l'architecture», indique celui dont le prochain objectif est de trouver le temps de gravir la fameuse tour Eiffel.

Il a maintenant un appartement sur le Plateau-Mont-Royal, à Montréal. L'adolescent timide qui chantait Blue Christmas sur les ondes de CKOI est entré dans la vie adulte. «Et plus tôt que je pensais. À 16 ans, ma carrière [est] partie, et je suis tombé dans un monde plus adulte. Mais déjà, au secondaire, je me tenais plus avec mes professeurs qu'avec les gens de mon âge.»

De son mentor de The Voice, Mika, David Thibault est resté sans nouvelles. Il prépare plutôt un spectacle «double» avec Brigitte Boisjoli. «On veut vraiment mélanger les deux univers, elle avec Patsy Cline et moi avec mes chansons rock'n roll. Il va y avoir des duos aussi», annonce-t-il. Ce spectacle s'arrêtera à la salle Albert-Rousseau le 18 octobre. D'ici là, des dates de spectacle solo devraient s'ajouter pour David Thibault.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer