57es Prix Grammy: Sam Smith consacré

Sam Smith est reparti avec quatre statuettes.... (AFP, Frederic J. Brown)

Agrandir

Sam Smith est reparti avec quatre statuettes.

AFP, Frederic J. Brown

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le Britannique Sam Smith a dominé la 57e soirée des prix Grammy dimanche soir en décrochant quatre petits gramophones dorés, dont celui de la découverte de l'année, de l'album pop de l'année ainsi que ceux de la chanson et de l'enregistrement de l'année pour Stay with Me.

Madonna... (AP) - image 1.0

Agrandir

Madonna

AP

ACDC... (AP) - image 1.1

Agrandir

ACDC

AP

«Avant de faire cet album, j'ai tout essayé pour faire entendre ma musique [...], mais c'est quand j'ai décidé d'être moi-même que ça a fonctionné», a déclaré le chanteur de 22 ans au moment d'accepter son premier prix, avouant aussi qu'il avait essayé de perdre du poids pour faire avancer sa carrière.

La chanteuse Beyoncé est de son côté repartie avec le Grammy de la meilleure performance R & B et celui de la meilleure chanson R & B pour Drunk in Love, interprétée avec son époux Jay Z, et celui du meilleur album en son multicanal (surround sound). Pharrell Williams, qui a livré une version orchestrale et chorale de son mégasuccès Happy dans un ensemble qui rappelait l'uniforme de Spirou, mais en noir plutôt qu'en rouge, a vu cette pièce lui valoir les trophées de la meilleure performance pop en solo et du vidéoclip de l'année alors que son album G I R L a été sacré meilleur album de musique urbaine contemporaine.

Deux pour Beck

Smith, Beyoncé et Pharrell, qui menaient les mises en nomination avec six chacun, se sont toutefois fait chiper le prix de l'album de l'année par Beck, qui a été récompensé pour Morning Phase, également consacré comme album rock de l'année. Le prix avait été présenté par le chanteur Prince qui avait déclaré que «comme les livres et les vies des Noirs, les albums sont toujours importants».

Le rappeur Eminem a remporté deux des trois prix pour lesquels il était en nomination, soit l'album rap de l'année pour The Marshall Mathers LP II et celui de la collaboration de l'année pour The Monster interprétée avec Rihanna. Le seul à lui échapper a été celui de la meilleure performance rap, que Kendrick Lamar lui a ravi avec la pièce I, qui lui a également valu le Grammy de la meilleure chanson rap.

Après avoir surpris tout le monde en remportant le Grammy de l'album de l'année en 2011 pour The Suburbs, le groupe montréalais Arcade Fire est reparti bredouille du 57e gala des Grammy. La bande de Win Butler s'est fait ravir le trophée de l'album alternatif de l'année par la chanteuse texane St. Vincent et celui du vidéoclip de l'année par Pharrell Williams.

Performances

À tout seigneur tout honneur, ce sont les vétérans du hard rock AC/DC qui ont lancé le gala télévisé en interprétant coup sur coup Rock or Bust, tirée de leur dernier album, et le classique Highway to Hell. Le groupe australien avait ramené son ex-batteur Chris Slade, qui avait fait partie du groupe de 1989 à 1994, pour prendre la place de Phil Rudd, aux prises avec toutes sortes de problèmes personnels. Parmi les autres performances à souligner, celle de Miranda Lambert. Interprétant une Little Red Wagon agrémentée de solos de guitare dans un pantalon sexy et moulant, la Texane avait toutefois pris soin de compléter son ensemble par une paire de bottes western, histoire de démontrer qu'elle n'avait pas complètement sauté la clôture country.

La chanteuse des Eurythmics Annie Lennox a pour sa part livré l'une des meilleures performances vocales de la soirée. Sa version de I Put a Spell on You de Screamin' Jay Hawkins, accompagnée par Hozier à la guitare, lui a valu une ovation.

C'est finalement dos au public et accompagnée de deux danseuses modernes coiffées de perruques identiques à sa chevelure que Sia a présenté sa pièce Chandelier. Souffrant d'épisodes d'anxiété et de trac, l'Australienne a cessé de montrer son visage sur scène depuis quelques années.

La madone

Quant à Madonna, c'est dans un ensemble ultracourt censé rappeler la tenue d'un matador qu'elle s'est présentée sur scène pour sa performance très attendue. Entourée de danseurs déguisés en taureaux, la chanteuse a interprété son dernier simple Living for Love avant de quitter la scène via un câble accroché au plafond du Staples Center.

Même si la dame paraît encore très bien pour ses 56 ans, on ne peut tout de même pas s'empêcher de penser que ses tenues iraient peut-être un peu mieux aux Miley Cyrus, Iggy Azalea, Taylor Swift ou Ariana Grande de ce monde.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer