Luc Picard: l'enfance de l'art

Luc Picard avec Henri Picard, Alexis Guay, Milya Corbeil-Gauvreau... (La Presse, Édouard Plante-Fréchette)

Agrandir

Luc Picard avec Henri Picard, Alexis Guay, Milya Corbeil-Gauvreau et Anthony Bouchard, les vedettes de son dernier film, Les rois mongols

La Presse, Édouard Plante-Fréchette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En 1970, le petit Luc Picard, 9 ans, arpentait les ruelles de Lachine. L'artiste s'est donc fortement identifié au récit de Nicole Bélanger à propos des tribulations d'un quatuor de jeunes montréalais en pleine crise d'Octobre. Mais le réalisateur s'est surtout senti interpellé par sa thématique : «Comment fait-on pour rester impertinent et sincère en vieillissant et ne pas succomber aux compromis de la vie d'adulte?» Une question qui a hanté Réjean Ducharme jusqu'à sa mort récente et qui est au coeur des Rois mongols.

Le célèbre acteur est devenu réalisateur un peu par accident lorsqu'une lettre à son fils a servi de base à L'audition (2005). Picard, 55 ans, ne cesse de prendre confiance dans «cette façon de s'exprimer qui est autre» et ce touchant quatrième long métrage, le premier dans lequel il ne joue pas, démontre une belle sensibilité et une maîtrise des rouages du 7e art. 

L'auteur de ces lignes n'est pas le seul à le penser : Les rois mongols est le film d'ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), qui débute ce mercredi et se poursuit jusqu'au 23 septembre. «Ça me fait extrêmement plaisir de partager ça avec les gens de la région de Québec. Je suis vraiment heureux et j'ai l'impression qu'on va avoir du fun», dit-il en entrevue téléphonique avec une sincérité non feinte.

Les rois mongols gravite autour de Manon, 12 ans, dont le monde s'écroule : son père se meurt et sa mère, sans argent, veut la placer ainsi que son jeune frère Mimi. Avec l'aide de ses deux cousins, elle kidnappe une vieille femme et s'enfuit à la campagne pour vivre libre et heureuse. Évidemment, ça ne se passera pas comme prévu...

Il y a dans cette brillante ado frondeuse une ressemblance troublante avec une autre Manon, celle des Bons débarras (1980), le chef-d'oeuvre de Mankiewicz écrit... par Ducharme. Que le réalisateur n'a pas voulu revoir : «Trop grande parenté». Les quatre enfants, dont son fils Henri, et lui ont plutôt vu Les ordres (Brault, 1974), Stand By Me (Reiner, 1986) et même Octobre (Falardeau, 1994) - «pas moi, je l'ai assez vu», rigole-t-il. On y reviendra dans notre édition de samedi.

En 1970, le petit Luc Picard, 9 ans,... (fournie par Téléfiction Distribution) - image 2.0

Agrandir

fournie par Téléfiction Distribution

Liens de parenté

Luc Picard le reconnaît aisément, il y a des «liens de parenté parce qu'il y a des accents et des thèmes ducharmiens» dans l'oeuvre de Bélanger. Manon, qui n'a pas de nom de famille dans le roman, devient d'ailleurs Manon... Ducharme dans le film : un beau clin d'oeil.

L'accent est toutefois moins mis sur sa narration dans le long métrage. Picard a préféré mettre en évidence la complicité qui unit le quatuor d'enfant. «Je voulais que le spectateur soit témoin de leur expérience.»

Il y a une constance dans les quatre films de Luc Picard, qu'elle soit consciente ou pas, dans leur façon d'explorer les révoltes et les passions de l'enfance. De la même façon, lui fait-on remarquer, qu'il y a aussi un aspect «conte» dans Les rois mongols, lui qui a tourné Babine (2008) et Ésimésac (2012) sur des scénarios de Fred Pellerin. «Il y a des éléments de fable qui s'installent. Dans L'audition aussi, d'ailleurs. Je suis obligé d'admettre que ça semble m'intéresser. J'ai pas d'explication autre que j'aime ça quand ça décolle un peu.»

Ce récit initiatique se déroule à une époque trouble et elle ne sert pas que de toile de fond au récit. La crise d'Octobre est aussi une source d'inspiration qui va guider les actions de Manon. «J'aime bien les plans où Manon regarde la télé. Elle est comme fascinée par ce qu'elle voit, sans trop comprendre ce qui se passe.

«En même temps, l'histoire des enfants, c'est une métaphore de la crise d'Octobre, mais aussi du Québec. [...] Les enfants se sortent d'une espèce de noirceur, qui peut s'apparenter à la grande noirceur des années 50, pour arriver à la campagne où il y a des accents de liberté, d'épanouissement, de bonheur... Et à ça, il y a une fin un peu abrupte qui représente le parcours du Québec des années 1960 à 1980.»

Une fin ouverte, tout de même, lui fait-on remarquer. «Parce que Manon refuse le compromis. C'est comme un doigt d'honneur : elle poursuit sa quête et ne lâche pas le morceau. Il y a quelque chose de vraiment beau là-dedans, encore une fois très ducharmien, qui me touche beaucoup.»

L'histoire des Rois mongols gravite autour de Manon, une ado... (fournie par Téléfiction Distribution) - image 3.0

Agrandir

L'histoire des Rois mongols gravite autour de Manon, une ado frondeuse de 12 ans, à l'époque de la crise d'Octobre. Son père se meurt et sa mère, sans argent, veut la placer avec son jeune frère Mimi.

fournie par Téléfiction Distribution

Une oeuvre qui donne le ton

Le Soleil a demandé à Olivier Bilodeau, le directeur de la programmation du FCVQ, pourquoi il avait choisi Les rois mongols. «Le film d'ouverture est l'oeuvre qui donne le ton, la couleur au festival. Les rois mongols est un parfait exemple de la convivialité mue par une passion qui anime ses artisans, à l'image du FCVQ 2017! En plus d'être un film artistiquement fort réussi, j'ai aimé que ce soit un beau film d'auteur, mais qui utilise des codes du cinéma populaire. La manière sobre, mais ô combien efficace de Luc [Picard] à nous raconter une histoire qui donne espoir en l'humanité, avec ce bel exemple de solidarité entre (jeunes) êtres humains.»  




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer