Mélissa Bédard: à son image

Mélissa Bédard se voit dans tous les tableaux... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Mélissa Bédard se voit dans tous les tableaux immortalisés sur S'aimer. «Pour que je les choisisse, ça prenait un lien très, très proche, soit dans le passé, le futur ou le présent», résume la chanteuse de sa voix grave.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après un premier album solo fait de reprises, Mélissa Bédard souhaitait offrir dans son deuxième disque un reflet d'elle-même. Elle a contacté des paroliers, a choisi avec soin des chansons faites sur mesure pour elle. Sauf peut-être une, qui s'est imposée d'emblée et qu'elle n'a jamais remise en question: une pièce inédite du regretté Georges Thurston, alias Boule Noire, qui lui est arrivée comme un cadeau.

«C'est sa femme qui m'a envoyé cette chanson. C'est une des seules que je n'ai pas choisies. C'est un honneur, mais c'est aussi un gros stress. Je me disais: "Faut que je sois à la hauteur"», explique l'interprète à propos du titre Merci, qui porte indéniablement la griffe sonore de Thurston. «Pour moi, il a été un gros modèle de chanson soul et pop, avance la chanteuse. Vers la fin, on a ajouté quelques paroles pour lui rendre hommage, mais on n'a pas beaucoup modifié la chanson. En entendant la musique, on peut penser que c'est Boule Noire. C'était le plus gros défi, pour moi: garder l'âme de Boule Noire, propager le même message, mais avec ma voix à moi.»

Pour Mélissa Bédard, les projets se sont enchaînés depuis sa participation à la téléréalité Star Académie en 2012: tournée avec la troupe, album et spectacle de Noël, premier disque solo paru à l'automne 2013 et une série de spectacles qui se poursuit jusqu'à l'hiver prochain. La chanteuse est d'ailleurs attendue au Centre d'art La Chapelle le 5 décembre pour une prestation alliant des reprises de son disque éponyme et quelques nouvelles pièces tirées de S'aimer, lancé cette semaine. Là, que du matériel original, qui lui a notamment été confié par Sébastien Côté (qui fait carrière sous le nom de King Melrose), Ariane Brunet et Andréanne A. Malette.

«Pour le premier, j'avais reçu beaucoup de chansons, mais c'était comme tombé à l'eau parce qu'on a fait un album complet de reprises. Dans ce cas-ci, j'ai pu parler aux auteurs avant. Avec le réalisateur Toby Gendron, j'avais pensé à beaucoup de sujets qui allaient se retrouver sur l'album, je voulais des chansons qui me ressembleraient. Il y a aussi des gens qui m'ont approchée pour me proposer des chansons qui m'iraient bien. Il fallait que ce soit très, très près de moi. Je voulais que cet album me ressemble énormément.»

D'un texte faisant écho à son passé de «petite fille gênée» à un autre lié à son parcours musical en passant par une pièce consacrée à sa fille et à une autre inspirée du décès d'une amie, Mélissa Bédard se voit dans tous les tableaux immortalisés sur S'aimer. «Pour que je les choisisse, ça prenait un lien très, très proche, soit dans le passé, le futur ou le présent», résume la chanteuse de sa voix grave.

Retour en Haïti

De par son passage à Star Académie, Mélissa Bédard n'a pas tardé à s'allier la sympathie d'un grand bassin d'admirateurs, qui ont été touchés par sa voix, certes, mais aussi par sa vie privée: ses origines haïtiennes, le fait qu'elle a été adoptée lorsqu'elle était bébé. Même sa fille, Laylia, a volé la vedette lors de ses apparitions au petit écran... et elle continue de le faire, selon sa maman. «Des fois, elle n'est même pas avec moi et des gens la reconnaissent quand même, raconte la chanteuse. Elle a changé, pourtant. Elle va avoir cinq ans dans quelques jours. Mais elle me ressemble beaucoup.»

Récemment, Mélissa Bédard a effectué un «retour aux sources» en retournant pour la première fois dans le pays qui l'a vue naître. «Ç'a été court, on a été là quatre jours, relate-t-elle. Mais je voulais vraiment le voir de mes yeux. On entend beaucoup de choses par rapport à Haïti, que c'est un pays tellement pauvre. Mais quand tu arrives là-bas, c'est juste "wow"! Les gens ne sont pas riches comme nous, ici, mais ils ont l'air une coche plus heureux. C'est joyeux, tout le monde chante, tout le monde danse...»

La chanteuse ne cache pas que l'expérience a été chargée d'émotions pour elle. «J'ai pleuré tout le long, sauf à l'endroit où je m'attendais le plus de pleurer, ajoute-t-elle. On est allé visiter l'orphelinat et je n'ai jamais été capable de pleurer là. Les enfants étaient tellement contents de nous accueillir, de nous faire visiter leur chambre. J'ai joué avec eux autres, je serais restée là toute la nuit.»

Le voyage de Mélissa Bédard en Haïti a été immortalisé par des caméras. Les fans pourront en avoir un aperçu sur les ondes de TVA au début décembre.

Mélissa Bédard prendra part à une séance de signatures samedi dès 13h à la Halte-Bouffe de Laurier Québec.

***

Vous voulez y aller?

Qui: Mélissa Bédard

Quand: 5 décembre à 20h

Où: Centre d'art La Chapelle

Billets: 35 $

Info: 418 686-5032

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer