Snowden: Souriez! On vous espionne... ***

Oliver Stone dresse un portrait nuancé d'Edward Snowden (Joseph Gordon-Levitt),... (Fournie par Remstar)

Agrandir

Oliver Stone dresse un portrait nuancé d'Edward Snowden (Joseph Gordon-Levitt), mais il a la main plutôt lourde dans son message, à savoir qu'il y a des limites à sacrifier nos libertés, nos droits et notre vie privée à la guerre au terrorisme.

Fournie par Remstar

Le DroitYves Bergeras 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Oliver Stone et l'affaire Snowden, c'est un match naturel pour l'as de la provocation. Mais on se demandait ce que le réalisateur de JFK et de Nixon pouvait bien ajouter à l'incomparable documentaire de Laura Poitras, gagnant de l'Oscar 2014. Pas grand-chose, finalement. Ceux qui n'ont pas vu Citizenfour ou connaissent peu le terrible destin du lanceur d'alerte vont y trouver leur compte. Les autres vont trouver le temps long.

Pour mémoire, Edward Snowden était un consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA) américaine. En 2013, il décide de révéler le plus gros scoop de ce début de siècle à Poitras (Melissa Leo) et à deux journalistes: le gouvernement américain utilise la technologie pour espionner les conversations et les échanges électroniques partout dans le monde sous le couvert de la lutte au terrorisme. Ce faisant, il se condamne à une vie de paria.

Stone commence le film avec leurs premières rencontres. Puis il emprunte le chemin classique du drame biographique, remontant en 2003, moment où Snowden doit renoncer à sa carrière dans les forces spéciales de l'armée. Il s'engage alors dans la CIA, dont il démissionnera en raison d'un problème de conscience. 

Ce qui ne l'empêche pas de revenir dans le sérail de l'espionnage. Conservateur et idéaliste, le petit génie en informatique veut servir son pays. Il préfère faire taire sa conscience... jusqu'à ce qu'il ne puisse plus fermer les yeux sur l'injustifiable.  

C'est la principale force de Snowden. Le controversé réalisateur peint un portrait nuancé de l'analyste plutôt que de le placer sur un piédestal. On comprend mieux ses motivations. 

Par contre, il a la main plutôt lourde dans son message, à savoir qu'il y a des limites à sacrifier nos libertés, nos droits et notre vie privée à la guerre au terrorisme. D'autant, dit-il, qu'il s'agit d'un prétexte pour exercer un contrôle politique et économique auquel le politique contribue jusqu'au plus haut niveau, celui du bureau du président des États-Unis.

Évidemment, avec Stone, il faut en prendre et en laisser. On peut être d'accord sur le fond, un peu moins sur la forme. D'autant que la démonstration est parfois fastidieuse, avec ses passages à vide. Reconnu pour ses coups d'éclats cinématographiques et sa virtuosité, la mise en scène de Stone est particulièrement sage et convenue. Le dernier tiers, avec ses ralentis, ses gros plans et son montage nerveux, libère une adrénaline qui fait cruellement défaut avant.

Ce n'est toutefois pas le principal défaut du long métrage. Le réalisateur insiste lourdement sur la relation amoureuse entre Snowden (Joseph Gordon-Levitt) et Lindsay Mills (Shailene Woodley). On comprend qu'il ait voulu donner un visage plus humain à son héros introverti et froid, mais c'est totalement anecdotique et, donc, superflu. Sans parler du fait que la complicité n'opère pas entre les deux acteurs. Gordon-Levitt (Don Jon) se tire vraiment bien d'affaire, mais Woodley (Divergence) manque, encore une fois, sérieusement de coffre et de charisme pour faire ressentir les émotions de son personnage.

Bon, reste que Snowden lève le voile sur les pratiques d'espionnage douteuses pratiquées par nos gouvernements au nom de la sécurité et de l'ordre, ainsi que sur le culte du secret. En ça, il demeure un exercice précieux qui va faire écarquiller bien des yeux (vous ne regarderez plus jamais vos appareils électroniques et les réseaux sociaux de la même façon).

À ce jour, Snowden est toujours recherché pour espionnage par les États-Unis. L'homme de 33 ans a demandé, lundi, au président Barack Obama de lui accorder un pardon. Il vit en exil en Russie.


Au générique

  • Cote: ***
  • Titre: Snowden
  • Genre: drame biographique
  • Réalisateur: Oliver Stone
  • Acteurs: Joseph Gordon-Levitt, Shailene Woodley, Melissa Leo
  • Classement: général
  • Durée: 1h38
On aime: le sujet. Le portrait nuancé de Snowden. 

On n'aime pas: le manque de flamboyance. La démonstration parfois fastidieuse. L'aspect anecdotique de la relation amoureuse.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer