No Place in Heaven: recette sucrée ****

Le SoleilGeneviève Bouchard 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il s'est beaucoup fait voir au petit écran en Europe ces derniers temps - à l'émission The Voice en France, notamment, où il a agi comme coach du Québécois David Thibault -, Mika a quand même trouvé le temps de faire de la musique.

Après un troisième album plus éclaté, voire échevelé, voilà que ce spécialiste de la pop sucrée revient à sa recette originale, échafaudée à coup de refrains accrocheurs, d'inspirations rétro... et d'emprunts savamment agencés. Propulsée par le frivole tube Boum Boum Boum, cette nouvelle offrande alterne pièces dansantes et ballades émotives, avec un détour ici dans la chanson française (Les baisers perdus), là dans un hommage à Freddie Mercury (Last Party).

Encore ici, on est loin de nager en pleine originalité : la pièce-titre, notamment, sonne le déjà-entendu, avec un refrain pratiquement calqué sur You Can't Hurry Love des Supremes. Mais on ne peut nier le charisme du chanteur. Et quand on la prend pour ce qu'elle est, cette galette estivale ne manque pas d'efficacité.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer