Quand le cinéma inspire la télévision

Kirsten Dunst et Jesse Plemonsdans la télésérie Fargo... (La Presse canadienne)

Agrandir

Kirsten Dunst et Jesse Plemonsdans la télésérie Fargo

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frankie TAGGART
Agence France-Presse

Fargo a été une révélation pour Hollywood. Acclamée par la critique et plébiscitée par le grand public, la série tirée du film des frères Coen a encouragé les studios à porter les succès des écrans de cinéma aux écrans plats.

Le concept consistant à passer du film à un format de télévision est presque aussi vieux que la télé elle-même, mais la demande pour des pilotes inspirés de films connaît une croissance quasi exponentielle ces dernières années.

Sur les 18 séries qui vont être diffusées cet automne et qui ont été présentées au traditionnel PaleyFest à Beverly Hills, près d'un tiers sont nées d'un film.

L'arme fatale et L'exorciste de FOX seront diffusées en septembre et Une nuit en enfer - fondée sur le film au trio George Clooney, Quentin Tarantino, Harvey Keitel - fête une troisième saison.

«Je pense que la tendance à faire des remakes est très forte à Hollywood en ce moment», a confié à l'AFP Diego Gutierrez, producteur d'Une nuit en enfer: la série. «C'est toujours une bonne chose de se baser sur une solide matière première qui a du souffle», a-t-il ajouté.

Début octobre marquera le retour pour une seconde saison de Ash vs The Evil Dead et de Frequency, la série tirée de Fréquence interdite, quelques jours plus tard.

Plus d'une trentaine de conversions ciné-télé sont actuellement à divers stades de production, parmi lesquels Rambo: New Blood ou Van Helsing.

Public déjà conquis

L'attrait de la formule pour les producteurs et les acteurs est évident.

Pourquoi prendre un risque important en inventant un pilote de toute pièce, au risque de le voir rejeté alors que vous avez sous la main une recette éprouvée?

«Il y a tellement de compétition qu'un titre connu aide bien, il aura davantage de téléspectateurs», a expliqué Jordana Brewster, vedette des films Rapides et dangereux et vedette de la future série télé basée sur L'arme fatale, lors d'un entretien à l'AFP.

Les producteurs «veulent un marketing déjà calé, avec ses affiches, ses t-shirts et ses casquettes», a estimé Clayne Crawford, qui incarne sur le petit écran le rôle interprété par Mel Gibson sur grand format.

Danny Trejo dans Machete Kills. L'acteur fait constamment... (Fournie par Open Roads) - image 2.0

Agrandir

Danny Trejo dans Machete Kills. L'acteur fait constamment l'aller-retour entre la télé et le cinéma.

Fournie par Open Roads

Il n'y a pas que les films qui se muent en série: des acteurs - y compris certains des plus cotés du cinéma hollywoodien - ont aussi franchi le pas.

Jessica Lange a ainsi traversé le Rubicon - avec ses deux Oscars en poche - pour American Horror Story et Jane Fonda est l'une des héroïnes de Grace et Frankie.

«J'aime travailler»

Clive Owen, Maggie Gyllenhaal, Viola Davis, Kiefer Sutherland, Don Cheadle et Matthew McConaughey ont aussi tenté l'aventure.

Danny Trejo, le méchant parmi les méchants quand Hollywood a besoin d'un méchant, fait l'aller-retour sans cesse.

Il a joué dans quelque 200 films (HeatLes ailes de l'enfer, etc...) et des dizaines de séries télé dont X-Files: aux frontières du réelBreaking Bad ou Sons of Anarchy.

«J'aime le cinéma, j'adore faire des films, mais la télé c'est beaucoup plus rapide. Il faut être concentré parce qu'ils tournent tellement de pages (de scénario). Quoi qu'il en soit, j'aime travailler», lance-t-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer