Andrée Watters: pour l'amour du country

Andrée Watters... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Andrée Watters

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

(Québec) Depuis une décennie qu'elle fait carrière en musique, Andrée Watters nous a montré plusieurs visages. Partie d'une pop adolescente - puis quelque peu assagie -, la chanteuse originaire de Québec a goûté à la comédie musicale avec Dracula et aux reprises festives de grands succès avec ses complices du spectacle Girls Just Wanna Have Fun. Cette semaine, elle a lancé le fruit d'une nouvelle aventure musicale, dans les contrées du country. Entretien avec une jeune femme déterminée, qui n'a vraiment pas peur du changement.

Q L'album Country-Rock marque pour vous un nouveau changement de style. Qu'est-ce qui vous a motivé à explorer cette nouvelle voie musicale?

R C'est une constante évolution. Je pense que n'importe quel artiste qui a commencé très jeune doit se trouver à un moment donné. On fait des expériences, on essaie des choses. J'ai écrit mon premier album à 18 ans. Dix ans plus tard, ma vie a beaucoup changé. J'ai vécu des choses différentes, je suis devenue une autre personne. Oui, c'est encore un changement, mais pour le mieux!

Q Adoptez-vous le country pour de bon?

R Je me le souhaite! J'aimerais beaucoup faire une carrière dans le country. Mais en même temps, ce qui est le fun, c'est qu'en faisant partie du paysage musical québécois, les gens me permettent de faire plein de choses. Je peux faire une tournée avec mes chums de filles de Girls Wanna Have Fun [Gabrielle Destroismaisons et Elizabeth Blouin-Brathwaite], je peux faire des shows acoustiques, je peux faire des shows avec mon chum Sylvain Cossette. Je suis une entertainer, je suis là pour divertir les gens et je trouve toutes les formes pour le faire. Sauf que mon coup de coeur personnel, c'est la musique country.

Q Vous aimez ce style de musique depuis longtemps?

R Ça fait à peu près 10 ans que j'en écoute au quotidien. Je suis fan de Sheryl Crow, de Shania Twain, des Dixie Chicks... J'écoute beaucoup de country américain. Mon défi avec cet album, c'était de faire un album francophone, mais avec toute l'énergie du country-rock américain.

Q Vous reprenez d'ailleurs en français la chanson Picture, que Sheryl Crow a interprétée en duo avec Kid Rock. Qu'est-ce qui vous a motivée à traduire cette chanson?

R C'est mon clin d'oeil aux artistes américains que j'aime. Sheryl Crow est pour moi une grande inspiration. C'est une femme qui a beaucoup de guts, c'est une auteure-compositrice, c'est une bonne guitariste.

Q Et vous avez trouvé votre Kid Rock en Matt Laurent?

R Oui! C'est lui qui a réalisé l'album, il a écrit beaucoup de chansons avec moi. Il a réalisé mon vidéoclip, aussi. C'était un partenaire très, très important. Quand on a enregistré le démo, c'est lui qui a chanté Une photo de toi. Je me suis dit que je n'allais pas demander à un autre artiste de chanter avec moi. C'était pour lui!

Q Vous écrivez vos chansons depuis le début de votre carrière. Avez-vous abordé l'écriture de chansons country différemment?

R Oui. L'année dernière, j'ai lancé un blogue qui s'appelait Les chroniques d'aujourd'hui. J'essayais de parler de choses de la vie de tous les jours pour trouver le ton que j'allais employer. Avec les réactions que j'ai eues, j'ai vraiment pu l'identifier : les gens veulent que je leur parle d'une manière très simple. Avec cet album-là, je ne suis pas allée beaucoup dans la métaphore ou dans le troisième degré. Je suis allée dans les images très simples à comprendre. Tout en restant poétique, bien sûr. La musique country, c'est ça : la réalité, la vérité, ce qu'on vit au quotidien dans sa plus simple expression.

Q Sur cet album, on retrouve plusieurs thèmes plus sombres. On parle de rupture, de mélancolie... Pourtant, vous me semblez fort heureuse!

R Je parle surtout d'indépendance. Oui, je parle de rupture dans Ma liberté, mais c'était plus pour célébrer le fait qu'on a toujours le choix. [...] Je voulais parler du côté femme forte, libre, qui choisit ses relations. Qui choisit de les poursuivre ou de les terminer. Je m'adresse beaucoup aux femmes. Ce sont elles qui m'inspirent le plus. Ce n'est pas toujours moi qui est en scène. Ce sont mes chums de filles, c'est la femme d'aujourd'hui, la femme indépendante qui a beaucoup de responsabilités, beaucoup de choses à gérer.

Q Vous avez tourné votre vidéoclip à Nashville, la Mecque du country. Comment c'était?

R Ça faisait longtemps que je voulais y aller. J'avais une bonne raison en allant y tourner mon clip. Mais j'avoue que j'avais hâte de finir pour aller dans les bars! On a vraiment vécu la musique country à temps plein pendant cinq jours. Pour moi, qui est une amoureuse de cette musique, ç'a été vraiment magique.

Q Y avez-vous trouvé de l'inspiration pour vos prochains spectacles?

R C'est sûr! Je pense que je vais être la même sur scène, avec l'énergie que j'ai toujours eue. Mais les sonorités country vont vraiment être présentes. J'aime beaucoup travailler avec de nouveaux instruments... Sur scène, pour une musicienne, c'est tellement inspirant!

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer