Martin Scorsese honoré à Québec en juin

Martin Scorsese... (AFP)

Agrandir

Martin Scorsese

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le réputé cinéaste américain Martin Scorsese sera de passage à Québec, le 21 juin, afin de recevoir un prix en hommage à sa carrière, à l'occasion de la tenue à Québec de deux congrès réunissant quelque 600 représentants d'associations catholiques en communication.

Le prix d'excellence en réalisation sera remis pour la première fois conjointement par SIGNIS, une association catholique mondiale pour la communication, et la Catholic Press Association (CPA), qui tiennent leurs assises pour la première fois dans la capitale, du 19 au 23 juin, sous le thème «Restons connectés pour dire l'Espérance».

La récompense sera remise à Scorsese lors d'un banquet qui se tiendra en soirée, au pavillon Desjardins de l'Université Laval. Elle vise à souligner les oeuvres empreintes d'«authenticité sur la nature humaine» du réalisateur de 74 ans, dont plusieurs témoignent du «mystère du mal et des aspects les plus transcendants de la vie, comme l'amour et le sacrifice», indique un communiqué de SIGNIS émis depuis Bruxelles le 23 mai.

Plus tôt en avant-midi, les participants pourront voir le dernier film de Scorsese, Silence. La projection sera suivie, vers 14h, au Grand Salon, d'une discussion de l'auteur avec une journaliste catholique américaine. Sorti l'an dernier, le long métrage est basé sur une nouvelle de Shusaku Endo et raconte l'odyssée d'un martyr jésuite dans le Japon du 17e siècle.

Un autre film de Scorsese, Alice n'est plus ici (Alice Doesn't Live Here Anymore), prix oecuménique au Festival de Cannes en 1975, sera également présenté pendant le congrès. Ellen Burstyn avait remporté l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle.

Enthousiasme

Le secrétaire de Communications et Société, organisme relié à SIGNIS, François Miville-Deschênes, a déclaré au Soleil ignorer les détails de la visite à Québec du célèbre réalisateur, organisée en collaboration avec la Faculté de théologie et de sciences religieuses et son doyen Gilles Routhier. «Je suis en contact avec son bureau, mais pour le moment je ne sais rien.»

L'an dernier, lors de l'assemblée de la CPA tenue à Saint-Louis, au Missouri, une vidéo promotionnelle avait été présentée afin de mousser la candidature de la capitale comme ville hôtesse des deux congrès. L'archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, avait alors vanté les mérites historiques et religieux de Québec, le «berceau de la foi» en Amérique du Nord.

D'après le site Présence Information religieuse, Tim Walter, directeur de la CPA, avait senti un véritable «enthousiasme» de ses membres devant le choix de Québec pour le prochain congrès.

Foi profonde

Issu d'une famille italienne catholique traditionnelle, Martin Scorsese n'a jamais caché sa foi profonde, au point de vouloir, adolescent, entrer dans les ordres.

Jugé trop jeune pour le sacerdoce et surtout très indiscipliné, il avait été renvoyé d'un séminaire new-yorkais au bout d'un an. Il est entré l'Université de New York en 1960, où il obtiendra une maîtrise en cinéma six ans plus tard.

L'un des réalisateurs les plus remarquables de sa génération, Scorsese a remporté l'Oscar du meilleur réalisateur en 2007 pour Agents troubles (The Departed), et la Palme d'or à Cannes en 1976 pour Taxi Driver.

Il devrait commencer à tourner à la fin de l'été son prochain film, The Irishman, où il retrouvera son acteur fétiche Robert De Niro, qui donnera la réplique à Al Pacino, Joe Pesci et Harvey Keitel.

Inspiré du roman de Charles Brandt, ce nouveau film de gangsters du réalisateur de Casino et Les affranchis relate la possible implication de la mafia dans l'assassinat de l'ancien président du syndicat des Teamsters, Jimmy Hoffa. La sortie est prévue pour 2019.

Il était une foi en 3 films

1988 - La dernière tentation du Christ

L'adaptation du roman éponyme de Nikos Kazantzakis vaut à Scorsese l'un de ses films les plus controversés. Sa relecture du thème de la Passion et la rédemption, où Jésus éprouve du désir pour Marie-Madeleine, déclenche la colère de plusieurs fondamentalistes religieux. Des manifestations ont lieu devant plusieurs cinémas présentant le film, encore interdit dans plusieurs pays. Nommé à l'Oscar du meilleur réalisateur. Peter Gabriel signe la bande originale.

2016 - Silence

Adapté d'un roman de l'écrivain catholique japonais Shasaku Endo, publié en 1966, Silence campe son action lors de la grande persécution des chrétiens de l'Archipel par les autorités féodales, aux 16e et 17siècles. On suit le destin de deux jeunes prêtres (Andrew Garfield et Adam Driver) partis à la recherche d'un supérieur qui aurait supposément renié sa foi (Liam Neeson). Nommé à l'Oscar de la meilleure photographie.

1997 - Kundun

À partir d'un scénario de Melissa Mathison (E.T. l'extra-terrestre), basé sur une quinzaine d'entretiens avec le 14e dalaï-lama, Scorsese brosse le portrait du célèbre icône de la non-violence, Tenzin Gyatso, de son plus jeune âge jusqu'à son exil en Inde, en 1959, en raison de l'oppression chinoise. Quatre nominations aux Oscars : photographie (Roger Deakins), musique (Philip Glass), direction artistique et costumes.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer