Québec a maintenant sa foire du disque de vinyle

Amoureux de disques vinyles Jean-Baptiste Duvignaud et Martin... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Amoureux de disques vinyles Jean-Baptiste Duvignaud et Martin Landry sont à l'origine de la Foire du disque de Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Comme ceux de Montréal, de Toronto et d'Ottawa, les collectionneurs et les amateurs de disques vinyles de Québec ont maintenant leur rendez-vous annuel avec la première Foire du disque, qui aura lieu samedi, de 10h à 16h, au Centre récréatif Saint-Roch à l'initiative de deux mordus du microsillon.

Jean-Baptiste Duvignaud, doctorant en biochimie, et Martin Landry, technicien en électronique, sont aussi deux mélomanes férus du disque noir. Jean-Baptiste en tourne chaque semaine depuis 10 ans à 100 % Dynamite, son émission sur les ondes de CKRL consacrée à la musique noire, notamment le soul, le jazz et le funk. Martin, qui est aussi musicien accompagnateur, en a écouté des tonnes afin de pouvoir reproduire avec sa basse les notes de Roger Waters au sein de Silence, un groupe hommage à Pink Floyd.

Les deux sont aussi des collectionneurs. Ils possèdent ensemble près de 10 000 articles, essentiellement des disques vinyles. «Il y a déjà eu des foires comme celle-là en ville, mais ça remontait à 1999! Sinon, les collectionneurs devaient se rendre à Montréal ou Ottawa», explique Jean-Baptiste.

«Justement, moi, je ne fréquentais pas les événements extérieurs. Je savais que ça avait déjà eu lieu à Québec et j'avais hâte que ça revienne», enchaîne Martin Landry, qui s'approvisionnait surtout sur des sites comme eBay et Discogs ainsi qu'auprès de collectionneurs privés.

Les deux amateurs ont finalement décidé de prendre les choses en main et de créer une foire qui réunira plusieurs boutiques de disques et près d'une trentaine de vendeurs privés de Québec et de l'extérieur avec au total environ 25 000 articles sur place.

Rock, progressif, punk, metal, électro, jazz, blues, soul, des 33 tours, des 45 tours, mais aussi des CD et différents articles liés à la musique seront en vente à des prix variant de 1 $ à 100 $. «C'est un bon endroit pour faire des découvertes car on croise dans ces événements des gens qu'on ne croise jamais ailleurs», indique Jean-Baptiste.

Regain d'intérêt

Pour décider de lancer cette année un événement consacré au vinyle qu'ils souhaitent transformer en rendez-vous annuel, les deux organisateurs se basent sur le regain d'intérêt enregistré depuis 2008 pour ce support audio laissé pour mort dans les années 90.

«L'intérêt est vraiment là. J'ai lancé récemment la page Facebook Québec Vinyl record Club et ça roule pas mal. Les gens discutent, échangent et achètent des disques», fait remarquer Martin Landry.

«Il y a beaucoup de jeunes qui n'avaient pas connu l'époque du vinyle et qui découvrent maintenant un nouveau médium, un nouveau rituel d'écoute où la musique n'est plus seulement un bruit de fond», souligne Jean-Baptiste.

«Les modes changent et certains styles suscitent moins d'intérêt, mais il suffit qu'un DJ fasse découvrir quelque chose à ses auditeurs pour qu'on constate rapidement une hausse de l'intérêt pour certains artistes, certains types de musique», poursuit-il. «Moi, d'ailleurs, quand j'achète, je suis davantage orienté vers les artistes que je ne connais pas que vers ceux que je connais déjà», conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer