Le Québec bat en retraite

La retraite amorcée l'an dernier s'est précipitée cet été: le cinéma québécois... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La retraite amorcée l'an dernier s'est précipitée cet été: le cinéma québécois laisse le champ libre au rouleau compresseur américain. Il y a seulement deux longs métrages prévus pour la saison estivale et ils sont apprêtés à la sauce américaine puisqu'il s'agit de deux suites qui ont eu un succès considérable en 2007: Les 3 p'tits cochons 2 et Nitro rush. Dans le cas de ce dernier, le film est même programmé pour la rentrée automnale puisqu'il prend l'affiche le 31 août.

L'été 2015 a aussi été tranquille, même s'il y avait Le mirage de Ricardo Trogi et Louis Morissette pour prendre d'assaut le box-office avec un sujet pas si léger que ça. Quelques films d'auteur s'étaient glissés dans la programmation estivale en espérant offrir quelque chose de différent, mais ça n'a pas fonctionné. Ce ne sera pas le cas cet été. On est vraiment loin de l'abondance de titres d'il y a quelques années.

Les 3 p'tits cochons 2... (Fournie par les Films Séville) - image 2.0

Agrandir

Les 3 p'tits cochons 2

Fournie par les Films Séville

  • Les 3 p'tits cochons 2
La première mouture des 3 p'tits cochons a obtenu un succès commercial à peine imaginable près de 10 ans plus tard : 4,5 millions $ au box-office. La comédie vulgaire a même eu droit à une (très mauvaise) reprise française avec une solide distribution, qui a fait un retentissant flop. Passons. Pour cette suite, c'est Jean-François Pouliot (La grande séduction) qui prend la succession de Patrick Huard derrière la caméra. Devant, on retrouve deux des trois acteurs originaux: Paul Doucet et Guillaume Lemay-Thivierge. Patrice Robitaille reprend le rôle de Claude Legault. L'action se déroule cinq ans après la mort de la mère des trois frères et, on s'en doute, leur sexualité débordante est au coeur de leurs péripéties. Date de sortie: 1er juillet 

  • Nitro rush
L'autre gros succès québécois de 2007 (3,5 millions $) a aussi droit à un second round avec l'omniprésent Guillaume Lemay-Thivierge, qui reprend son rôle de Max. Cette fois, l'ex-pilote de course de rue ne vole pas au secours de sa femme, mais de son fils Théo (Antoine Desrochers). Il ira même jusqu'à s'évader de prison pour le protéger des visées d'une séduisante femme fatale qui veut utiliser ses talents en informatique pour planifier un vol audacieux. Alain Desrochers (Gerry) réalise de nouveau. La distribution comprend aussi Madeleine Péloquin, Antoine Olivier Pilon, Alexandre Goyette et Jean-Nicolas Verreault. Date de sortie: 31 août

Cinéma européen: un régal pour les cinéphiles

Si le cinéma québécois se tient à carreau pendant l'été, plusieurs distributeurs profitent du printemps et du début de la période estivale pour (enfin) présenter plusieurs longs métrages qui vont régaler les cinéphiles. Certains vus en compétition à Cannes l'an passé, comme les excellents Mia Madre de Nanni Moretti ou La loi du marché de Stéphane Brizé. Il y a aussi des perles, comme le percutant Les cowboys ou le très touchant Goût des merveilles, qui représentent un septième art qui n'a rien perdu de sa capacité de nous remuer.

La loi du marché... (Photothèque Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

La loi du marché

Photothèque Le Soleil

  • La loi du marché
Le formidable film de Stéphane Brizé (Mademoiselle Chambon) a permis à Vincent Lindon de décrocher un très mérité Prix d'interprétation à Cannes. Son Thierry, un chômeur dans la cinquantaine contraint d'accepter un poste d'agent de sécurité dans un magasin, est un véritable tour de force. Ce long métrage profondément humain s'intéresse de près au sort des gagne-petit qui luttent pour survivre et font face à l'injustice. Dans son nouveau poste, Thierry est confronté à un dilemme moral qui interpelle directement le spectateur. Un drame sociopolitique très fort.

Date de sortie: 13 mai 

Les cowboys ... (Fournie par Axia Films) - image 5.0

Agrandir

Les cowboys 

Fournie par Axia Films

  • Les cowboys
Pour sa première réalisation, Thomas Bidegain a de l'ambition. Vrai que ce n'est pas un débutant. Le scénariste attitré de Jacques Audiard a obtenu des Césars pour Un prophète et De rouille et d'os. Pour Les cowboys, il a imaginé une imposante fresque familiale qui raconte le désarroi d'une famille tissée serrée lorsque l'aînée disparaît après s'être convertie à l'islamisme. Son père (François Damiens) va la chercher pendant des années au détriment de tout, notamment son fils (Finnegan Oldfield, une véritable découverte). Un film prenant et singulier.

Date de sortie: 27 mai 

Les deux amis ... (Fournie par FunFilm) - image 6.0

Agrandir

Les deux amis 

Fournie par FunFilm

  • Les deux amis
Un autre premier long métrage qui retient l'attention, celui de Louis Garrel. Bon sang ne saurait mentir, l'acteur (Un château en Italie) est le fils du réalisateur Philippe Garrel et de l'actrice et réalisatrice Brigitte Sy. Son premier essai a été très bien reçu en France, après un passage à la Semaine de la critique à Cannes. Il s'y met en scène avec le décalé Vincent Macaigne (Tristesse Club) et la sublime Golshifte Farahani (Pierre de patience) dans un triangle amoureux qui sort de l'ordinaire. Ça nous semble rempli de promesses.

Date de sortie: 3 juin

  • Le goût des merveilles
Sans révolutionner le genre de la comédie romantique, Éric Besnard amène le spectateur dans un univers fantaisiste haut en couleur, gracieuseté de son personnage principal. Pierre souffre d'une forme légère d'autisme. Un jour d'été, il va se trouver sur le chemin de Louise (Virginie Efira), dans tous les sens du terme. Dans la peau de Pierre, Benjamin Lavernhe est tout simplement hallucinant de justesse. C'est un peu plein de bons sentiments et cousu de fil blanc, mais c'est un film qui fait du bien, extrêmement touchant.

Date de sortie: 8 juillet

Mia Madre... (Fournie par les Films Séville) - image 8.0

Agrandir

Mia Madre

Fournie par les Films Séville

  • Mia Madre
On était plusieurs sur la Croisette, l'an passé, à croire que Nanni Moretti (La chambre du fils) repartirait de Cannes avec un prix pour son très beau Mia Madre. Il a fait chou blanc, mais ça n'enlève rien aux mérites de ce long métrage sensible sur la famille et le deuil. Il raconte l'histoire d'une cinéaste (Margherita Buy), aux prises avec un acteur suffisant (John Turturro, brillant) pendant que sa mère s'éteint à petit feu à l'hôpital. Moretti joue le frère de la réalisatrice. Sa mise en scène épurée aborde un sujet délicat et une étape importante de la vie avec beaucoup de délicatesse et de doigté. 

Date de sortie: 10 juin

Autres sorties

Belles familles, Jean-Paul Rappeneau, 6 mai

Maryland, Alice Winocour, 6 mai

Nos femmes, Richard Berry, 6 mai

Tale of Tales, Matteo Garrone, 13 mai

À la vie, Jean-Jacques Zilbermann, 20 mai

Au bord de la piscine, Luca Guadagnino, 20 mai

Dark Horse, Louise Osmond, 20 mai

Viva, Paddy Breathnach, 20 mai

High-Rise, Ben Wheatley, 27 mai

Au-delà des montagnes, Jia Zhang -ke, 27 mai

La tête haute, Emmanuelle Bercot, 10 juin

Louis-Ferdinand Céline, Emmanuel Bourdieu, 10 juin

Un moment d'égarement, Jean-François Richet, 24 juin

Neon Demon, Nicolas Winding Refn, 1er juillet

Un peu, beaucoup, énormément, Clovis Cornillac, 19 août

Un homme à la hauteur, Laurent Tirard, août

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer