Trumbo: la chasse aux sorcières ***

Bryan Cranston interprète Dalton Trumbo, scénariste exceptionnel qui s'est retrouvé... (AP, Hilary Bronwyn Gayle/Bleecker Street)

Agrandir

Bryan Cranston interprète Dalton Trumbo, scénariste exceptionnel qui s'est retrouvé sur la liste noire du milieu cinématographique en plein maccarthysme.

AP, Hilary Bronwyn Gayle/Bleecker Street

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Éric Moreault
Le Soleil

(Québec) CRITIQUE / Trumbo est un drame biographique tout à fait classique - malheureusement -, mais c'est aussi une formidable évocation de l'envers du décor hollywoodien. Le film de Jay Roach dépeint le combat d'une vie de Dalton Trumbo, scénariste exceptionnel qui s'est retrouvé sur la liste noire du milieu cinématographique en plein maccarthysme.

Dalton Trumbo a commencé à mener une carrière fructueuse à Hollywood au milieu des années 30, où ses talents de raconteur et de dialoguiste ont été rapidement reconnus. Il a toutefois eu le malheur d'adhérer au parti communiste de 1943 à 1948. Convoqué devant le Comité des activités antiaméricaines, il refuse de témoigner (ce qui lui vaudra un séjour en prison). Le radical se retrouve sur une liste noire comme des centaines d'autres artisans de l'industrie cinématographique, ce qui l'empêche de travailler.

Le film qui porte son nom évoque évidemment dans le détail ces faits, assez connus. Ce qui l'est moins, et s'avère particulièrement fascinant, ce sont les efforts souterrains de Trumbo (Bryan Cranston) pour redorer son blason. Des efforts fructueux : Trumbo gagnera deux Oscars comme meilleur scénariste sous un nom d'emprunt!

Le scénario de John McNamara évite toutefois d'en faire un héros sans failles - irascible, il en fait voir de toutes les couleurs à sa famille. Bien sûr, c'est un homme droit qui défend ses principes, notamment la liberté d'expression, mais il fait aussi preuve d'un certain opportunisme. 

Ce n'est pas un pur et dur comme Arlen Hird (Louis C. K.), qui devient sa mauvaise conscience. Mais pas un lâche comme l'acteur Edward G. Robinson (Michael Stuhl­barg), qui dénoncera ses amis pour protéger sa carrière. Ce qui n'a pas tout à fait été le cas dans la «vraie vie». Comme toute fiction qui se respecte, le film prend certaines libertés avec la réalité pour des raisons dramatiques.

N'empêche. On y croise bon nombre de vedettes de l'époque : Ronald Reagan, John Wayne, Kirk Douglas, Otto Preminger, Hedda Hopper... La reine de la presse à potins, jouée avec brio par Helen Mirren, mène la charge contre Trumbo et ses collègues, avec une hargne et une pugnacité sans pareilles pour en faire des parias.

Le contexte est tout simplement captivant : Trumbo est aussi une lettre d'amour au cinéma, tout en rendant un hommage senti à l'homme. La réalisation convenue et le scénario simpliste ne sont toutefois pas à la hauteur dramatique des grandes oeuvres de Trumbo comme Spartacus (Kubrick) et Exodus (Preminger). Roach est surtout connu pour ses comédies grand public comme les Austin Powers et La belle-famille.

Reste un film dynamique, assez bien tourné, avec un humour caustique et une très bonne distribution, en particulier Bryan Cranston. L'acteur, souvent vu dans des films d'action, mais aussi dans Argo (Ben Affleck), est surtout connu pour son interprétation de Walter White dans la télésérie Breaking Bad. Il est d'une crédibilité sans faille dans la peau de Dalton Trumbo (aussi connu pour son seul film comme réalisateur, l'excellent réquisitoire antimilitariste Johnny s'en va-t-en guerre, Grand Prix spécial du jury à Cannes en 1971).

Sinon, Trumbo se veut aussi une illustration absolument convaincante des dérives totalitaires induites par la peur et l'ignorance qui se transforment en chasse aux sorcières. Ça, ça demeure toujours d'actualité.

Bande-annonce de «Trumbo»

=> Au générique

  • Cote: ***
  • Titre: Trumbo
  • Genre: drame biographique
  • Réalisateur: Jay Roach
  • Acteurs: Bryan Cranston, Louis C. K., Elle Fanning et Diane Lane
  • Classement: général
  • Durée: 2h04

On aime: la page d'histoire, le courage de Trumbo, la performance de Cranston

On n'aime pas: le manque d'ambition de la production

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer