Stephen Amell: derrière les masques

Connu pour la série télé Arrow, Stephen Amell... (La Presse Canadienne, Mark Blinch)

Agrandir

Connu pour la série télé Arrow, Stephen Amell joue Casey Jones dans Les tortues ninja: la sortie de l'ombre.

La Presse Canadienne, Mark Blinch

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Sarfati
La Presse

(NEW YORK) Avec sa carrure d'athlète, son amour et son talent pour les sports, Stephen Amell a longtemps cru qu'il allait faire carrière sur le terrain, la piste, le ring ou autre patinoire. Et puis, une idée s'est mise à trotter dans sa tête.

«Je ne sais pas exactement pourquoi ni comment ça a commencé, il n'y a pas eu un événement déterminant. Simplement, j'ai eu envie de tenter ma chance comme acteur», racontait la star de la série Arrow lors de l'entrevue accordée à La Presse à l'occasion de la sortie de Les tortues ninja : la sortie de l'ombre (v.f. de Teenage Mutant Ninja Turtles: Out of the Shadows), de Dave Green.

Dans cette suite du film réalisé en 2014 par Jonathan Liebesman, produit par Michael Bay et qui a rapporté près de quatre fois son budget de 125 millions $ au box-office, le Torontois de 35 ans incarne Casey Jones, le «vigilante» qui se cache derrière un masque de hockey.

Une première incursion dans une grosse production destinée au grand écran pour celui qui, en 2010, s'est installé à Los Angeles avec l'intention de s'y tailler une place. Après avoir fait des apparitions dans différentes séries, il est devenu Jason, le gigolo qui fait concurrence à celui qu'incarne Thomas Jane dans la troisième saison de Hung.

Une grosse affaire menant à une autre, en 2012, il se glissait dans la peau d'Oliver Queen/Green Arrow dans Arrow. Un rôle qui l'occupe à temps plein. Et un peu plus. «Je vis officiellement à Los Angeles, c'est là que ma fille va à l'école mais, en réalité, je passe la plus grande partie de l'année à Vancouver, où la série est tournée.»

Pas de dépaysement là, puisque nombre d'acteurs américains et canadiens sont ainsi transplantés pour les besoins du travail. «Je suis voisin avec Jared Padalecki [Supernatural] et puis, je croise souvent la gang de The Flash, Legends of Tomorrow, Supergirl , etc.» Et bien de ce beau monde de sauter dans un avion, le vendredi, pour aller passer la fin de semaine à Los Angeles.

Un horaire chargé. «Vingt-trois épisodes par année, ça occupe!» souffle Stephen Amell. C'est en fait un incroyable hasard si la pause entre les saisons 3 et 4 d'Arrow soit tombée exactement au moment où se faisait le tournage de La sortie de l'ombre.

Pause-travail

«Quand j'ai vu ça, j'ai approché la production par les moyens classiques. J'ai enregistré mon audition, ça leur a plu, je suis allé en faire une autre en compagnie de Megan [Fox]... et voilà! J'ai commencé à tourner cinq jours après avoir bouclé la troisième saison d'Arrow et j'ai terminé quatre jours avant de reprendre la quatrième saison de la série.»

Ouf? Ouf!

Mais il n'allait pas sauter par-dessus cette occasion. La télé, il aime. Le cinéma, il voulait y goûter. «Je m'étais dit qu'avec ce genre d'horaire, soit je pouvais obtenir le premier rôle dans un film indépendant, soit un rôle de soutien dans un blockbuster

Il a ainsi sauté à pieds joints derrière un autre masque que celui de Green Arrow : celui de Casey Jones. Personnage qui, dans cette déclinaison de la franchise, est devenu un policier dont les espoirs de devenir détective sont annihilés par un concours de circonstances impliquant une certaine journaliste (Megan Fox qui reprend son rôle d'April O'Neil) et quatre tortues mutantes qui vivent dans les égouts de New York et, la nuit venue, jouent les ninjas justiciers dans les rues mal famées de la métropole.

Après avoir pris le quatuor «pour des extraterrestres qui se nourrissent d'humains», Casey Jones, sous son masque de gardien de but et armé de son bâton de hockey, va joindre les rangs des reptiles et affronter le terrible Shredder, ses deux acolytes mutants (Bebop et Rocksteady) et une véritable menace venue de l'espace, Krang.

«J'aime la naïveté et l'enthousiasme de Casey Jones, fait l'acteur. Ça me change du côté sombre et tourmenté d'Oliver Queen. Mais peu importe ce que je fais en carrière, il demeurera le rôle le plus important pour moi parce que c'est grâce à lui que j'ai tout appris du métier.»

En plus, il explore là l'univers des superhéros, un genre qu'il aime depuis toujours. À l'écran, s'entend : «Je n'ai jamais été un comic book guy mais je vois tous ces films au cinéma. Chaque genre a, un jour, SON moment. Actuellement, c'est celui des superhéros. Personnellement, je trouve ça formidable.»

S'il était...

  • Un membre des X-Men: il aimerait être Cable dans le prochain Deadpool
  • Un membre des Avengers: il aimerait être Iron Man. «Thor a toujours le même marteau; Capitaine America, le même bouclier. Mais Iron Man a toujours de nouveaux gadgets. C'est cool
  • Un membre de la Justice League: «Ah! là, je reste Green Arrow! He's my guy!»
 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer