Churchill: déboulonner le mythe **1/2

L'incarnation de Winston Churchill par Brian Cox est... (Fournie par Métropole films)

Agrandir

L'incarnation de Winston Churchill par Brian Cox est fidèle à l'image iconique, avec l'éternel cigare et le verre de scotch jamais bien loin.

Fournie par Métropole films

Le SoleilÉric Moreault 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CRITIQUE / On attendait beaucoup de Churchill, drame historique qui s'intéresse aux tergiversations du premier ministre britannique dans les jours qui précèdent le débarquement en Normandie, le 6 juin 1944. La déception est à la hauteur des attentes : Jonathan Teplitzky livre un mauvais télé-théâtre redondant qui manque cruellement d'imagination et d'ampleur.

Le film du réalisateur australien (Les voies du destin, 2013) s'ouvre sur une belle séquence poétique où Winston Churchill, face à la mer, voit les eaux se teinter de rouge - un reflet de ses états d'âme. 

Le vieux lion est tourmenté. Soixante-douze heures avant le début de l'opération Overlord, qui doit permettre aux alliés de renverser les nazis en Europe, l'homme est hanté par le souvenir de la bataille de Gallipoli. Il craint de répéter les erreurs qui ont coûté la vie à 200 000 hommes sous son commandement lors de la Première Guerre mondiale.

La suite n'est malheureusement pas à la hauteur. Le drame psychologique intimiste et verbeux cantonne l'action à des échanges entre Churchill et ses opposants, le général américain Dwight Eisenhower (John Slattery) et le maréchal anglais Bernard Montgomery (Julian Wadham). 

Alors que le premier ressasse sans cesse ses craintes que l'opération tourne en boucherie, les seconds font valoir que l'homme politique est complètement dépassé par l'ampleur de la situation et les nouvelles techniques de guerre, et incapable d'incarner l'espoir dont ont besoin les Britanniques pour avancer.

Époque oblige, les femmes jouent les seconds violons. Clementine (Miranda Richardson), la stoïque épouse de Churchill, tente d'éviter que son mari s'enfonce dans son marasme. Alors qu'Helen Gareth (Ella Purnell), la jeune secrétaire de Churchill, sert de paratonnerre à ses colères.

Le scénario a beau avoir été écrit par l'historien britannique Alex von Tunzelmann, ce qui implique une certaine rigueur factuelle, difficile d'adhérer à cette proposition qui dépeint l'immense homme d'État comme un vieillard impotent, indécis et orgueilleux, à la remorque de son entourage. Que les défauts de Churchill soient à la hauteur de ses qualités, on veut bien, mais la description est malhabile. Comme la réalisation sans imagination de Teplitzky, d'ailleurs.

Le cinéaste a au moins la chance de pouvoir compter sur la parfaite incarnation de Brian Cox. Son Churchill est fidèle à l'image iconique, l'éternel cigare à la main et le verre de scotch jamais bien loin, mais il doit composer avec un homme peu sympathique - sa partition ne lui permet pas de jouer sur un registre étendu.

De toute façon, ce n'est pas suffisant pour ce film qui manque singulièrement d'envergure et de passion pour un sujet d'une importance historique aussi capitale - Churchill aurait tenté jusqu'au dernier moment d'empêcher ce débarquement massif qui a changé le rapport de force après cinq ans d'affrontements sanglants.

Jonathan Teplitzky a manqué la cible.

Au générique

  • Cote:  **1/2
  • Titre: Churchill
  • Genre: drame historique
  • Réalisateur: Jonathan Teplitzky
  • Acteurs: Brian Cox, Miranda Richardson et John Slattery
  • Classement: général
  • Durée: 1h37
On aime: la solide interprétation de Cox

On n'aime pas: le récit redondant et peu convaincant, la réalisation sans imagination




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer