• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • Batman vs Superman: l'aube de la justice: ça vole bas...** 

Batman vs Superman: l'aube de la justice: ça vole bas...**

Le film de Zach Snyder s'éparpille dans toutes... (Associated Press)

Agrandir

Le film de Zach Snyder s'éparpille dans toutes les directions, sans véritable vision.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Ça fait des mois qu'on nous rebat les oreilles avec Batman vs Superman : l'aube de la justice (Dawn of Justice) et l'attente n'en valait pas vraiment la peine. Le film de Zach Snyder s'éparpille dans toutes les directions, sans véritable vision, en plus d'abuser des symboles du christianisme jusqu'à plus soif. La plupart du temps, c'est du grand n'importe quoi. Bref, ça vole bas...

Dès le début, L'aube de la justice sent le réchauffé : on nous ressert une énième version au ralenti de la mort des parents de Bruce Wayne. Puis le très et trop long métrage (2h33!) enchaîne sur les ruines de L'homme d'acier (2013), le redémarrage manqué de la franchise Superman par... Snyder.

L'homme à la cape est en effet responsable de l'effondrement d'un bâtiment de la compagnie Wayne qui a causé la mort de plusieurs employés. À partir de là, il est clair pour Wayne (Ben Affleck) que Superman (Henry Cavill) incarne un danger pour la société parce qu'il n'a pas à répondre de ses actes (ce qui est exactement le cas de Batman aussi). Il craint pour l'avenir du monde si une telle puissance n'est pas soumise à une forme de contrôle, ce qui le pousse à enfiler son costume et à combattre le super­héros venu de l'espace pour l'éliminer. 

Leur rivalité, alimentée par l'amertume et la vengeance, est furieuse et rien ne semble les dissuader de s'affronter. Mais, évidemment, une menace surgit, incarnée par Lex Luthor (Jesse Eisenberg), qui dispose d'une puissance de feu plus grande et qui menace le monde d'une destruction totale... Air connu. 

Zack Snyder (300) est un grand spécialiste des effets de manche (avec ses mouvements de caméra) qui masque la vacuité de sa réalisation et qui se résume souvent à multiplier les gros plans. Cette fois, son film est encore plus prétentieux, vain et se prend au sérieux. Sans parler des dialogues creux et pompeux.

À sa décharge, c'est à David S. Goyer qu'incombait l'écriture du scénario, après la trilogie des Batman de Nolan et L'homme d'acier de Snyder... Ce n'est pas tout : même pour le genre, le film contient un lot inhabituel de scènes abracadabrantes et de situations arrangées avec le gars des vues. Autrement dit, c'est tout croche. 

Comme dans L'homme d'acier, Goyer multiplie les références bibliques - Superman est un faux Dieu pour ses détracteurs, un ange pour sa mère, etc. - qui reposent sur une vision très simpliste du combat du bien contre le mal. La grosse «croyance» de Lex Luthor : «Les diables ne viennent pas de l'enfer, mais du ciel.» Oh boy...

Débauche de destruction massive

Comme d'habitude, la dernière partie du film est consacrée à une débauche de destruction massive à grands coups d'effets spéciaux, qui finit par être lassante. En plus d'emprunter plus que suffisamment à King Kong...

L'annonce qu'Affleck endosserait le masque de la chauve-souris justicière a soulevé bien de la grogne. Avec raison : le beau brun est un acteur plutôt unidimensionnel. Ce qui ne gêne guère dans ce long métrage sans substance. Il s'en tire plutôt bien et peut se consoler : Henry Cavill est encore pire.

L'aube de la justice peut quand même compter sur une distribution hors pair, en particulier Eisenberg, particulièrement tordu sans trop en faire. Ce n'est pas Heath Ledger en Joker, mais pas loin. Amy Adams, qu'on a déjà vu plus convaincante, et Diane Lane reprennent leurs rôles respectifs de Lois Lane et Martha Kent.

Comme le titre l'indique, ce chapitre sert à poser les premiers jalons de la Ligue des justiciers, dont deux films sont déjà annoncés avec Snyder à la réalisation, sans parler des films dérivés sur Wonder Woman (Gal Gadot) - qui fait une brève mais réussie apparition cette fois - Aquaman et Flash. 

Misère...

=> Au générique

Cote :  **

Titre : Batman vs Superman : l'aube de la justice

Genre : science-fiction

Réalisateur : Zack Snyder

Acteurs : Ben Affleck, Henry Cavill et Jesse Eisenberg

Classement : général

Durée : 2h33

On aime : la solide distribution, en particulier Eisenberg et Jeremy Irons en Alfred

On n'aime pas : le tape-à-l'oeil, l'aspect pompeux, le manque de direction, le réchauffé, les longueurs

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer