Ailleurs au FCVQ: un «honneur» pour Samuel Matteau

Le récit d'Ailleurs porte sur une amitié hors...

Agrandir

Le récit d'Ailleurs porte sur une amitié hors du commun qui lie Tv (Noah Parker) à Samu (Théodore Pellerin), deux adolescents qui vont fuguer de leur banlieue aisée pour se retrouver au centre-ville de Québec.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Après quatre ans de dur labeur, Samuel Matteau a eu «l'honneur», comme il l'a souligné, de présenter son premier long métrage aux gens de Québec. Ailleurs, entièrement tourné dans la capitale, était projeté en première mondiale samedi soir au Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) où le récit initiatique est en compétition. Un drame bien reçu, malgré une histoire qui ne se démarque pas par son originalité.

Ailleurs a fait salle comble, au Palais Montcalm, où le film était projeté pour la toute première fois - même pour les acteurs et les membres de l'équipe technique. Un long métrage sans grands moyens, mais «fait avec le coeur», comme l'a souligné sa productrice, Valérie Bissonnette. 

Non sans difficulté, a tenu à souligner le réalisateur de Québec qui a décrit le tournage comme un rite de passage qui lui a laissé «quelques cicatrices». Samuel Matteau avait au moins le bonheur d'une projection entouré de «ses amis et de sa famille».

Le réalisateur Samuel Matteau a décrit le tournage... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Le réalisateur Samuel Matteau a décrit le tournage comme un rite de passage qui lui a laissé «quelques cicatrices».

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Ailleurs parle justement des deux. Adaptation libre par Guillaume Fournier du roman Haine-moi de Paul Rousseau, le récit porte sur une amitié hors du commun qui lie Tv (Noah Parker) à Samu (Théodore Pellerin). Après que ce dernier eut attenté à la vie de son père, les deux adolescents vont fuguer de leur banlieue aisée pour se retrouver au centre-ville de Québec.

Le duo fait la rencontre de la Belette, qui va les conduire jusqu'à un squat situé sous l'avenue Honoré-Mercier. Les deux amis vont se reconstituer une famille avec les jeunes marginaux qui y demeurent. Ce refuge inattendu va toutefois devenir un empêchement à leur but ultime : s'enfuir du milieu qui les étouffe.

Dans leur quête, ils croiseront aussi un personnage inquiétant (Emmanuel Schwartz), et un vieil homme bienveillant (Claude Robinson) qui s'occupe des jeunes de la rue (un peu à la manière du père Emmett Johns «Pops» à Montréal). Leur amitié sera évidemment mise à rude épreuve.

Le récit initiatique, très convenu, n'évite pas les clichés du genre. Heureusement, Matteau a un talent de cinéaste évident. Il filme Québec comme on ne l'a jamais vu, montrant l'envers du décor de carte postale avec ses jeunes qui vivent dans la rue, ignorés par la société bourgeoise qui les entoure (on ne voit d'ailleurs jamais d'adultes et de figures d'autorité dans Ailleurs, sauf exception).

Aidé par un très fort sens de la composition, le cinéaste multiplie les plans lyriques qui confèrent une belle poésie visuelle à un milieu sordide, presque toujours filmé de nuit. Il mise d'ailleurs plus souvent sur l'implicite que l'explicite, ce qui a l'avantage de maintenir l'intérêt.

Ailleurs fera l'objet d'une autre séance le 20 septembre à 15h30, au Palais Montcalm. La sortie en salle est prévue pour décembre.

***

À voir au FCVQ dimanche

  • Bonnie et Clyde (Arthur Penn), Palais Montcalm, salle D'Youville, 15h30
Il y a 50 ans, mercredi, qu'est apparu sur le grand écran un des couples de malfrats les plus mythiques du cinéma : Bonnie et Clyde. L'incandescente Faye Dunaway et le polyvalent Warren Beaty interprètent le duo légendaire, dans ce film-culte précurseur du nouveau cinéma américain.

-----

  • Louise Lecavalier - Sur son cheval de feu (Raymond St-Jean), MNBAQ, 15h30
Un documentaire qui propose un portrait de l'oeuvre et la vie de la célèbre danseuse et chorégraphe québécoise Louise Lecavalier. À 58 ans, l'icône de la danse contemporaine se consacre avec encore autant de fougue à son art. Une véritable source d'inspiration.

-----

  • King of Peking (Sam Voutas), Les gros becs, 21h30
Une comédie à la Cinema Paradiso (Giuseppe Tornatore) qui raconte l'histoire d'un homme et son fils qui perpétuent une tradition en déclin : ce sont des projectionnistes ambulants qui diffusent des films d'Hollywood aux villageois n'y ayant pas accès autrement. Intrigant.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer