Le livre de la semaine: Autour d'elle

Sophie Bienvenu, Autour d'elle (Cheval d'août) (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sophie Bienvenu, Autour d'elle (Cheval d'août)

L'histoire: Dans Autour d'elle, une vingtaine de personnages se racontent à tour de rôle pour mieux nous faire découvrir le parcours de vie de Florence. C'est à travers leurs histoires étalées sur deux décennies que celle de la photographe, amoureuse, amie et mère se dessine lentement mais sûrement.

Sophie Bienvenu, Autour d'elle... (La Presse, David Boily) - image 2.0

Agrandir

La Presse, David Boily

L'auteure: Sophie Bienvenu, auteure et scénariste, a suscité l'attention des lecteurs et des critiques dès la parution de son premier roman en 2011, Et au pire, on se mariera. Il sera porté au grand écran par la réalisatrice Léa Pool en 2017. L'accueil a été tout aussi chaleureux pour Chercher Sam, son deuxième roman.

. . . . . . . . . .

Les multiples univers d'Autour d'elle

CRITIQUE / Florence tombe enceinte alors qu'elle n'est encore qu'une adolescente. Elle mène sa grossesse à terme, mais ne garde pas son enfant. Une décision qui la suivra toute sa vie et qui teintera tout son parcours.

Autour d'elle met en relief une succession d'univers, une série de destins cousus un à un par un fil conducteur, celui qui nous permet de suivre Florence à travers les années et d'être le spectateur de sa vie sans son enfant.

On découvre, même si le fil est parfois ténu entre les personnages, la vie que Florence s'est fabriquée sans son fils. Une vie qui s'est forgée en son absence, avec les blessures que cela comporte.

On aime ces destins qui s'entremêlent les uns aux autres et les émotions qu'ils éveillent.

On découvre ces petites histoires tissées bout à bout, des petits pans de vie qui tissent la trame d'Autour d'elle.

Les liens sont parfois très subtils dans toutes ces constellations de personnages, dont certains s'avèrent plus intéressants à découvrir que d'autres. C'est souvent le défi qu'offre une oeuvre comme celle-ci.

Découvrir le personnage principal à travers la vie des autres rend toutefois l'attachement envers Florence moins grand, mais c'est aussi ce qui rend l'angle du livre intéressant.

Malgré la multitude de personnages, Sophie Bienvenu réussit à éviter de nous égarer en cours de récit, comme c'est parfois le cas dans d'autres oeuvres du genre.

Celle qui nous a donné Chercher Sam réussit à créer des petites perles avec les mots.

C'est la finale, touchante, qui s'avère le moment fort du roman, qui se lit vite et bien.

Finalement, une fois la dernière page retournée, on se dit qu'on a passé un bon moment dans cet univers pluriel.  Isabelle Pion, La Tribune ***

. . . . . . . . . .

Comme des fragments de vie qui se croisent

CRITIQUE / Au premier abord, Autour d'elle se lit comme une série de nouvelles. Bien construites, bien écrites. Agréables pour l'oeil du lecteur, sans plus. Puis, on se prend au jeu. Le fil conducteur est là, bien concret : Florence et son fils biologique, Adrien, omniprésents comme des fantômes qu'on entrevoit furtivement, le temps d'une seconde perdue dans le rythme de vie des autres tout autour. Comme un casse-tête dépareillé qui prend tout son sens au fil des pages.

Si la vie de Florence et d'Adrien se profile de façon de plus en plus marquée en arrière-plan, c'est l'émotion le véritable vecteur du troisième roman de Sophie Bienvenu. Chaque histoire constitue en soi un instantané parfois lumineux, d'autres fois dur, déchirant. Ami, amant, employé, policier, professeur, enfant, infirmier qui vivent tantôt rupture, tantôt rencontre, tantôt grossesse ou violence. Autant de thèmes et de tranches de vie abordés à la première personne le temps de quelques pages à peine, mais avec intensité et authenticité. 

L'exercice de style en est un périlleux. Mettre les bons mots ou la bonne tournure de phrase sur le vécu d'une vingtaine de personnages différents exige du temps, de la sensibilité et un talent certain. Ici, chacun est décrit d'une plume vive et juste, mais assez subtile pour qu'on saisisse sans mal leur essence. Et toujours, une mention - même minime - dans l'ampleur d'un drame ou d'une banalité, qui nous rappelle que l'histoire avec un grand H, celle que l'on est censé suivre, n'est jamais bien loin. 

On en prendrait plus. Plus de ces «autres» et de leur vécu, plus de Florence et d'Adrien aussi, question de se perdre encore un peu dans leurs mots qui nous bercent.  Cindy Lévesque, Le Nouvelliste, ****1/2

. . . . . . . . . .

Extrait: la première page

L'avoir à moi

Elle va dire oui. C'est sûr, ce soir, elle va dire oui. Ça fait des semaines qu'elle me laisse aller plus loin, de fois en fois. Hier, je lui ai dit que Marie-Ève, elle le fait, elle. Pis qu'elle me veut. Pour vrai, je m'en sacre, de Marie-Ève. C'est quoi le point d'avoir une fille que tout le monde peut avoir? Il est où, le défi, là-dedans? La première fois que j'ai vu Florence, elle s'était cachée en arrière de ses livres. Elle les tenait contre elle comme si c'était ce qui l'empêchait de partir en courant. Elle avait un drôle de bandeau dans les cheveux avec un noeud sur le côté, le col de son polo était boutonné jusqu'en haut, et sa jupe trop grande lui tombait sous les genoux. Je me suis dit que ça se pouvait quasiment pas. Les filles, normalement, je sais pas trop comment elles font, mais elles savent s'arranger pour avoir l'air de quelque chose avec n'importe quoi, même un uniforme. Je peux pas dire que j'aime pas ça. Mais Florence, elle est spéciale. Elle le sera p'têt' toujours. Le premier cours de l'année avait commencé depuis quelques minutes quand ç'a toqué à la porte. Le prof a dit d'entrer, mais ç'a recogné. «Entrez!» qu'il a répété, déjà fru. Quelques secondes sont passées avant que la porte s'ouvre, assez pour que le prof descende le cul de son bureau.»

. . . . . . . . . .

À venir

  • 8 octobre: Yves Beauchemin, Les empocheurs (Québec Amérique)
  • 15 octobre: Ying Chen, Blessures (Boréal)
  • 22 octobre: Christian Guay-Poliquin, Le poids de la neige (La Peuplade)

Écrivez-nous

Le Club de lecture se veut un lieu d'échange sur la littérature. Chaque semaine, deux journalistes du Groupe Capitales Médias partagent leur appréciation d'un livre. Et nous voulons aussi votre avis! Vous avez lu le bouquin dont nous parlons et voulez donner vos commentaires? Envoyez-nous un texte d'environ 80 mots (500 caractères) avec votre nom et votre lieu de résidence à clubdelecture@gcmedias.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer