Le club de lecture: Profession du père

L'histoire: Lorsque son père ne lui sert par... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

SORJ CHALANDON, Profession du père (Grasset)

Profession du père, de Sorj Chalandon ... - image 1.0

Agrandir

Profession du père, de Sorj Chalandon 

L'histoire: Lorsque son père ne lui sert par une dégelée bien violente ou quelques heures de réflexion dans l'armoire convertie en maison de correction, Émile est pendu à ses lèvres en quête d'amour et d'histoires rocambolesques dont il ne doute jamais. Son père espion, parachutiste, chanteur, pasteur, professeur de judo, conseiller personnel du général de Gaulle dont ils planifient ensemble l'assassinat ne peut être un mythomane doublé d'un homme violent. Parce que c'est son père. Et que les pères sont des héros flamboyants et aimants. Ou pas.

L'écrivain Sorj Chalandon... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

L'écrivain Sorj Chalandon

Le Soleil, Yan Doublet

L'auteur: Né en 1953, à Tunis, Sorj Chalandon a été journaliste durant trois décennies au quotidien Libération. Il a remporté le prix Albert-Londres en 1988, pour un reportage sur le procès du criminel de guerre nazi, Klaus Barbie. Depuis 2009, il travaille à l'hebdomadaire Le Canard Enchaîné. Au fil des ans, M. Chalandon a publié plusieurs romans inspirés de sa vie de grand reporter, notamment Une promesse, qui lui a valu le Prix Médicis, en 2006. Profession du père constitue son septième roman.

. . . . . . . . . .

Père, profession magnifique

CRITIQUE/ «Tu connais ton père?» Une question qui n'en est pas une, un petit bout de phrase jetée comme réponse à la violence, aux restrictions, aux punitions, quelques mots qui viennent se poser sur tous les silences, les mots assassins, les coups de pied dans le dos, les coups de poing au visage.

«Tu connais ton père?» C'est tout ce qui vient ponctuer le silence de la mère d'Émile annoncé dès les premières pages. «Elle ne voyait rien, ma mère. Jamais, elle n'avait vu... Je montrais le poisson, elle regardait mon doigt. Elle était perdue. Elle avait le visage sans rien. Pas un éclat, pas une lumière. Ses yeux très bleus ne disaient que le silence. Ses lèvres tremblaient. Elle ouvrait une bouche de carpe.»

Et sur le silence de la mère et le besoin d'amour d'un fils qui regarde son père avec admiration, tous les mots du mensonge, de la fabulation, de la violence, du rejet, du mépris, de la terreur instaurée comme mode de vie dans une famille où la folie n'est jamais nommée, jusqu'à garder le lecteur lui-même dans une zone floue d'incertitude.

Parce que Chalandon a cette capacité certaine d'entretenir le doute à coups de vérités possibles, comme il a le talent de parsemer de phrases magnifiques une réalité dure et lourde.

«Elle se défendait, elle se débattait, elle se protégeait du malheur. J'avais du sang dans la bouche, de la peur partout.»

Ancien journaliste en zone de guerre, magnifique conteur d'une fiction empreinte de grand réalisme, Chalandon gagne son lecteur dès ses premiers mots et ne lui laisse jamais de répit. Les personnages, les lieux, les espoirs du fils, la folie du père et le silence de la mère nous habitent, et on a rapidement l'impression de regarder vivre les Choulans dans leur petit quatre pièces où personne pourtant n'est admis.

En tournant la dernière page, et longtemps après encore, la question demeure : l'amour filial est-il toujours inconditionnel?  Sonia Bolduc, La Tribune ****

. . . . . . . . . .

Mon père, parachutiste sans parachute

CRITIQUE/ Dès les premières pages, le petit Émile Choulans nous prévient. «À la maison, nous n'avions pas le droit de parler du métier de papa. Ça ne regarde personne, disait-il.»

Même que lorsqu'on lui demande la profession de son père, au début de la cinquième année, le garçon ne sait pas. Au début, il écrit «parachute», au lieu de «parachutiste». Puis, pour en finir avec les questions indiscrètes, il écrit «agent secret».

Le papa raconte à son fils qu'il a été chanteur. Ami du général De Gaulle. Parachutiste. Joueur de soccer professionnel. À l'entendre, Monsieur a côtoyé les services secrets américains. Il a fait découvrir la chanteuse Édith Piaf. Il a même combattu en Indochine, défiant la mort lors de la bataille de Diên Biên Phu.

Mais la plupart du temps, Papa ressemble à un navire immobilisé en plein désert. À un paranoïaque qui terrorise sa famille à grands coups de poing. Maman subit en silence. Le petit Émile, lui, se laisse entraîner peu à peu dans les projets de son mythomane de paternel. Ça commence avec des graffitis à la gloire de l'OAS, l'armée secrète qui refuse l'indépendance de l'Algérie. Ça culmine avec l'idée folle d'assassiner Charles de Gaulle, l'ami qui a «trahi».

Avec ce septième roman, Sorj Chalandon raconte son enfance brisée par un père dément. Il livre un récit haletant, qui se maintient en équilibre entre l'enfance et le monde des adultes. Mieux, qui oscille entre le drame et la comédie. Profession du père, c'est une sorte de Petit Nicolas, en version tragique. Avec le petit Émile qui finit par confier : «À 13 ans, c'est drôlement lourd, un pistolet.»

Jean-Simon Gagné, Le Soleil ****

. . . . . . . . . .

Écrivez-nous!

Le Club de lecture se veut un lieu d'échange sur la littérature. Chaque semaine, deux journalistes du Groupe Capitales Médias partagent leur appréciation d'un livre. Et nous voulons aussi votre avis! Vous avez lu le bouquin dont nous parlons et voulez donner vos commentaires? Envoyez-nous un texte d'environ 80 mots (500 caractères) avec votre nom et votre lieu de résidence à clubdelecture@gcmedias.ca

À venir

25 mai: Fanny Britt, Les maisons (Cheval d'août)

2 juillet: André Alexis, Le langage de la meute (Québec Amérique)

9 juillet: Nicole Castéran, L'OEil du diable, tome 1: 1685 (Libre Expression)

 

 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer