De plus belle: le coeur à nu ***

Avec ses dialogues piquants, son humour intelligent et... (Fournie par MK2-Mile End)

Agrandir

Avec ses dialogues piquants, son humour intelligent et ses interprètes brillants (dont Florence Foresti et Matthieu Kassovitz), De plus belle est un film charmant et émouvant.

Fournie par MK2-Mile End

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / De plus belle est le genre de comédie dramatique de laquelle on n'attend pas grand-chose et qui, finalement, donne beaucoup. Le sujet n'a rien d'original, c'est l'angle qui l'est : une femme de 40 ans, qui ne se trouve pas belle, doit en plus composer avec son cancer du sein lorsqu'elle rencontre un séducteur en série qui succombe à sa beauté intérieure... Des dialogues piquants, un humour intelligent, des interprètes brillants : le premier essai d'Anne-Gaëlle Daval est un film charmant et émouvant.

De plus belle s'ouvre avec une scène de bar qui nous révèle deux choses importantes sur Lucie (Florence Foresti). D'abord, que cette femme blessée ne se croit pas assez belle pour retenir l'attention de Clovis (Matthieu Kassovitz), un séducteur au sourire dévastateur - Lucie manque cruellement d'assurance. Ensuite, que son cancer du sein, en rémission, lui cause beaucoup d'anxiété.

La conjugaison de ces éléments va la conduire chez Dalila (Nicole Garcia), une perruquière très particulière. Non contente de lui remonter le moral, elle va l'intégrer, un peu contre son gré, à une troupe de femmes qui pratiquent l'effeuillage thérapeutique! Ce qui donne lieu à des moments de cinéma franchement sympathiques.

Costumière avant de passer à la réalisation, Anne-Gaëlle Daval connaît le métier, même si son manque d'expérience se voit à l'écran. Rien de bien exceptionnel à la réalisation, mis à part quelques beaux plans qui enchantent l'oeil. On a droit à quelques clichés qui font grincer des dents, dont le dialogue à travers la porte et les larmes. Et tout ça reste, malgré tout, prévisible.

L'intérêt est ailleurs. Dans la sensibilité affichée. Dans la délicatesse du traitement, en retenue. Dans les personnages secondaires bien développés. Dans le point de vue résolument féminin. Dans les thèmes abordés. 

La question de la laideur, par exemple, reste toujours délicate - et très relative. De plus belle l'aborde avec franchise. En démontrant les ravages sur son estime de soi que Lucie se cause. Ses difficultés à s'accepter, à s'aimer pour pouvoir ensuite aimer en retour. Mais aussi où le mal prend racine : dans cette mère, interprétée par Josée Drevon, qui s'arroge le droit de dénigrer sans cesse et s'élève en parangon de vertu.

Lucie part de loin... Florence Foresti l'interprète avec beaucoup de générosité. L'humoriste et actrice comique passe le test du rôle dramatique sans coup férir, démontrant une belle vulnérabilité et beaucoup de courage dans ce rôle qui lui demande de se mettre à nu, au propre comme au figuré. 

Sa complicité avec Mathieu Kassovitz crée des étincelles. L'acteur et réalisateur du film culte La haine (1995) est étonnant dans ce contre-emploi de charmeur un peu pathétique qui cache bien son jeu. Nicole Garcia est souveraine, comme d'habitude, mais on se passerait bien de la manie de son personnage des petites phrases en anglais...

D'autant que De plus belle compte sur des dialogues incisifs. On ne rit pas à s'en tenir les côtes, mais assez pour faire baisser la tension des moments plus dramatiques - il y a plusieurs moments bouleversants liés au cancer de Lucie, sans qu'on tombe dans le mélo appuyé. Ce qui est plutôt rare. Soulignons aussi le bon goût de la trame sonore, qui comprend des titres de Damien Rice et de The National.

Bref, un feel-good movie, comme on dit, qui nous fait passer par toute la gamme des émotions sans tomber dans les recettes faciles. C'est pas mal. Et une preuve supplémentaire que le cinéma manque de réalisatrices. 

Au générique

  • Cote: ***
  • Titre: De plus belle
  • Genre: comédie dramatique
  • Réalisatrice: Anne-Gaëlle Daval
  • Acteurs: Florence Foresti, Mathieu Kassovitz et Nicole Garcia
  • Classement: général
  • Durée: 1h38
On aime: la sensibilité affichée, les dialogues piquants, la complicité et le naturel des acteurs

On n'aime pas: quelques clichés, l'aspect assez prévisible




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer