Climat: Leonardo DiCaprio appelle à l'action

Leonardo DiCaprio a présenté à Londres le documentaire... (AP, Vianney Le Caer)

Agrandir

Leonardo DiCaprio a présenté à Londres le documentaire Before the Flood sur le réchauffement climatique.

AP, Vianney Le Caer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maureen COFFLARD
Agence France-Presse
Londres

Face à l'urgence d'enrayer le réchauffement climatique, l'acteur Leonardo DiCaprio appelle chacun à agir en changeant ses habitudes de consommation et surtout en votant judicieusement, dans Before the Flood («Avant le déluge»), un documentaire présenté samedi à Londres en première européenne.

Alors que l'accord de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique entrera en vigueur début novembre, l'acteur et producteur, qui a décroché cette année un Oscar pour son rôle dans Le revenant, guide les spectateurs à travers le monde à la rencontre d'experts et de politiques afin d'exposer les enjeux du problème et les pistes vers des solutions.

«Je ne voulais pas que le film effraie les gens ou leur présente des statistiques et des faits qu'ils connaissaient déjà, mais qu'il se concentre sur ce qui doit et puisse être fait immédiatement pour que nous puissions laisser une planète vivable aux prochaines générations», a-t-il expliqué dans les notes de production du documentaire.

Du lieu du tournage du Revenant, en Alberta, à la banlieue polluée de Pékin, du Groenland à l'archipel des Kiribati ou à Sumatra, Leonardo DiCaprio parcourt la planète et constate l'étendue des dégâts: fonte des glaces, pollution qui affecte le quotidien des Chinois, montée des eaux qui hypothèque l'avenir d'îles et à plus long terme de l'humanité, déforestation des poumons verts de la planète.

Celui qui a été nommé messager de la Paix pour l'ONU en matière d'écologie dénonce entreprises et politiques, nommément cités, au premier rang desquels le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump, qui nient le réchauffement climatique, orchestrent des campagnes médiatiques de désinformation et font du lobbying pour bloquer toute réforme favorable à l'environnement.

«Tout ce qui est dans le film ne provient que de faits. Le monde doit savoir que les campagnes de ces politiciens sont largement financées par l'industrie des combustibles fossiles. C'est donc dans leur intérêt de dire que le changement climatique n'existe pas», a déclaré à l'AFP, Fisher Stevens, le réalisateur du documentaire.

Interroger les puissants

«Donald Trump ne croit pas au changement climatique, beaucoup de sénateurs n'y croient pas non plus. En France, Nicolas Sarkozy a dit l'autre jour qu'il ne croyait pas au changement climatique. Ces gens ne doivent pas occuper de poste de pouvoir», a-t-il tranché, espérant qu'en Allemagne, Angela Merkel, «une véritable chef d'État favorable à l'environnement», reste au pouvoir.

De Bill Clinton à Ban Ki-moon en passant par le pape François, Leonardo DiCaprio interroge les puissants sur la possibilité d'éviter le désastre.

Barack Obama, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique l'une des priorités de ses huit années au pouvoir, confie à l'écran son optimisme prudent, expliquant que ce dérèglement est devenu «une question de sécurité nationale», et qu'en agissant «maintenant», «il n'y a aucune raison que nous ne parvenions pas à régler le problème à temps».

Lors d'une projection du film, début octobre, à la Maison-Blanche, le président américain avait rappelé que «nous sommes véritablement engagés dans une course contre la montre».

Du côté des solutions, le message du film est clair: «Cela dépend de nous tous! Cessons de consommer les produits à base d'huile de palme, remplaçons au moins en partie notre consommation de boeuf par du poulet ou des légumes et votons «pour dire que nous connaissons la vérité sur le changement climatique», appelle Leonardo DiCaprio.

À l'échelle politique, il défend la nécessité d'une taxe carbone, salue le développement des énergies solaires et éoliennes et s'enthousiasme pour la méga-usine de batteries d'Elon Musk, le visionnaire sud-africain, patron de l'entreprise de voitures électriques Tesla.

Présenté au Festival du film de Toronto en septembre, Before the Flood profitera d'une diffusion mondiale sur la chaîne National Geographic le 30 octobre. Il sera visible gratuitement sur le site de la chaîne à partir du 31 octobre pendant cinq jours.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer