• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • L'arrivée de Denis Villeneuve, une fierté pour Saint-Fabien 

L'arrivée de Denis Villeneuve, une fierté pour Saint-Fabien

Jeremy Renner et Amy Adams, qui tiennent la... (Jan Thijs, Paramount Pictures)

Agrandir

Jeremy Renner et Amy Adams, qui tiennent la vedette du film L'arrivée, ont passé environ 10 jours à Saint-Fabien afin de tourner des scènes de l'arrivée d'un vaisseau spatial.

Jan Thijs, Paramount Pictures

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Saint-Fabien) Le film L'arrivée de Denis Villeneuve, sorti en salle vendredi, évoque des souvenirs bien particuliers pour les habitants de Saint-Fabien, près de Rimouski. C'est dans ce village où quelque 500 personnes, qui ont contribué à la superproduction, y ont passé environ 10 jours à l'été 2015. Quand les gens de l'endroit voient les scènes tournées dans un champ où un engin spatial fait son arrivée, la fierté monte. C'est chez eux. C'est leurs paysages.

Carol Roy se sent privilégié que sa terre... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 1.0

Agrandir

Carol Roy se sent privilégié que sa terre ait été choisie comme lieu de tournage du film L'arrivée.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Le plus fier est sans aucun doute Carol Roy du Ranch CR. C'est dans l'un de ses champs, situés entre mer et montagnes, que le plateau de tournage y avait élu domicile. Il en garde un souvenir impérissable. «Ils m'ont dit que ma terre allait être comme elle était avant», raconte l'agriculteur. Finalement, sa terre en est ressortie améliorée. «Ils ont investi 150 000 $ en travaux dans mon champ, dit-il. Ils ont élargi mon chemin, ce qui fait bien mon affaire. Ils ont enlevé les roches et la broussaille. Il fallait que ça ait l'air du Montana, où se déroule l'action. Ils ont été très respectueux! Ils ont apporté un soin jaloux à ma terre. Ils m'envoyaient un email pour me demander mon accord pour tout ce qui se faisait sur ma terre.»

Le directeur artistique, Robert Parle, a fait faire une visite du lieu de tournage au producteur bovin, mais aussi à son père et à son oncle qui étaient les anciens propriétaires de la terre. «Il nous a présentés à toute l'équipe, souligne Carol Roy. C'est vraiment une belle expérience!» 

Selon lui, les étoiles s'étaient alignées pour l'équipe de Denis Villeneuve. Un phénomène météorologique qui, de l'avis du propriétaire terrien, ne se produirait que trois ou quatre fois par année, est survenu pendant le tournage. Provoqué par l'humidité du fleuve, un embrun vaporeux est tout à coup apparu, flottant au-dessus du champ et enveloppant les montagnes. Donc, l'épais brouillard, visible dans les plans où l'astronef extraterrestre surplombe le sol de Saint-Fabien, n'est pas un trucage.

Retombées

La mairesse de Saint-Fabien est toute aussi fière que sa municipalité, qui compte moins de 2000 âmes, se retrouve dans une si grosse production cinématographique. «On peut montrer comment on est beaux, lance Marnie Perreault. C'est comme un bonbon. C'est un plus pour notre municipalité.»

L'arrivée a assurément généré des retombées sur l'économie de Saint-Fabien, mais elles sont difficiles à évaluer. L'école, le bureau d'information touristique et des commerces du village ont été sollicités. C'est le cas de Pièces d'auto St-Fabien. «J'ai fait des dépannages, des réparations, des changements d'huile et du remplacement de pièces», témoigne le copropriétaire, Michel Jean. «C'était agréable», ajoute son employée, Marie-Ève Brillant. «Ils étaient tellement gentils!»

Près de 200 figurants ont pris part au tournage. La majorité d'entre eux venaient du Bas-Saint--Laurent, mais quelques-uns venaient aussi de Montréal et de la Gaspésie. Frédérick DeRoy était l'un d'eux. Il avait été choisi parmi moins de 20 figurants qui devaient enfiler une combinaison Hazmat, qui s'apparente à un costume d'astronaute. 

«Il y avait au moins 300 personnes sur le plateau, se souvient le résident de Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie. C'était vraiment impressionnant! C'était plus grand que nature. J'ai compris pourquoi ces grosses productions coûtent des millions de dollars. De voir Denis Villeneuve travailler avec des grosses vedettes américaines et de voir le respect des gens pour lui sur le plateau, c'est une fierté, en tant que Québécois!»

Tragédie

En plein tournage, la communauté a été plongée dans une tragédie lorsque Stéphanie Boulanger, 37 ans, et sa fille Émilie Berger, 9 ans, toutes deux de Saint-Fabien, ont perdu la vie dans un accident de la route survenu le 10 août 2015 à Beaumont. 

Les membres de l'équipe de production ont été si touchés qu'ils ont spontanément organisé une collecte de fonds, et Denis Villeneuve a doublé la mise. Environ 3000 $ auraient ainsi été versés à la famille endeuillée.

Projection privée à Rimouski

Les figurants et les gens de la région qui ont collaboré au film ont eu droit, lundi soir au Cinéma Lido de Rimouski, à une projection privée de L'arrivée avant sa sortie dans les salles du Québec. «C'est vraiment respectueux de leur part», estime Carol Roy, qui a adoré le long-métrage. L'agriculteur admet prendre goût aux productions cinématographiques puisqu'il a, par la suite, été approché par l'équipe de production du film Desperado pour y participer comme figurant, au volant de sa camionnette.

Partager

À lire aussi

  • <i>L'arrivée</i>: brillante réussite ****

    Cinéma

    L'arrivée: brillante réussite ****

    CRITIQUE / Il y a longtemps que Denis Villeneuve rêvait de réaliser un «vrai» film de science-fiction. L'arrivée (Arrival) lui donne... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer