Finnegan Oldfield: un cowboy dans l'âme

Le film s'attarde à la quête du fils... (Antoine Doyen fournies par Axia Films)

Agrandir

Le film s'attarde à la quête du fils (Finnegan Oldfield, à droite).

Antoine Doyen fournies par Axia Films

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Paris) Thomas Bidegain pouvait difficilement trouver mieux que Finnegan Oldfield pour interpréter le rôle de Kid dans Les cowboys. L'acteur de 25 ans est une vedette montante du cinéma français - sa brillante prestation lui a d'ailleurs valu une nomination au César du meilleur espoir. En plus, il adore les westerns!

«C'est un tout, le western, mais ce que je préfère, c'est le rapport d'amitié entre les gens», dit celui qui a vu et revu Le bon, la brute et le truand dans son enfance. «J'étais très motivé» pour Les cowboys

Même s'il n'était jamais monté à cheval, il entretient depuis le début une relation particulière avec le genre. À preuve, le film qui a vraiment lancé sa carrière, en 2012, était un court intitulé... Ce n'est pas un film de cowboys! Ça ne s'invente pas. Mais «c'est Les cowboys qui m'a vraiment mis le pied à l'étrier, même si j'avais fait d'autres longs métrages avant».

N'empêche. Le réalisateur a beaucoup travaillé avec lui en amont pour expliquer son film et bien préparer le rôle. «C'est quelqu'un d'extrêmement bien intentionné. On sent qu'il sait que c'est un travail d'équipe. Comme directeur d'acteurs, il ne lâche rien. Il est très passionné.»

Les cowboys est centré sur la quête d'un père, puis celle de son fils, mais le drame s'attarde aussi à l'islamisation de l'aînée. L'équipe tournait en Inde au moment des attentats contre Charlie Hebdo, mais a été happée par la réalité. «Le film ne juge pas ces gens, pris dans le fracas du monde. Après, j'ai encore plus pris la mesure de l'impact.»

Comme François Damiens, qui joue ledit père, le jeune homme est arrivé par hasard au cinéma. «J'allais chercher ma petite soeur à un cours de danse. Il y avait une petite affiche au mur : recherche enfants 10 à 13 ans pour court métrage. Ma mère m'a dit : "Essaie, ça peut être marrant." Elle avait remarqué que j'étais extraverti. C'est ça qui m'a donné le goût.»

Retrouvailles

François Damiens était ravi de retrouver le jeune homme, avec qui il avait tourné dans Les hauts murs (2008) de Christian Faure. «Il a un mystère en lui. Un côté très doux et très violent. On ne sait pas quand on le voit de quel côté il se situe.» Comme inter­prète, «il a cette intelligence d'acteur qui permet à celui qui est en face de lui d'aller plus loin».

Finnegan garde aussi un bon souvenir de ses scènes avec l'original John C. Reilly (Boogie Nights, Chicago, Il faut qu'on parle de Kevin...). «C'était assez dingue. Il était comme on peut l'imaginer : très Américain, mais abordable, marrant.» Le jeune acteur, qui n'avait vu que quelques films de Reilly, a attendu après le tournage pour rattraper son retard afin de ne pas être intimidé. 

Depuis Les cowboys, Finnegan a enchaîné les rôles, notamment Nocturama de Bertrand Bonello (sortie française en août 2016). On pourra aussi le voir dans Réparer les vivants de Katell Quillévéré (Suzanne) dans lequel il joue encore un fils, cette fois d'une certaine Anne Dorval. «Je suis très fier de ça parce qu'elle est super», dit-il à propos de l'actrice québécoise.

Retenez bien le nom de Finnegan Oldfield : on n'a pas fini d'en entendre parler.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer