Truman: chienne de mort! *** 1/2

Pendant quatre jours aussi brefs qu'intenses, Tomás et... (Fournie par AZ Films)

Agrandir

Pendant quatre jours aussi brefs qu'intenses, Tomás et Julián vont chercher une famille d'adoption pour le fidèle chien de Julián et tenter de composer avec la triste réalité qui attend ce dernier...

Fournie par AZ Films

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Autant vous le dire tout de suite, le Truman du film de Cesc Gay ne concerne pas un président américain ni un formidable romancier. Il s'agit plutôt d'un chien qui est un prétexte scénaristique à ce touchant et brillant long métrage à propos de deux cinquantenaires confrontés à la mort imminente de l'un d'eux. Truman vient de remporter cinq Goyas, les Oscars espagnols: meilleurs film, réalisateur, scénario et acteurs!

Par un petit matin d'hiver, Tomás (Javier Cámara) quitte sa famille à Montréal pour retrouver Julián (Ricardo Darín) à Madrid. Les deux amis sont émus de se revoir - la vie les a séparés et Tomás a longtemps retardé son voyage. Terrifié d'affronter la réalité: Julián est atteint d'un cancer incurable.

S'il avait l'idée de convaincre le malheureux de reprendre la chimio palliative, Tomás y renonce vite, malgré les pressions constantes de Paula (Dolores Fonzi). La cousine de Julián n'accepte pas qu'il «abandonne». Pendant quatre jours aussi brefs qu'intenses, les deux hommes vont néanmoins chercher une famille d'adoption pour le fidèle chien, visiter le fils de 22 ans de Julián à Amsterdam et tenter de composer avec la triste réalité... «Chacun meurt comme il peut.»

Il aurait été facile que Truman tombe dans le pathos et le mélo, que Cesc Gay (Les hommes! De quoi parlent-ils?) cherche l'émotion facile. Il n'en est rien: les dialogues sont d'une authenticité remarquable. On est loin de la démesure théâtrale à la Pedro Almodóvar dans le traitement et le jeu - l'approche est à un naturalisme du quotidien rendu encore plus véridique par le ton aigre-doux qui pimente les échanges du duo dans cette comédie dramatique. Parce que oui, on rigole autant qu'on est ému.

La mise en scène simple et sobre du Catalan est en harmonie avec le sujet. Pas évident de sonder la mort, sous toutes ses facettes, d'une façon posée. Truman aborde des questions délicates: le libre arbitre, l'attitude des proches, l'acharnement thérapeutique, le droit à mourir dans la dignité, la solitude, la peur...

Truman repose en grande partie sur la qualité de sa partition, mais il a deux fabuleux acteurs pour l'interpréter. Ricardo Darín est un monstre sacré du cinéma argentin, qui a joué dans l'Oscarisé Dans ses yeux (El secreto de sus ojos) de Juan José Campanella, en 2010, et dans Les nouveaux sauvages (Relatos salvajes) de Damián Szifron, en compétition à Cannes en 2014. Il compose un Julián insouciant et pudique, mais déterminé. Un homme sensible aussi, qui se préoccupe beaucoup du sort de son chien, son seul vrai copain au quotidien.

À l'opposé, Tomás est plus rigide, mais bienveillant. Même s'il éprouve un énorme sentiment d'impuissance. Comme Darín, Javier Cámara a une brillante carrière. Surtout en Espagne auprès d'Almodóvar - il est l'inoubliable infirmier Benigno dans Parle avec elle (2002).

Les deux démontrent dans Truman leur grande capacité à proposer une interprétation fine, tout en intériorité et en retenue.

Au final, Truman est une oeuvre pleine de tendresse, avec une touche d'insouciance, qui montre nos réactions quand nous sommes confrontés à l'incertitude et à l'inconnu. Mais c'est surtout un film sur la puissance de l'affection indéfectible, dans les bons moments comme dans le pire: celui d'accompagner un ami cher vers la mort.

***

Au générique

Cote: *** 1/2

  • Titre: Truman
  • Genre: comédie dramatique
  • Réalisateur: Cesc Gay
  • Acteurs: Ricardo Darín, Javier Cámara et Dolores Fonzi
  • Classement: général
  • Durée: 1h49
  • On aime: la réalisation sobre, les fins dialogues, le naturel des interprètes
  • On n'aime pas: le rôle secondaire des femmes

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer