Juste la fin du monde: une formidable réussite

Les échanges entre les personnages de Juste la... (Photo fournie par Les Films Séville)

Agrandir

Les échanges entre les personnages de Juste la fin du monde sont chargés de tension et les silences sont à couper au couteau.

Photo fournie par Les Films Séville

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / La controverse qui a entouré la présentation de Juste la fin du monde au récent Festival de Cannes - que la critique anglo-saxonne a descendu en flammes - n'aura pas réussi à occulter à quel point ce huis clos puissant et claustrophobe est une formidable réussite. Il n'a pas gagné le Grand prix pour rien. Les cinéphiles québécois peuvent enfin découvrir, en même temps que le public français, ce film dense, intense et extrêmement bien filmé, porté par cinq interprètes dans une classe à part.

Écrivons-le d'emblée : ceux qui s'attendent à ce que le flamboyant réalisateur refasse un film dans la même veine que ses précédents seront déçus. Ce sixième long métrage marque une évolution dans son oeuvre, sans ses acteurs fétiches et ses effets de manche habituels - bien que Dolan tombe parfois dans des excès maniérés qui cadrent mal avec le reste.

De tous les sujets qui s'offrent à lui, Xavier Dolan a choisi l'adaptation de la pièce éponyme (1990) de Jean-Luc Lagarce (décédé du sida en 1995). Ce qui en dit long sur son courage artistique et sa volonté de se renouveler.

La prémisse de Juste la fin du monde se résume assez simplement. Après 12 ans d'absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à ses proches sa mort prochaine.

Le Québécois a voulu conserver la langue vivante et nerveuse du dramaturge le plus possible : c'est très déstabilisant. Parce que ce flot de mots qui se bousculent dans la bouche des acteurs cache des non-dits qui étouffent chacun des membres de cette famille qui souffre de l'absence de Louis (Gaspard Ulliel, formidable de retenue).

Le condamné de 34 ans est tétanisé par ce retour sur ses pas et par ce qu'il a à annoncer. Son frère Antoine (Vincent Cassel) et sa soeur Suzanne (Léa Sédoux) ont, eux, peur d'exprimer leurs vraies émotions. Les échanges sont, néanmoins, chargés de tension et les silences sont à couper au couteau. La mère (Nathalie Baye) joue un rôle de catalyseur alors que la belle-soeur anxieuse (Marion Cotillard) est la seule à comprendre ce que Louis n'arrive pas à formuler - parce que contrairement aux autres, elle n'est pas rongée par son départ.

Quelques retours en arrière, comme autant d'éclairs de mémoire, nous font un peu sortir de cette oeuvre qui respecte autrement la règle d'unité de temps, de lieu et d'action du théâtre (à part une courte échappée en auto avec des plans-séquences très réussis). Des écarts pour mieux nous y ramener.

Orage qui gronde

Juste la fin du monde est un orage qui gronde, avec ses nuages chargés de tension : il y a de l'électricité dans l'air. Un sentiment exacerbé pour le spectateur : il connaît le secret de Louis et s'attend continuellement à ce qu'il le révèle.

Ce film remue les tripes autant que s'impose la mise en scène très maîtrisée de Dolan. Le réalisateur préconisera un recours systématique aux gros plans et aux regards, qui en disent beaucoup plus que le reste. À ce propos, Marion Cotillard est absolument formidable. Elle livre une performance vibrante et touchante. 

Mais une part du mérite revient à Dolan, dont la direction d'acteurs est aussi audacieuse que précise - il réussit, par exemple, à éviter que Cassel fasse du Cassel et qu'il exprime sa rage d'une façon (presque) terrifiante. On dira ce qu'on voudra, mais le brillant réalisateur a une vision très définie de son film. Ce qui se concrétise notamment dans le choix des couleurs, bleu et orange sont dominants, et l'utilisation de la musique, qui s'avère parfois agaçante dans la surcharge, un gros bémol.

Juste la fin du monde est, jusqu'à maintenant, mon oeuvre préférée dans la filmographie du réalisateur de Mommy et Laurence Anyways. Un long métrage qui m'habite depuis sa présentation sur la Croisette. Tant pis pour ceux qui n'ont pas compris que dans un film sur l'incommunicabilité, le propos est nécessairement implicite, pas explicite...

Au générique

Cote : *** 1/2

  • Titre : Juste la fin du monde
  • Genre : drame
  • Réalisateur : Xavier Dolan
  • Acteurs : Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Vincent Cassel, Léa Seydoux, Marion Cotillard 
  • Classement : général
  • Durée : 1h37
On aime : le jeu des acteurs. L'intensité du récit. L'utilisation des regards. La maîtrise de la mise en scène

On n'aime pas : la surchage musicale. Quelques excès de réalisation

Au Festival de cinéma de la ville de Québec aujourd'hui...

  • 1:54 (Yan England), Palais Montcalm, 20h
Après une nomination aux Oscars avec son court Henry, Yan England s'est attaqué à son premier long, qui a remporté deux prix à Angoulême. 1:54 est présenté en première nord-américaine lors de la soirée de remise des prix du festival. Une très belle prise pour le FCVQ.

  • Classe de cinéma de Robert Lepage et Lynda Beaulieu, MNBAQ, 15h30
Le célèbre artiste de Québec et son agente donneront une classe de maître sur la créativité, un événement unique animé par l'actrice Sophie Faucher. Pour l'occasion, le FCVQ a programmé au même endroit leurs coups de coeur respectifs : le superbe Johnny Got His Gun de Dalton Trumbo (à 10h) et le baroque Rumble Fish de Coppola (à 13h).

  • Un petit boulot (Pascal Chaumeil), Le cabaret, 21h30
Comédie posthume du réalisateur de l'Arnacoeur (2010), il met en scène un chômeur endetté qui accepte le petit boulot d'un mafieux local : tuer sa femme. Contrat que le désespéré accepte. Avec Romain Duris et Michel Blanc, qui a écrit le scénario.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer