Le livre de la semaine: Je veux une maison faite de sorties de secours

Collectif sur Nelly Arcan dirigé par Claudia Larochelle, Je veux une maison... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Collectif sur Nelly Arcan dirigé par Claudia Larochelle, Je veux une maison faite de sorties de secours (VLB)

L'histoire : À la demande de l'écrivaine et journaliste littéraire Claudia Larochelle, une vingtaine d'auteurs, artistes et journalistes ont été invités à livrer leurs réflexions sur l'impact de la défunte Nelly Arcan sur leur vie personnelle et professionnelle. Nancy Huston, Marie Brassard, Robin Aubert, Martine Delvaux, Elsa Pépin et autres Pierre Thibeault l'ont connue à des degrés divers et témoignent de leurs souvenirs. Claudia Larochelle, une proche de la disparue, émaille le livre de réflexions, anecdotes et entretiens avec des membres de sa famille.

L'auteure : Claudia Larochelle est animatrice, journaliste pigiste et auteure. Formée en théâtre, en journalisme et en création littéraire, on la connaît entre autres pour avoir été à la barre de l'émission LIRE, sur les ondes de ICIARTV. Elle est également l'auteure du recueil de nouvelles Les bonnes filles plantent des fleurs au printemps.

. . . . . . . . . .

Éloge d'une poète maudite

CRITIQUE / Il y a certains individus qui fascinent quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent. Nelly Arcan était de ceux-là. Même plus de sept ans après son décès, l'auteure dégage toujours une aura ensorcelante.

C'est pour rendre hommage à son amie disparue, Isabelle Fortier de son vrai nom, que Claudia Larochelle a publié un collectif en son honneur. On jette un regard nouveau sur l'oeuvre de celle qui s'est enlevé la vie en 2009, intégrant du coup le cercle des poètes maudits.

On comprend rapidement qu'Arcan a laissé sa marque d'une manière qui est propre à chaque lecteur qu'elle a dérangé avec ses mots, en osant dire les choses vraies et les vraies choses avec des propos crus et authentiques. 

Tel un fil conducteur, Larochelle noue un ruban autour de ces témoignages se lisant à la manière de confessions, en nous racontant Nelly à travers des souvenirs qu'elle garde jalousement de sa défunte amie dont les héroïnes incarnaient tout autant de facettes d'elle-même.

À l'instar de celle qui a connu la controverse de son vivant, et la consécration dans l'au-delà, l'ouvrage est d'une grande beauté. Le recueil amène la réflexion à un autre niveau. Il faut s'arrêter à chaque texte, à chaque paragraphe et à chaque phrase pour en peser le sens.

Ce qui ressort surtout de ces éloges post mortem, c'est l'insatiable besoin d'amour de celle qui a connu une gloire qui ne l'aura jamais servie. L'écriture peut être thérapie; pour Arcan, qui entretenait une fascination morbide pour la mort, elle fut peut-être le clou dans son cercueil.

En refermant le bouquin, une seule pensée, triste à mourir : si seulement elle avait su... Marie-Ève Martel, La Voix de l'Est  ****

. . . . . . . . . .

Le mystère Nelly

CRITIQUE / Sept ans après son suicide, et à la faveur de la sortie du long-métrage d'Anne Émond qui lui est consacré, Isabelle Fortier, alias Nelly Arcan, voit sa vie et son oeuvre revenir sous les projecteurs. Ce livre écrit à plusieurs mains tente de s'approcher au plus près du mystère entourant cette écrivaine atypique dont la courte carrière a eu une résonnance particulière dans le milieu littéraire francophone.

Révélée par le sulfureux Putain, où elle racontait, entre vérité et fabulation, on ne sait trop, sa vie d'escorte, Nelly Arcan continue de fasciner, autant par son écriture sans compromis, qui dénonçait les diktats imposés aux femmes, que par son image impudique et provocante de Barbie pulpeuse qu'elle aimait entretenir, que ça plaise ou non.

Mais au-delà de l'obsession du corps féminin, de cette burqa de chair, pour reprendre le titre d'un de ses livres, Nelly Arcan laisse l'image d'une écrivaine de grand talent, pétrie de paradoxes. «Une femme à laquelle aucune autre femme ne pourrait se mesurer, et gagner au change, parce que Nelly Arcan serait la plus belle, la plus belle et la moins aimée», écrit l'écrivaine et professeure Martine Delvaux.

Il se dégage des témoignages de Claudia Larochelle, de par sa proximité avec la disparue, une grande tendresse et une touchante complicité. Les collaborateurs à ce collectif n'ont, pour la plupart, jamais connu ou si peu la disparue, d'où une certaine distance par rapport au personnage, mais cette lacune est rachetée par l'admiration dont ils ont font preuve à son égard.

On ne saura jamais qui était la vraie Isabelle Fortier-Nelly Arcan. Ce livre laisse plein de questions sans réponse. Seuls ses livres demeurent pour essayer de comprendre. Cet hommage posthume donne le goût d'y replonger.  Normand Provencher, Le Soleil  ***1/2

. . . . . . . . . .

Extrait: la première page

L'effet magique du lac Mégantic sur les oiseaux estriens

Quand tu lui as annoncé que tu allais t'installer à Montréal pour y étudier la littérature, ton père a accepté ta décision à contrecoeur. Il t'a aidée à construire ton nid là-bas, mais chacun sait qu'il n'aime pas la grande ville, sa chaleur humide en été et son froid extrême en hiver. Montréal et ses contrastes sournois... Hier encore, tu partais avec lui sur son voilier, il te parlait des courants, des vents et, surtout, de l'effet magique du lac Mégantic sur les oiseaux estriens, qui réussissent à y voler à reculons. Faisais-tu semblant de le croire ? Il faut dire que ton père est agréable à écouter. C'est pour ça que tu n'as jamais cessé de te rapporter à lui. Ainsi, le jour du déménagement, malgré leurs appréhensions, tes parents ont été heureux de voir luire quelque chose qui s'apparentait à de la joie sur ton visage. Comme la lumière s'était faite plus rare ces dernières années, ils ont salué la métropole, son bitume et ton énergie retrouvée. Après tout, peut-être allaient-ils enfin revoir la Isa d'avant les complexes et les obsessions ? Tu les avais consolés, leur promettant de revenir. Tous les enfants devenus grands rassurent ainsi leurs parents. Et puis, née sous le signe des Poissons, tu ne pourrais pas t'en aller très loin de ce lac, dont le nom provient du mot abénaquis namesokanjik, qui signifie « lieu où se tiennent les poissons ». Tu reviendrais pour écrire, pour te mettre à l'abri de la frénésie de la ville et retourner aux sources. 

Échos des lecteurs

À propos du livre Bain de sang de Jean-Jacques Pelletier

Quand on parle de Jean-Jacques Pelletier, on ne parle pas de roman policier, mais de littérature policière. Comme le font certains auteurs nordiques (Mankell, Indridason), Pelletier passe des messages sur la société québécoise, la politique, les médias avec une intelligence et un cynisme remarquable.  L'équipe de l'inspecteur Dufaux est colorée et sort de l'ordinaire, comme celle des romans d'Adler Olsen. Les amateurs du genre ne seront pas déçus. Pelletier prouve, une fois de plus, que les auteurs québécois n'ont rien à envier aux auteurs étrangers.  Paul Ouellet, Saint-Augustin-de-Desmaures

. . . . . . . . . .

À venir

  • 28 janvier: Emmanuel Lepage, Les voyages d'Ulysse (Daniel Maghen Éditeur)
  • 4 février: Marie-Ève Lacasse, Peggy dans les phares (Flammarion Québec)
  • 11 février: Lydie Salvayre, Petit traité d'éducation lubrique (Seuil)

Écrivez-nous

Le Club de lecture se veut un lieu d'échange sur la littérature. Chaque semaine, deux journalistes du Groupe Capitales Médias partagent leur appréciation d'un livre. Et nous voulons aussi votre avis! Vous avez lu le bouquin dont nous parlons et voulez donner vos commentaires? Envoyez-nous un texte d'environ 80 mots (500 caractères) avec votre nom et votre lieu de résidence à clubdelecture@gcmedias.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer