Une histoire de fou: devoir de mémoire ***

Le réalisateur Robert Guédiguian pose sa caméra à... (Fournie par Métropole Films)

Agrandir

Le réalisateur Robert Guédiguian pose sa caméra à hauteur d'homme pour montrer les répercussions du génocide sur la vie des deux protagonistes, mais aussi sur ceux qui les entourent.

Fournie par Métropole Films

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / La première mondiale d'Une histoire de fou a eu lieu au Festival de Cannes, l'an denier. Un appui manifeste à Robert Guédiguian, qui propose un film courageux et sensible sur un sujet délicat: le peu connu génocide du peuple arménien (les trois quarts de la population), dont on a commémoré en 2015 les 100 ans (au grand dam de la Turquie, qui ne reconnaît pas les faits). Au lieu d'une grande fresque historique, le Français a choisi d'ancrer son 19e film au plus près des hommes et des femmes qui vivent avec le poids des conséquences.

Pour le réalisateur d'origine arménienne, il s'agit évidemment d'un devoir de mémoire. Et pour bien situer son propos, il amorce sa fiction par un détour intéressant, en 1921. Talaat Pacha, grand responsable du génocide alors qu'il était ministre turc de l'Intérieur, est assassiné à Berlin. Son meurtrier, un rescapé arménien, est ensuite acquitté par un jury populaire - une condamnation morale du massacre. La reconstitution en noir et blanc ressemble à s'y méprendre à un film d'époque.

La table ainsi mise, il situe l'action principale de sa fiction au début des années 80 alors que la jeunesse de la diaspora arménienne se livre à des attaques terroristes. Aram (Syrus Shahidi) fait sauter la voiture de l'ambassadeur turque à Paris, puis fuit à Beyrouth où il est témoin de la radicalisation du mouvement. Gilles (Grégoire Leprince-Ringuet), qui passait par là, y a perdu l'usage de ses jambes.

L'étudiant en médecine, blessé autant au corps que dans sa tête, va chercher à comprendre afin de pouvoir confronter son bourreau. Aram, lui, commence à douter que la justesse de sa cause justifie qu'elle fasse des victimes innocentes. «Nous sommes nés d'une montagne de morts. Le génocide a fait de nous des fous.»

Une histoire de fou ne défend pas une thèse, mais examine l'effet des affres du passé sur le présent et l'avenir de deux jeunes hommes. Bien sûr, il est question de vengeance, d'endoctrinement, de terrorisme, d'aveuglement et de victimes - des thèmes plus pertinents que jamais. Mais Guédiguian cherche surtout à poser sa caméra à hauteur d'homme pour montrer les répercussions du génocide sur la vie des deux protagonistes, mais aussi sur ceux qui les entourent. Leurs familles normales sont un microcosme représentatif des Arméniens et des autres peuples.

C'est toute l'habileté habituelle du réalisateur de Marius et Jeannette (1997) et de Marie-Jo et ses deux amours (2002) de nous décrire avec affection le destin de gens ordinaires, sans jugement.

Malgré quelques longueurs, le réalisateur français raconte avec une belle touche les trajectoires convergentes d'Aram et de Gilles, en évitant le pathos et en misant sur l'humanité du propos. Le pardon et le repentir sont-ils possibles dans de telles circonstances?

Le sujet est explosif et toujours d'actualité - Guédiguian le manipule avec soin. Au point où son souci didactique éclipse son récit dramatique. Ce qui est dommage: ce qu'il gagne en pédagogie, il le perd en force d'impact. Mais il n'a de parti pris que celui de la liberté, de la fraternité et de l'égalité. Même maladroitement exprimé, c'est tellement rare de nos jours qu'Une histoire de fou vaut son billet d'entrée.

***

Au générique

Cote: ***

Titre: Une histoire de fou

  • Genre: drame
  • Réalisateur: Robert Guédiguian
  • Acteurs: Syrus Shahidi, Ariane Ascaride et Grégoire Leprince-Ringuet
  • Classement: général
  • Durée: 2h14
  • On aime: la leçon d'histoire, l'angle, l'humanisme
  • On n'aime pas: le ton trop didactique

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer