La dernière leçon: mourir dans la dignité ***

La dernière leçon, avec Marthe Villalonga et Sandrine Bonnaire, offre une relation... (Fournie par Axia Films)

Agrandir

La dernière leçon, avec Marthe Villalonga et Sandrine Bonnaire, offre une relation mère-fille complexe et remplie de tendresse.

Fournie par Axia Films

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / 

La dernière leçon arrive sur nos écrans à point nommé, alors que la loi sur les soins de fin de vie refait l'objet d'un débat politique et juridique au Québec et au Canada. De façon encore plus percutante parce que Madeleine ne souffre d'aucune maladie, sauf que son corps se déglingue. Imaginez le choc quand elle demande à sa famille de respecter son souhait de mourir dans la dignité...

Il ne s'agit pas d'un film à thèse. Bien que Pascale Pouzadoux ait adapté le récit autobiographique homonyme de Noëlle Châtelet sur la mort de sa mère. La réalisatrice, habituée des comédies légères (De l'autre côté du lit), a voulu en faire un récit humain, qui oscille entre le rire et les larmes. Ce qui ne va pas sans une certaine mièvrerie et quelques maladresses.

Ce n'est pas vraiment ce qui compte. L'accent est bien évidemment mis sur la demande de Madi (Marthe Villalonga), 92 ans, à ses enfants Diane (Sandrine Bonnaire) et Pierre (Antoine Duléry). Le fils refuse catégoriquement d'envisager que sa mère puisse décider de partir avant de se retrouver confinée à un lit 24 heures sur 24. Borné (comme elle), il use même de torture psychologique pour la convaincre de renoncer.

La fille refuse d'abord de l'envisager. Mais lorsqu'elle réalise les conditions débilitantes subites par sa mère à l'hôpital, l'idée commence à faire son chemin, ce qui ne va pas sans souffrance. 

Fantastique chimie

La mise en scène un peu plate et sans imagination de Pascale Pouzadoux empêche son cinquième long métrage d'avoir l'impact émotionnel et dramatique du Amour d'Haneke, au sujet semblable. Par contre, il offre une relation mère-fille complexe et remplie de tendresse. La vieille déterminée et la jeune angoissée sont magnifiquement interprétées par Villalonga (Les uns et les autres) et Bonnaire. L'égérie de Pialat, Rivette, Leconte et Chabrol se fait d'ailleurs trop rare au cinéma, alors qu'elle vieillit en beauté et en grâce, à 48 ans seulement...

La chimie entre les deux actrices est fantastique. Il y a des moments d'une beauté presque sublime, bien rendus d'ailleurs, comme ces gros plans sur les gestes affectueux de la fille qui aide sa mère à entrer dans son bain. La réalisatrice fait aussi beaucoup d'efforts pour éviter le pathos.

Par contre, il y a quelques scènes, franchement inutiles, tant sur le plan dramatique que sur le plan comique, qui brisent la progression du récit et aurait dû subir le couperet au montage. 

Pascale Pouzadoux dit s'être inspirée des Invasions barbares (2003), de Denys Arcand, pour balancer le ton entre les moments plus sombres et légers. Seul problème, ses personnages qui doivent servir de ressorts comiques, le fils et l'amoureux de Diane, sont désespérément caricaturaux. Max (Grégoire Montana-Haroche), jeune surfeur à la coupe afro et l'air hébété, a l'air tout droit sorti d'une comédie de boulevard. Même chose pour le mari (Gilles Cohen), restaurateur pâmé sur ses légumes bio.

C'est dommage parce que plusieurs moments d'échange entre Diane et sa mère sont remplis d'un humour complice très crédible. 

La dernière leçon examine un sujet extrêmement délicat sans porter de jugement, ce qui est tout à son honneur. Mais il confronte aussi, par son sujet, le spectateur à ses propres convictions et au doute ultime : que ferait-il en pareille situation? 

Bande-annonce de «La dernière leçon»

=> Au générique

  • Cote: ***
  • Titre: La dernière leçon
  • Genre: drame
  • Réalisatrice: Pascale Pouzadoux
  • Acteurs: Sandrine Bonnaire, Marthe Villalonga et Antoine Duléry
  • Classement: général
  • Durée: 1h45

On aime: la complicité des actrices, l'absence de jugement, le sujet

On n'aime pas: la réalisation sans imagination, des personnages secondaires mal dessinés

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer