L'équipe de Star Wars prend ses quartiers en Irlande

Le nouveau tournage de scènes de Star Wars... (AFP, Paulo Nunes dos Santos)

Agrandir

Le nouveau tournage de scènes de Star Wars en Irlande fait augmenter le nombre de touristes dans le village de Ballyferriter.

AFP, Paulo Nunes dos Santos

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Douglas DALBY
Agence France-Presse
BALLYFERRITER

Si l'intrigue du prochain Star Wars est un secret très bien gardé, on sait déjà que les paysages irlandais, où le tournage est en cours, tiendront à nouveau un rôle dans ce huitième épisode prévu dans les salles fin 2017.

Depuis quelques jours, les fans de la saga créée par George Lucas en 1977 se pressent à proximité du promontoire rocheux de Ceann Sibeal, sur la côte sud-ouest de l'Irlande, pour tenter d'apercevoir le tournage du film réalisé par Rian Johnson.

Débuté en février, il est passé en mars par Dubrovnik en Croatie avant de rejoindre en mai les paysages sauvages irlandais. «Il y a une effervescence et la visibilité mondiale est incroyable», s'est félicité Donal O Cathain, propriétaire d'un bar à Ballyferriter, le petit village le plus proche du site.

«Je ne sais pas si la force est avec nous, mais ça nous a sans aucun doute obligés à travailler beaucoup plus dur du fait de l'augmentation du nombre de visiteurs», s'amuse Christy Mac Gearailt, qui gère un restaurant local.

Avec plus de 2 milliards $ de recettes au box-office mondial, le septième épisode de la saga La guerre des étoiles, Le réveil de la force, a connu un succès planétaire depuis sa sortie en décembre.

Déjà, l'Irlande y tenait une place de choix, la fin du film ayant été tournée dans le monastère datant du VIe siècle de l'île de Skellig Michael, au sud-ouest de l'Irlande.

«L'Irlande est devenue une partie importante de l'histoire de Star Wars», avait reconnu en mars Candice Campos, de la maison de production Lucasfilm/Disney, en annonçant que l'Irlande apparaîtrait à nouveau dans l'épisode huit.

James Hickey, le directeur du Irish Film Board, qui soutient le développement du cinéma dans le pays, espère que ce choix se traduira par «une augmentation des créations d'emploi, du nombre des touristes et des investissements directs étrangers».

«C'est un vrai bonus à notre voyage en Irlande», glisse Jack Sullivan, un jeune fan irlando-américain venu tenter d'apercevoir une structure qui émerge au loin et pourrait être un temple Jedi. «C'est juste dommage que nous ne puissions pas voir ça de plus près», ajoute-t-il se disant «impatient que le film sorte».

Louis Mulcahy, qui a permis à quelques visiteurs d'observer le tournage à l'aide d'une longue vue depuis son magasin de poterie, constate lui que la circulation sur les routes locales, qui sont déjà l'un des itinéraires touristiques les plus fréquentés du pays, s'est encore compliquée.

Cellulaires vérifiés

Ces dernières semaines, des poids lourds chargés d'équipements ont fait des va-et-vient dans cette zone rurale, pour établir un camp de base au pied d'une colline habituellement fréquentée par quelques moutons.

Des propriétaires locaux de 4 X 4 auraient été rémunérés quelque 450$ la journée pour transporter les acteurs et les équipes de tournage sur le site reculé entouré de falaises où 450 personnes s'activent. Un site soumis à des mesures de sécurité drastiques pour éviter toute fuite.

Les propriétaires des terrains ont ainsi signé des contrats de confidentialité, les employés doivent faire vérifier leurs téléphones portables pour s'assurer qu'aucune photo indiscrète ne filtre et l'autorité aérienne irlandaise a interdit le survol de la zone.

La gentillesse de Skywalker

Malgré ces mesures, le tournage et la moindre anecdote sont au coeur des discussions dans les trois bars du village où le gaélique reste la langue principale.

La gentillesse et les manières sans chichi de l'acteur américain Mark Hamill, l'interprète de Luke Skywalker, sont ainsi soulignées par plusieurs habitants.

Certains riverains se montraient eux sceptiques quant aux retombées réelles pour la région. «Tout a été expédié de l'extérieur, il n'y a pratiquement rien de local», a ainsi regretté Eamon Houlihan, propriétaire de la boutique Black Cat dans le village, qui affirme qu'un seul «habitant du coin travaille» sur le tournage.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer