Place au court: La grande braque

La grande braque, par Thomas Rodrigue, coréalisé par...

Agrandir

La grande braque, par Thomas Rodrigue, coréalisé par Carl-Emmanuel Blanchet et Ludovic Fleury, avec Sylvio Arriola, Michel Blackburn et Maxime Bujold.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Place au court» est votre rendez-vous avec le court métrage dans notre application. Découvrez un nouveau film chaque mois. Une collaboration de la coopérative Spira.

Il y a une longue tradition de gangsters malhabiles au cinéma et ceux de La grande braque ne font pas exception. Ceux-là sont particulièrement pitoyables, en fait. Même si ce n'était pas nécessairement l'idée de départ de ses créateurs.

Depuis le cégep, où ils se sont rencontrés, les courts de Thomas Rodrigue et Ludovic Fleury contenaient «presque toujours» un vol à main armée. Après avoir exploré différentes avenues, «on a eu le goût de se replonger dans cet univers, avec quelque chose d'assez simple, axé sur le jeu des acteurs», explique Thomas Rodrigue. Ils se sont adjoint Carl-Emmanuel Blanchet.

Fait particulier, chacun a occupé un poste-clé pendant le tournage - direction photo, son et montage -, en plus de coproduire. Le ménage à trois s'est plutôt bien passé, malgré quelques frictions : «Il y a moins de pression sur tes épaules. [...] J'ai pu pousser plus sur la direction d'acteurs.»

Résultat : un court qui s'est retrouvé en sélection officielle dans plus d'une demi-douzaine de festivals, dont celui de Québec. Pas mal pour un film sur un trio de perdants, inconscients de l'être, élaborant un plan d'amateurs qui, évidemment, part en vrille. Le ton est résolument à la comédie même si les influences, elles, sont sérieuses : Drive de Winding Refn, Au-delà des pins de Cianfrance, côté cinéma; Série noire et Breaking Bad, côté télévision.

Ce trio de braqueurs, on peut aussi le voir comme une métaphore «de notre situation» : trois jeunes cinéastes de Québec qui rêvent de faire «du cinéma de gangsters moderne» sans réels moyens financiers et qui font «avec ce qu'on a». Ce qui ne les empêche pas de scénariser une web-série.

Mais en attendant, place à La grande braque.

La grande braque, par Thomas Rodrigue, coréalisé par Carl-Emmanuel Blanchet et Ludovic Fleury, avec Sylvio Arriola, Michel Blackburn et Maxime Bujold.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer