Nouvel album en 2016 pour Metallica

Metallica a livré une performance endiablée pour baptiser la... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Metallica a livré une performance endiablée pour baptiser la scène du Centre Vidéotron, le 16 septembre dernier.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le 10e album de Metallica verra enfin le jour en 2016, soit huit ans après Death Magnetic. C'est ce qu'a indiqué le bassiste Robert Trujillo au Soleil, sans toutefois s'avancer sur une date précise.

«Nous n'avons pas de date de sortie officielle, mais ça regarde bien et, de toute évidence, ça sortira l'an prochain. Nous avons travaillé très fort et c'est très stimulant d'être rendu à ce stade de réalisation», s'est enthousiasmé le musicien américain.

Trujillo ne le cache pas, il était temps que lui et ses comparses James Hetfield (guitare, voix), Lars Ulrich (batterie) et Kirk Hammett (guitare) proposent du nouveau matériel. La tournée de l'album Death Magnetic s'était étirée, certes, mais Metallica s'était aussi permis des aventures de différents types, ce qui l'avait tenu assez loin de la création musicale. Trujillo lui-même a été occupé ces dernières années par la production d'un documentaire sur le défunt bassiste Jaco Pastorius, qui vient tout juste d'être lancé sur DVD et Blu-ray.

«Pendant longtemps, nous avons été distraits par d'autres projets et c'est OK, parce que parfois vous avez besoin d'être créatif dans d'autres secteurs. On a fait un album avec Lou Reed, c'était cool, une belle expérience; on a aussi fait le film Through the Never. Tout ça prend du temps et ça vous éloigne du processus créatif et ça vous déconcentre. Mais on est concentrés maintenant, on passe du bon temps et ce qu'on fait sonne bien. J'ai très hâte à l'an prochain pour être capable de finalement partager cette musique avec le monde, après tant d'années.»

Enregistré en 2008 avec la complicité de Rick Rubin, Death Magnetic avait marqué le retour du groupe aux sonorités mordantes de ses jeunes années. Pour leur 10e album, les quatre hommes ont décidé d'oeuvrer avec Greg Fidelman derrière la console. Ce changement de réalisateur se fait dans une certaine continuité, puisque ce dernier avait été ingénieur sur Death Magnetic. Trujillo n'a que de bons mots pour Fidelman, avec lequel Metallica s'entend à merveille et qui a le don de bien faire sonner la section rythmique.

Pour ce qui est de savoir quelles sonorités le quatuor a privilégiées, il faudra patienter. Néanmoins, Trujillo précise que, personnellement, il a participé de près à l'élaboration des nouvelles compositions.

«On sait ce qu'on aime et on sait ce qui marche pour nous sur le plan créatif. Chaque album sera différent, bien sûr, mais il y a certains ingrédients qui sont importants. Lars et James seront toujours les capitaines de cette énergie créative, mais c'est important pour moi de faire partie du processus, de faire partie de l'équipe, de partager cette expérience chaque jour. Je suis honoré de travailler avec ces deux gars à titre de compositeur, d'auteur et de bassiste; de partager cette énergie.»

Lisez notre entrevue complète avec Robert Trujillo à propos de son documentaire Jaco dans le cahier Arts Magazine de samedi.

James Hetfield, guitariste et chanteur de Metallica, lors... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 2.0

Agrandir

James Hetfield, guitariste et chanteur de Metallica, lors du dernier spectacle au Colisée Pepsi le 14  septembre. 

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Deux concerts «historiques» à Québec

Robert Trujillo est reparti de Québec, en septembre dernier, avec une certitude : les concerts qu'il a donnés avec Metallica pour fermer le Colisée, puis pour ouvrir le Centre Vidéotron, vont passer à l'histoire.

«Ce que nous avons fait, fermer une salle de spectacle [le 14 septembre], puis en ouvrir une autre [le 16], c'est historique. Et c'était vraiment un moment spécial pour nous et pour les fans. Ce genre d'opportunité est rare; ça nous gardera connectés à Québec pour longtemps.»

Il faut dire que la relation qu'entretient Metallica avec ses fans de la ville n'a jamais été banale. Trujillo a pu le constater peu après s'être joint au groupe, lors de la tournée de 2004.

«Je ne veux pas être irrespectueux envers les autres villes aux États-Unis, elles font de leur mieux, parfois c'est génial, parfois c'est OK, mais à Québec, c'est toujours génial. C'est vraiment une énergie spéciale.»

Trujillo indique que lui et ses comparses apprécient le côté «vieux pays» de Québec, qui évoque l'Europe. Il rappelle aussi que c'est dans ce coin de la planète que le groupe a tourné le DVD Quebec Magnetic. Enfin, c'est également là, au Festival d'été, que le groupe a donné un de ses concerts les plus imposants : «On avait joué devant quelque 100 000 personnes et c'était hallucinant! C'est la plus grosse foule devant laquelle j'ai jamais joué!»

Et puisqu'il n'est pas question de laisser cette relation en suspend, le prochain chapitre sera bien sûr d'y revenir, cette fois avec le nouveau matériel du groupe.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer