• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Cinéma 
  • > Une étude constate un manque de diversité dans les films et à la télévision 

Une étude constate un manque de diversité dans les films et à la télévision

Le rapport a été rendu public quelques jours... (AP)

Agrandir

Le rapport a été rendu public quelques jours avant la tenue de la cérémonie des Oscar.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jake Coyle
Associated Press
New York

Les films et les téléséries produits par les grandes entreprises médiatiques sont dominés par les Blancs alors que les femmes, les minorités et les personnes issues de la communauté LGBT sont carrément invisibles au sein de l'industrie, selon l'un des rapports les plus exhaustifs et les plus alarmants jamais rédigés sur la diversité à Hollywood.

Publiée lundi par l'Initiative média, diversité et changement social de l'École de communication et de journalisme Annenberg de l'Université de la Caroline du Sud, l'étude propose une analyse approfondie de l'industrie du cinéma et de la télévision, dont un «indice d'inclusion» pour les 10 principales compagnies médiatiques, de Disney à Netflix, qui ont presque toutes obtenu une note médiocre.

Ce rapport, qui a été rendu public quelques jours avant la tenue d'une cérémonie des Oscar ayant provoqué une véritable crise en annonçant pour la deuxième année consécutive une liste de finalistes exclusivement blancs, offre une nouvelle série de statistiques prouvant une fois de plus l'existence d'un profond fossé entre Hollywood et la population américaine sur le plan du genre, de la race et de l'appartenance ethnique.

«Si les Oscar sont dominés par les Blancs, c'est parce que Hollywood est dominée par les Blancs, affirme Stacy L. Smith, professeure à l'Université de la Caroline du Sud et l'une des auteurs de l'étude. Nous n'avons pas un problème de diversité. Nous avons une crise d'inclusion.»

Les chercheurs ont scruté 109 films lancés par les studios les plus importants de l'industrie (incluant les divisions de cinéma d'auteur) en 2014, ainsi que 305 téléséries scénarisées et exclusives diffusées par 31 réseaux et services de diffusion web entre septembre 2014 et août 2015. Ils ont examiné plus de 11 000 personnages parlants et quelque 10 000 réalisateurs, scénaristes et créateurs afin de répertorier leur genre, leur race ainsi que leur appartenance ethnique ou à la communauté LGBT. Le genre de plus de 1500 cadres de l'industrie a également été analysé.

Le tableau brossé par l'étude montre que les femmes, les minorités et les personnes LGBT sont largement sous-représentées, et ce, peu importe la plateforme. «De manière générale, le paysage médiatique est dominé par les Blancs», concluent les auteurs.

Dans les 414 films et téléséries examinés, seulement le tiers des personnages parlants étaient des femmes et 28,3 % des personnes provenant de groupes minoritaires. Au cinéma comme à la télé, les personnages âgés de 40 ans et plus étaient majoritairement masculins, soit 74,3 % pour les hommes contre 25,7 % pour les femmes.

Un peu moins de 2 % des personnages parlants étaient identifiés comme LGBT. Sur les 11 306 analysés, il n'y avait que sept transgenres, dont quatre apparaissant dans la même série.

La situation derrière la caméra était encore pire puisque 87 % des réalisateurs analysés étaient blancs. Du côté de la télévision, seulement 15,2 % des réalisateurs, 28,9 % des scénaristes et 22,6 % des créateurs étaient de sexe féminin, alors qu'au cinéma, 3,4 % des films examinés avaient été réalisés par des femmes et deux par des Afro-Américaines, soit Selma d'Ava DuVernay et Belle d'Amma Asante.

«Lorsqu'on commence à regarder l'ensemble de cet environnement, je pense que l'on voit clairement l'exclusion, indique Mme Smith. Et cela ne correspond pas aux normes de la population américaine.»

Réformes majeures

À la suite d'une requête de l'Association américaine pour les libertés civiles, la Commission pour l'égalité des chances en matière d'emploi des États-Unis a lancé une enquête l'an dernier concernant la discrimination basée sur le genre à Hollywood. L'Académie des arts et des sciences du cinéma a pour sa part annoncé récemment des réformes majeures visant à diversifier ses effectifs, qui sont en grande partie masculins et blancs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer