Le livre de la semaine: Autour d'Éva

LOUIS HAMELIN, Autour d'Éva (Boréal) (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) LOUIS HAMELIN, Autour d'Éva (Boréal)

L'histoire: Éva revient dans sa ville natale, au chalet de son père, pour avoir la paix. Mais ses plans sont contrecarrés quand un promoteur veut construire un hôtel de luxe. Les riverains se mobilisent pour protéger leur trésor sous la houlette du charismatique réalisateur, Dan Dubois, qui ne laisse pas la jeune femme indifférente. Une lutte épique s'amorce sur les rives du lac Kaganoma, en Abitibi...

LOUIS HAMELIN, Autour d'Éva (Boréal) (La Presse, Marco Campanozzi) - image 2.0

Agrandir

La Presse, Marco Campanozzi

L'auteur: Louis Hamelin a remporté le prix du Gouverneur général pour son tout premier roman, La rage, publié en 1989. Ce roman l'a propulsé et fait connaître comme auteur affectionnant le Québec rural et l'écologie. Autour d'Éva est le huitième roman de celui qui est aussi chroniqueur littéraire au quotidien Le Devoir.

. . . . . . . . . .

Rire caustique

CRITIQUE / C'était mon premier roman de Louis Hamelin. Curieuse de lire les mots de cet auteur respecté du Québec, j'ai été éblouie. Par les images que ces mots suscitent, par leur justesse, par la recherche presque scientifique derrière toute cette poésie inspirée par la nature. 

À plusieurs reprises au cours de ma lecture, j'ai souri et parfois même ri. Parce que les personnages d'Hamelin sont drôles, reflets exagérés de certains membres de notre société. Cet humour caustique, voire satirique, vise plusieurs fois dans le mille. 

Le journaliste alcoolique qui signe sous différents pseudonymes, le jeune politicien qui entre malgré lui dans la «gamique», l'artiste engagé qui se porte à la défense d'une forêt vierge, ou ce riche promoteur de l'Abitibi qui se croit plus gros que le boeuf : tous évoquent en nous des noms de gens bien réels, que nous tairons bien sûr dans le cadre de cette critique!

Oui, lire Autour d'Éva est amusant, mais pas captivant. Tout le talent de l'auteur est dans la description, mais l'action du roman est très prévisible. Les personnages agiront presque exactement comme on croit qu'ils le feront. Je n'ai donc pas dévoré le livre, plutôt bu ses chapitres à petites gorgées. 

Et la plus grande déception est le manque de profondeur d'Éva, le personnage principal. Faisant une croix sur sa vie montréalaise, la jeune femme se réfugie au chalet de son enfance sur le bord d'un lac. Mais qu'est-ce qu'elle cherche? Le roman ne répond pas vraiment à la question. On aurait aimé en savoir davantage sur les démons qui l'habitent.

Autour d'Éva est un beau roman, écrit avec des mots savoureux. Il jette un regard éclairé sur les liens entre les promoteurs et les politiciens au Québec. Ayant été militant écologiste, Louis Hamelin critique aussi la soif de pouvoir qui peut naître au sein de groupes de pression. Mais il manque malheureusement à ce roman une intrigue digne de ce nom. Patricia Cloutier, Le Soleil ***

. . . . . . . . . .

Un autre tour de force

CRITIQUE / Que peut-on écrire après un roman aussi magistral que La constellation du lynx (2010)? Un livre truculent qui, sous des apparences minimalistes, va démontrer la même maîtrise de la narration, le même regard aiguisé de la psyché humaine et le même esprit subtil dans le trait, que ce soit pour décrire ses personnages ou la nature sauvage dans laquelle ils évoluent. Autour d'Éva confirme, encore une fois, que Louis Hamelin est l'une des plus grandes plumes du Québec.

Ce n'est pas la première fois qu'Hamelin vivait une telle situation. La rage (1989), son premier roman, a été couvert de dithyrambes et du prix du Gouverneur général. Il ne s'est pas reposé sur ses lauriers pour autant. Chacun de ses romans, depuis, est un moment béni - des livres que je dévore d'un couvert à l'autre.

La force de ce romancier brillant réside d'ailleurs dans son souffle incomparable. Et sa plume agile, surtout dans les dialogues aiguisés. Il devient presque impossible de poser le livre. Plus concise ici, son écriture n'en perd pas pour autant son pouvoir d'évocation, en particulier dans ses descriptions minutieuses et imagées des grands espaces abitibiens.

Ceux-ci servent de décor à un conflit tout simple, mais qui n'en est pas moins un microcosme révélateur des problèmes sociopolitiques et environnementaux du Québec. 

Ceci dit, Autour d'Éva est tout sauf un roman à thèse. Hamelin propose une galerie de protagonistes aussi fascinants les uns que les autres, qui gravitent autour d'Éva comme le titre l'indique. 

Cette jeune femme volontaire, mais un peu perdue, qui tombe amoureuse d'un réalisateur flamboyant et narcissique (inspiré, de toute évidence, du regretté Jean-Claude Lauzon). Il y a aussi son père qui écrit tout seul l'hebdo local (Le Colon!); un flamboyant promoteur, mélange de roi nègre et de fabulateur; un jeune politicien intègre, mais ambitieux... Sans parler des militants du groupe écologique qui veut empêcher l'exploitation des ressources du lac Kaganoma au profit des Américains!

Louis Hamelin s'amuse, sourire en coin, à les laisser se débattre avec leurs aspirations et leurs contradictions. Quel livre! Éric Moreault, Le Soleil ****

. . . . . . . . . .

Extrait: la première page

Après les sept heures de route - elle a vu un ours dans le parc et attrapé une contravention -, avec un arrêt à Mont-Laurier pour commander un hot-dog végétarien dans une binerie où elle s'est fait regarder bizarrement, Éva a immobilisé la Colt au bout du chemin d'accès.

SAUVÉ, disaient les lettres peintes en rouge sur le panonceau de l'entrée. Un carré de pelouse avait remplacé la clairière jamais complètement défrichée de son enfance, avec ses arbres qui repoussaient plus vite que son père n'arrivait à les couper.

Voici le chalet en déclin gris-bleu, avec sa cheminée ronde en tôle coiffée d'un petit chapeau, son toit de bardeaux goudronnés. Sur le terrain, le vieux baril bouffé par la rouille et noirci qui sert de brûleur à déchets. Un rond de feu en grosses pierres grises flanqué de bancs en bois rudimentaires disposés à angle droit. Un mât métallique recourbé avec, pendue au bout, une mangeoire d'oiseaux vide et souillée, en plastique vert.

Pendant que Grand-Duc, à moitié fou d'excitation, flaire intensément les broussailles à la lisière du terrain, Éva se hisse sur la pointe des pieds pour atteindre à tâtons la clé posée sur le dessus d'une poutre de soutien du toit en pignon, faisant le pari qu'elle s'y trouve toujours. Right on. Un homme fiable, son père, pour tout ce qui concerne les petites habitudes, les tics, les manies. C'est quand on arrive aux grandes choses que ça se gâte.

. . . . . . . . . .

À venir

  • 26 novembre: Marie-Hélène Poitras et Léa Clermont-Dion, Les superbes (VLB)
  • 3 décembre: Deni Ellis Béchard, Dans l'oeil du soleil (Alto)
  • 10 décembre: Leïla Slimani, Chanson douce (Gallimard)

Écrivez-nous

Le Club de lecture se veut un lieu d'échange sur la littérature. Chaque semaine, deux journalistes de Groupe Capitales Médias partagent leur appréciation d'un livre. Et nous voulons aussi votre avis! Vous avez lu le bouquin dont nous parlons et voulez donner vos commentaires? Envoyez-nous un texte d'environ 80 mots (500 caractères) avec votre nom et votre lieu de résidence à clubdelecture@gcmedias.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer