Leonard Cohen remporte le Juno de l'album de l'année

  • L'animateur de la soirée Jacob Hoggard accompagné de la police montée. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    L'animateur de la soirée Jacob Hoggard accompagné de la police montée.

    La Presse Canadienne

  • 1 / 11
  • Nikki Yanofsky prend la pose sur le tapis rouge. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Nikki Yanofsky prend la pose sur le tapis rouge.

    La Presse Canadienne

  • 2 / 11
  • The Arkells sont arrivés en vélo à la soirée. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    The Arkells sont arrivés en vélo à la soirée.

    La Presse Canadienne

  • 3 / 11
  • Steve Hill a remporté le Juno de l'album blues de l'année. (La Presse canadienne)

    Plein écran

    Steve Hill a remporté le Juno de l'album blues de l'année.

    La Presse canadienne

  • 4 / 11
  • Magic! rencontre les photographes après avoir remporté le prix de la chanson de l'année. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Magic! rencontre les photographes après avoir remporté le prix de la chanson de l'année.

    La Presse Canadienne

  • 5 / 11
  • Lights chante sur scène en compagnie du Sam Roberts Band. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Lights chante sur scène en compagnie du Sam Roberts Band.

    La Presse Canadienne

  • 6 / 11
  • Alanis Morrissette a clôt la soirée avec un pot-pourri de ses succès. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Alanis Morrissette a clôt la soirée avec un pot-pourri de ses succès.

    La Presse Canadienne

  • 7 / 11
  • The Weeknd (artiste de l'année) durant la soirée des Juno. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    The Weeknd (artiste de l'année) durant la soirée des Juno.

    La Presse Canadienne

  • 8 / 11
  • DeadMau5 a pris d'assaut la scène en compagnie de Colleen D'Agostino. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    DeadMau5 a pris d'assaut la scène en compagnie de Colleen D'Agostino.

    La Presse Canadienne

  • 9 / 11
  • The Arkells ont troqué leurs vélos pour la scène. Ils ont remporté le prix de l'album rock de l'année. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    The Arkells ont troqué leurs vélos pour la scène. Ils ont remporté le prix de l'album rock de l'année.

    La Presse Canadienne

  • 10 / 11
  • Kiesza sur scène durant la cérémonie des Juno. (La Presse Canadienne)

    Plein écran

    Kiesza sur scène durant la cérémonie des Juno.

    La Presse Canadienne

  • 11 / 11

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Hamilton

À 80 ans, après un retour involontaire mais fulgurant sur la scène, Leonard Cohen a remporté son plus important prix Juno jusqu'à maintenant.

Le troubadour de Montréal a gagné le Juno de l'album de l'année pour Popular Problems, certifié or, lors de la cérémonie des prix canadiens de la musique qui s'est déroulée dimanche soir à Hamilton, en Ontario.

Le parolier-compositeur-interprète a remporté cinq Junos dans le passé. Le monstre sacré de la chanson n'était toutefois pas présent pour recevoir son prix dimanche mais cette plus récente distinction démontre que son improbable fin de carrière est en fait sur une fantastique lancée. Il était en nomination dans plusieurs catégories.

Le groupe reggae pop Magic! est loin d'avoir été ignoré. Le quartet de Toronto a reçu le prix Juno pour la chanson Rude, ainsi que celui du groupe révélation de l'année. Il a d'ailleurs offert aux spectateurs cette chanson sur scène lors de la cérémonie.

Alanis Morissette, 40 ans, a été intronisée au Panthéon de la musique canadienne lors du gala. Elle a aussi clos la cérémonie avec un puissant pot-pourri de ses succès Uninvited, You Oughta Know et Thank You. La chanteuse s'était fait connaître dans les années 90 qui ont résonné de son rock, succès après succès.

Le trophée de l'album francophone a été remis au Québécois Jimmy Hunt pour Maladie d'amour.

Quant au prix de l'artiste de l'année a été remis à The Weeknd, qui a lancé en 2014 l'album Kiss Land.

Dans les différentes catégories d'album de l'année, celui de musique rock est allé à High Noon, d'Arkells, aussi récipendaire du trophée du groupe de l'année. L'album pop de l'année a consacré l'artiste Lights pour Little Machines et le britannique Sam Smith a reçu le prix de l'album international pour In the Lonely Hour, récompensé déjà par plusieurs autres prix.

L'un des joyaux de l'année est incontestablement l'artiste Kiesza de Calgary, qui a remporté les trois premiers Juno de sa carrière, notamment pour son spectaculaire vidéo d'un seul plan séquence pour le succès «Hideaway - une ode à la musique house des années 90- qui l'a catapultée sur la scène mondiale. Elle a aussi remporté l'enregistrement de l'année dance pour son premier album Sound of a Woman.

Bahamas a obtenu les Juno de l'auteur-compositeur de l'année et de l'album adulte alternatif pour Bahamas is Afie.

Quant au prix du public, il a été remis à Michael Buble.

Jacob Hoggard à l'animation

Le gala a démarré avec un sketch d'ouverture dans lequel Jacob Hoggard stressait en vue d'animer le gala. Sam Roberts lui a rendu visite dans sa loge, alors que Michael Bublé et même le premier ministre Stephen Harper ont transmis au chanteur du groupe Hedley des vidéos d'encouragement.

Concept : le gala a commencé en direct du Copps Coliseum de Hamilton avec Hedley, qui a interprété sa chanson Anything, dont le refrain rappelle que «tout est possible».

Au bout du compte, Jacob Hoggard aura animé la soirée à son image, de façon juvénile et faussement délinquante.

Avec des prestations télévisées de Kiesza, Arkells, Shawn Mendes et Magic!, le gala a laissé peu de place à la diversité et à l'émergence musicale, même si deadmau5 et The Weeknd ont fait un tour sur la scène du Copps Coliseum avec les numéros les plus flamboyants de la soirée.

Nommés dimanche soir, Sam Roberts et Bobby Bazini ont également chanté devant le public. N'empêche, le gala avait peu de résonance québécoise compte tenu des nombreuses nominations des Fiori, Nikki Yanofsky et Coeur de pirate, sans compter des groupes montréalais Timber Timbre, The Barr Brothers et Chromeo.

Soulignons toutefois que la ministre du Patrimoine Shelly Glover a surpris la foule en lançant en français «Bonjour tout le monde ! C'est un plaisir ici.»

Jimmy Hunt et Steve Hill primés

Beaucoup de prix ont été remis lors du gala hors d'ondes, samedi soir. Surprise : Jimmy Hunt a remporté, pour Maladie d'amour, le prix du meilleur album francophone, et Steve Hill a reçu le trophée du meilleur album blues.

Dans les catégories des meilleurs albums par style, les trophées sont allés à Naturally Born Strangers (rap), Bahamas (alternatif), Dallas Smith (country), The Weeknd (R&B/soul), Sarah McLachlan (adulte-contemporain) et Caribou (électronique).

Le groupe Rush a reçu le prix humanitaire Allan Waters. Alanis Morissette a maintenant sa place au Temple de la renommée de la musique canadienne. Un bel hommage lui a été rendu dimanche soir pour rappeler à quel point son album Jagged Little Pill a secoué la planète musique pop féminine au milieu des années 90.

Pour la dose nostalgique de la soirée, son pot-pourri de grands succès (Uninvited, You Oughta Know, Thank You) a été d'une redoutable efficacité à la toute fin du gala, qui s'est terminé à 21h pile.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer