King Dave, le perdant magnifique *** 1/2

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / La sortie de King Dave, en plein milieu de l'été, est un véritable événement. Dans la mesure où il ne s'agit pas d'une comédie épaisse coutumière de la période, mais de l'adaptation captivante de la pièce coup-de-poing d'Alexandre Goyette et une prouesse cinématographique signée Podz. Un drame urbain puissant sur le cycle de la violence, porté par une renversante performance de Goyette et un plan-séquence pour l'entièreté du film. Il bute toutefois sur quelques petits écueils qui n'égratignent pas pour autant sa pertinence et sa force de frappe.

Le Dave du titre (Goyette) a une confession à faire et il prend le spectateur à témoin. Il a été victime d'intimidation dans sa jeunesse. Déboussolé, il en porte les stigmates: décrocheur, il mène une petite vie superficielle et se contente de peu. Jusqu'à ce qu'il fasse une rencontre fortuite à un party qui lui fait quitter le droit chemin. Notre antihéros nous raconte alors ses petits malheurs: sa blonde qui le laisse, son ami qui le trahit...

En perdant ses repères, Dave perd pied. Le spectaculaire long métrage illustre le parcours de ce perdant magnifique demeuré un enfant avec la peur au ventre dans une société qui l'intimide. King Dave est une plongée en apnée dans l'univers des gangs de rue, de la dope et des apparences. La description crue du parcours d'un bon gars qui se prend le bras dans l'engrenage de la violence et est entraîné dans une descente aux enfers.

Du party jusqu'à sa destination finale, le parcours de Dave est scruté attentivement par la caméra portée de Podz (Daniel Grou, de son vrai nom), qui le suit en continu dans ses moindres mouvements. S'il y a un réalisateur québécois qui possède la technique et la créativité pour réussir à tourner un long métrage en un seul plan-séquence, c'est bien Podz (MiraculumL'affaire Dumont).

On ne peut qu'être admiratif devant ce tour de force cinématographique du plan-séquence, qui emprunte à la grammaire de déconstruction de la Nouvelle Vague (adresse à la caméra, technique apparente...). Les tours de passe-passe pour assurer la continuité finissent toutefois par devenir un peu redondants et provoquer une certaine lassitude alors que l'arc dramatique se tend de plus en plus.

C'est là tout le paradoxe de King Dave. Alors que la mise en place est longue et un peu déconcertante, le spectateur tarde à s'intéresser au destin de ce jeune homme qui roule des mécaniques. La technique devient alors le centre d'intérêt au lieu de s'effacer devant le propos. Les choses finissent par se placer, surtout parce que Goyette est totalement habité par Dave.

Son intensité n'a d'égale que sa capacité de laisser transparaître la fragilité intérieure du frondeur. Le rôle, une performance très physique, lui revenait d'emblée. Sauf que Goyette est nettement trop vieux pour incarner le personnage qu'il a créé il y a 10 ans: ça mine la crédibilité.

King Dave n'est peut-être pas le chef-d'oeuvre qu'on aurait aimé qu'il soit. Il n'en atteint pas moins la cible et nous habite depuis la projection. Parce qu'il décrit, de l'intérieur, la détresse d'un jeune homme en quête d'identité dans une société qui, trop souvent, laisse tomber ceux qui n'entrent pas dans le moule de la conformité. Parce que le plan-séquence de Podz emprunte, de façon consciente ou pas, ce qui importe peu, à notre tradition cinéma direct qui cherche une proximité avec la réalité. Bref, une réussite.

Au générique

  • Cote: *** 1/2
  • Titre: King Dave
  • Genre: drame
  • Réalisateur: Podz (Daniel Grou)
  • Acteurs: Alexandre Goyette, Karelle Tremblay, Mylène St-Sauveur
  • Classement: 13 ans et plus
  • Durée: 1h39
On aime: le tour de force cinématographique. Le texte de Goyette. Sa performance

On n'aime pas: un lent début

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer