L'épopée de Dunkerque

Une scène du film Dunkerque...

Agrandir

Une scène du film Dunkerque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dunkerque, du réalisateur Christopher Nolan, l'un des films les plus attendus de l'année, prend l'affiche ce jeudi. L'évacuation dans l'urgence de quelque 300 000 soldats britanniques et alliés, sur une plage de France, au début de la Seconde Guerre mondiale, a été qualifiée de «miraculeuse» par Winston Churchill. Conseiller historique sur le long-métrage de Nolan, Joshua Levine dévoile dans Dunkerque - Le livre officiel du film événement les dessous de l'opération Dynamo «qui tient une place presque sacrée dans l'inconscient collectif britannique». Compte-rendu.

Dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, le débarquement de Normandie du 6 juin 1944 a représenté un tournant et une phase clé dans la capitulation du régime nazi. Quatre ans plus tôt, sur les plage de Dunkerque, un autre épisode aux répercussions majeures s'était joué, alors que plus de 300 000 soldats, majoritairement britanniques, échappaient à l'ennemi allemand grâce à l'héroïsme de centaines de civils venus de la Grande-Bretagne à bord d'une flotte d'embarcations hétéroclites.

Pour Christopher Nolan, qui aborde les dessous du tournage de son film dans le livre de l'historien Joshua Levine, l'évacuation de Dunkerque constitue «l'une des plus grandes épopées humaines». Jusqu'à maintenant, aucun réalisateur ne s'était attelé à cette histoire, peu connue en dehors du Royaume-Uni, «parce que c'est une défaite», avance le cinéaste d'Origine et d'Interstellaire.

Sa reconstitution réclamait en outre des investissements colossaux. «Solliciter des ressources pour raconter une défaite, fût-elle glorieuse, était un peu risqué», explique Nolan.

Dimension biblique

L'état de l'armée britannique qui débarqua en France en septembre 1939, sans annoncer la déroute historique qui devait suivre, était néanmoins représentative du déséquilibre des forces en présence. «Le Corps expéditionnaire britannique n'était pas prêt à faire la guerre, écrit Levine, le qualifiant de «sous équipé», avec des «effectifs insuffisants». En terme d'expérience et de tactique, les Allemands étaient «très en avance» sur les Britanniques.

Dans les huit mois qui suivent, les soldats britanniques, français et belges n'arrivent plus à contenir l'avancée allemande. Ils sont forcés de se replier sur Dunkerque, le seul port de la Manche toujours aux mains des Alliés, créant un «embouteillage de dimension biblique» en bordure de mer. C'est dans l'improvisation la plus totale que l'Opération Dynamo se met alors en branle.

Personne sur la plage ne comprenait ce qui allait se passer. «Les dernières personnes à entendre parler de l'évacuation étaient les soldats britanniques eux-mêmes, explique Levine. Jusqu'à très tardivement, certains ignorèrent complètement pourquoi ils battaient en retraite.»

Dans son livre, Levine effectue de multiples allers-retours entre la situation kafkaïenne prévalant à Dunkerque et les décisions prises par le haut commandement. «La guerre ne se gagne pas avec des évacuations», avait déclaré Churchill, vite forcé toutefois de se rendre à l'évidence que la situation commandait une action d'urgence.

Le livre de Levine décrit l'horreur qui prévalait sur la plage de Dunkerque, à travers le destin de soldats terrorisés qui devaient subir le feu nourri des avions allemands. La mécanique d'évacuation à partir d'un môle (un brise-lames de 1,5 km s'avançant dans la mer, reconstitué pour les besoins du film) a représenté un défi colossal pour les navires britanniques. Plusieurs soldats ont été forcés de patienter en file indienne, pendant 10 heures, avec de l'eau jusqu'à la poitrine.

La légende de Dunkerque

Le 31 mai 1940, débordé par l'ampleur de la tâche, le commandement britannique décide de faire appel à tout ce que la Grande-Bretagne compte de volontaires possédant un minimum d'expérience de la navigation. «La légende de Dunkerque» naquit cette journée-là, estime Levine.  

«De toutes les improvisations de l'Opération Dynamo, aucune ne fut plus artisanale que les little ships», écrit l'historien, au sujet du «cortège hétéroclite de caboteurs, vedettes, chalands, canots de sauvetage, ravitailleurs, dragueurs, pinasses, bateaux-pompes, remorqueurs, yachts et Dieu sait quoi encore [...]» qui franchirent La Manche.

Les mines, torpilles et obus allemands coulèrent ou endommagèrent plus d'un tiers des 900 navires impliqués dans l'évacuation. Plus du quart des 338 220 hommes secourus furent ramenés en Grande-Bretagne par des navires civils, conduits par des civils «qui ont pénétré en connaissance de cause en pleine zone de guerre».

Au total, quelque 3500 soldats, marins et civils britanniques périrent sur les plages, entre le 26 mai et le 4 juin.

Un monde différent

L'objectif de l'Opération Dynamo était de ramener autant d'hommes que possible en Grande-Bretagne pour assurer sa défense et ainsi permettre à l'Empire de poursuivre la guerre.

En cela, cette «désastreuse défaite suivie d'une évacuation désespérée» aura été un point tournant de la Seconde Guerre mondiale, croit Levine. En cas de capitulation, l'Angleterre serait devenu un «état esclave, ce qui aurait permis à Hitler de concentrer ses efforts sur l'Union soviétique. Et si les États-Unis n'avaient pu compter sur la Grande-Bretagne, on voit mal comment ils auraient pu ouvrir un nouveau front.»

«Si l'Angleterre avait capitulé, nous vivrions tous dans un monde différent. [...], conclut l'auteur. Sans l'Angleterre pour préserver la liberté et le droit, les normes totalitaires de l'Allemagne nazie auraient emporté l'Europe. La barbarie, l'intolérance et l'arbitraire auraient imposé leur nouvel ordre mondial».

Dunkerque - Le livre officiel du film événement, de Joshua Levine. Harper Collins. 358 pages.

Appréciation: ****




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer