Kung-fu panda 3: le pouvoir d'un village  **1/2

Po, le panda maître du kung-fu un peu... (Fournie par DreamWorks)

Agrandir

Po, le panda maître du kung-fu un peu lourdeau, aura besoin de toutes ses ressources et, surtout, de l'aide de tout son village pour combattre le diabolique Kai.

Fournie par DreamWorks

Le SoleilÉric Moreault 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / On ne change pas une formule gagnante, paraît-il. C'est un peu, beaucoup le problème avec Kung-fu panda 3. Avec le temps, DreamWorks est non seulement incapable de renouveler la trame des aventures de Po, mais celle-ci devient de plus en plus ténue : disparue une certaine subtilité, bonjour la balourdise - ce qui colle tout à fait, il est vrai, avec le physique de cet antihéros poilu... Au moins l'animation est absolument superbe.

Le troisième volet des aventures du nounours maladroit et exubérant commence par réunir enfin Po avec son père, qui le convainc de le suivre dans un village secret où vivent les derniers pandas. Ce qui donne droit à quantité de gags visuels bon enfant et de calembours douteux. 

Pendant ce temps, le diabolique Kai - dessiné sous la forme du Minotaure - revient du royaume des esprits pour conquérir tous les maîtres du kung-fu et asservir la Chine. Po aura besoin de toutes ses ressources et, surtout, de l'aide de tout son village pour combattre le mal...

Le long métrage d'animation, qui emprunte autant aux films de kung-fu qu'à la trame du western, est ponctué de scènes de combat spectaculaires, mais entre celles-ci, pas grand-chose. Le scénario est mince comme une feuille de papier et extrêmement prévisible : on frise souvent le ridicule. Comme a dit une de mes filles à la sortie : «C'est niaiseux.»

Il faut en plus endurer les diatribes insipides de Po, le panda verbomoteur branché sur le 220. Désolé, pas capable. Pas plus que la philosophie à cinq cennes, du genre, connais-toi toi-même et rien ne te sera impossible. Même Yoda en serait gêné. Heureusement, les enfants ne sont pas dupes et n'en font pas trop de cas.

Ce qui sauve KFP3 du désastre? L'animation, absolument incroyable, non seulement dans le luxe de détails, mais aussi dans sa précision et sa capacité à faire vivre les personnages. Il y a quelques séquences où les créateurs empruntent à l'estampe et aux ombres chinoises qui sont absolument magnifiques.

Cela dit, le film verse parfois dans le kitsch et les scènes grandiloquentes. Mais je vous l'ai dit en partant, y a rien de subtil dans ce film à l'humour bêta. Oui, c'est divertissant. Sauf qu'il ne reste ensuite que du vide. Et un drôle de postulat : être niais ne nous empêche pas d'accomplir de grandes choses si on s'y met tous. 

Pas sûr. Y a plein d'exemples qui me viennent à l'esprit qui prouve absolument le contraire...

=> Au générique

  • Cote: ** 1/2
  • Titre: Kung-fu panda 3
  • Genre: animation
  • Réalisateurs: Jennifer Yuh et Alessandro Carloni 
  • Classement: général
  • Durée: 1h30
On aime: la superbe animation, le dynamisme des séquences de combat

On n'aime pas: beaucoup de choses - voir plus haut

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer