Hunger Games, le phénomène

Jennifer Lawrence dans le dernier volet de Hunger... (Fournie par Lionsgate)

Agrandir

Jennifer Lawrence dans le dernier volet de Hunger Games. Francis Lawrence voit plusieurs parallèles entre son film et 1984 de George Orwell, dont la propagande, la manipulation de l'image et le contrôle des esprits.

Fournie par Lionsgate

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec La révolte - Dernière partie, Hunger Games a complété son cycle. En quatre films, l'adaptation des romans de Suzanne Collins, déjà extrêmement populaires, est devenue un véritable phénomène mondial.

Le Soleil a discuté avec Francis Lawrence, le réalisateur des trois derniers longs métrages de la franchise, de cette popularité, de son impact sur le modèle féminin à Hollywood, des correspondances avec notre monde actuel, du regard que porte le monde sur Jennifer Lawrence et du regretté Philip Seymour Hoffman.

Q Êtes-vous toujours étonné de l'incroyable succès d'Hunger Games (2,3 milliards $ de recettes jusqu'à maintenant)?

R Oui. Au début, j'avais peur que L'embrasement ne soit pas aussi populaire que le premier. Chaque fois, je me croise les doigts.

Q Après L'embrasement, on vous a offert de réaliser le dernier tome. Étiez-vous à l'aise avec l'idée de faire deux films avec La révolte (Mockingjay)?

R Très à l'aise. Le choix avait été fait avant même que je signe pour L'embrasement. Je savais que La révolte était un chapitre important qui devait être divisé.

Q Justement, le ton de cette dernière partie est plus sombre, plus intime et moins porté sur les scènes d'action.

R Une des raisons qui m'a convaincu de faire ces films, c'est qu'au moment où j'arrivais, c'était le début de la révolution, Katniss comprenait qu'elle en faisait partie, le début des alliances, tout ça, jusqu'à la première partie de La révolte, qui marque un changement de perspective. C'est la première fois qu'il n'y a pas de jeux et les routines auxquelles les gens sont habitués. C'est le dernier chapitre qui donne toute la signification à l'oeuvre et son message antiguerre et contre la violence. Ce ne sont pas que des films d'action.

Q C'est aussi là qu'on peut tracer le plus de parallèles avec 1984 de George Orwell.

R Je suis un grand admirateur du livre et j'ai vu le film. Oui, il y en a : la propagande, la manipulation de l'image, le contrôle des esprits... [...] Je suis sûr que ça a été une influence pour Suzanne Collins, même si elle ne m'en a jamais parlé expressément. Mais on ne peut pas créer un monde dysto-pique sans être influencé par l'oeuvre d'Orwell.

Q Jusqu'à quel point peut-on tracer des parallèles entre Panem et le monde dans lequel nous vivons?

R Une des raisons de la résonance de l'oeuvre, c'est qu'elle repose sur des thèmes immémoriaux. On peut remonter jusqu'à la Rome antique et revenir jusqu'à maintenant et voir qu'il n'y a pas beaucoup de différence avec notre 1 % [de riches] et les 99 % [qui restent] [rires]. N'avons-nous rien appris?

 

Le réalisateur Francis Lawrence pose avec des admiratrices... (AP, Jacques Brinon) - image 2.0

Agrandir

Le réalisateur Francis Lawrence pose avec des admiratrices à la projection de Hunger Games à Paris, quelques jours avant les attentats.

AP, Jacques Brinon

Q Les choses changent lentement. À Hollywood, les rôles principaux féminins sont rarissimes. Hunger Games peut-il changer des mentalités?

R Je le crois. Ce qui est dommage, c'est qu'à Hollywood, la plupart des décisions sont basées sur la peur. Un succès comme le nôtre devrait générer des occasions. Ce qui serait honteux, si on avait un film basé sur un premier rôle féminin qui échoue, c'est qu'Hollywood continue à lui faire porter le chapeau. On ne fait pas ça avec un homme. Ils vont examiner tous les autres facteurs [sauf ça]. Cette façon de penser doit cesser. 

Hunger Games peut compter sur Jennifer Law-rence, qui s'implique beaucoup en faveur de l'égalité des sexes à Hollywood. A-t-elle beaucoup changé depuis votre premier film avec elle?

R Elle est restée elle-même. Elle était fantastique, elle l'est encore. Elle est talentueuse, intelligente et très terre à terre. Elle n'a pas changé. C'est la façon dont le monde la traite qui a changé. Et elle a dû apprendre à le gérer.

Q Vous venez à peine de terminer le montage. N'était-ce pas étrange de voir Philip Seymour Hoffman (qui est décédé pendant le tournage, le 2 février 2014) dans son dernier rôle à l'écran?

R Je suis passé par différentes étapes. Quand ça s'est passé, c'était horrible. C'était très difficile pour moi de regarder les chutes de ses scènes. Je ne savais pas comment j'allais y arriver. Après un certain temps, on devient un peu insensibilisé et on recommence à voir le personnage. Maintenant, j'aime bien le voir à l'écran. Je peux me rappeler avec tendresse les moments où nous avons travaillé ensemble, nos conversations, ce qu'il m'a appris...

Q Est-ce difficile de tourner la page après avoir réalisé trois films de cette envergure en trois ans?

R Non. Je suis content de m'être rendu jusqu'au bout. Et je suis satisfait sur le plan créatif. Mais je me sens un peu triste que tout le monde s'en aille de son bord et que nous ne nous retrouvions pas l'an prochain pour en tourner un autre. C'est parfait, au fond : j'aime mieux terminer en voulant en faire un autre que d'être blasé.

Q Vous avez fait la preuve que vous êtes capables de mener à terme et avec succès une immense série. Que vous réserve l'avenir?

R Honnêtement, je ne sais pas. Je développe quelques projets, dont au moins un qui me permettra, j'espère, de retravailler avec Jennifer [Lawrence]. Ce qui est difficile, c'est toujours de trouver une bonne histoire, une histoire dont vous serez suffisamment amoureux pour passer avec elle les deux prochaines années.

Bande-annonce du film

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer