Le fils de Saul: absolument remarquable ****

Géza Röhrig, qui incarne Saul, livre une performance... (Photo fournie par Sony Pictures)

Agrandir

Géza Röhrig, qui incarne Saul, livre une performance d'une incroyable intensité et porte ce récit inspiré de témoignages de survivants jusque dans les derniers retranchements de la véracité.

Photo fournie par Sony Pictures

Le SoleilÉric Moreault 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Le fils de Saul (Saul Fia) est un film absolument remarquable, tant sur le plan du récit que de celui de son exécution cinématographique renversante. Mais il risque de bouleverser les âmes sensibles tant cette plongée au coeur de l'horreur des camps de concentration se veut sans concession. Sa présentation, au dernier Festival de Cannes, a causé un véritable électrochoc. László Nemes est reparti avec le Grand Prix, tout juste à court de la prestigieuse Palme d'or, que je lui aurais remis volontiers.

Il est toujours délicat de filmer la Shoah en fiction. Les réalisateurs préfèrent souvent aborder le sujet en périphérie comme La liste de Schindler (Spielberg, 1993) ou en évitant l'ignominie comme La vie est belle (Benigni, 1997).

Le réalisateur hongrois a décidé de s'y attaquer de front avec son puissant et poignant long métrage. Il met en scène les Sonderkommando, ces juifs qui étaient obligés d'aider les nazis à éliminer leurs coreligionnaires dans les camps de concentration jusqu'à ce qu'ils subissent le même triste sort.

Saul (Géza Röhrig) travaille au crématorium d'Auschwitz-Birkenau, en 1944, lorsqu'il croit reconnaître son fils parmi les cadavres. Il n'aura dès lors qu'une obsession: lui offrir une sépulture décente avec l'aide d'un rabbin. Saul prendra des risques insensés pour arriver à ses fins au détriment de ses collègues d'infortune qui fomentent une rébellion.

Cette quête désespérée alors que règne le chaos - formidablement mis en images - est celle d'un homme qui tente de regagner sa dignité et sa décence dans un environnement où les juifs sont traités comme des «pièces de viande» qu'on fait brûler à la chaîne.

Nemes a fait un choix esthétique très audacieux, critiqué par certains, en épousant le point de vue de Saul, plaçant sa caméra au-dessus de son épaule et la déplaçant avec une étonnante virtuosité dans des plans-séquences étourdissants - seul Saul est au foyer, sauf quand il entre en interaction.

Le réalisateur a aussi choisi de placer l'innommable et l'inmontrable pratiquement toujours en hors-champ, l'imagination du spectateur faisant le reste. Ce qui, à mon avis, est la seule position soutenable dans les circonstances et dédouane Nemes: en évitant un voyeurisme malsain.

On ne peut que s'incliner devant sa témérité et son courage pour ce premier long métrage, somme toute radical et d'une poésie brutale. Je veux bien croire que les courts du réalisateur hongrois ont été couronnés de nombreux prix internationaux, mais sa superbe réalisation, très maîtrisée et énergique, m'a laissé pantois.

À vrai dire, certains plans me hantent encore, neuf mois après la projection. Dont le regard hagard de Géza Röhrig, qui livre une performance d'une incroyable intensité et porte ce récit inspiré de témoignages de survivants jusque dans les derniers retranchements de la véracité.

Le fils de Saul décrit l'enfer des camps de concentration comme ils ont été rarement vus au cinéma: sans mièvrerie et sans héroïsme de pacotille. Très fort. Le temps le dira, mais il pourrait bien s'agit d'un rare chef-d'oeuvre cinématographique de ce début du XXIe siècle.

Le film a obtenu le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère.

***

Au générique

  • Cote: ****
  • Titre: Le fils de Saul
  • Genre: drame
  • Réalisateur: László Nemes
  • Acteurs: Géza Röhrig, Levente Molnár et Urs Rechn
  • Classement: 13 ans et plus
  • Durée: 1h47
  • On aime: l'audace esthétique, la réalité brutale, la maîtrise cinématographique, etc.
  • On n'aime pas: -

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer