Spotlight, un tour de force  ****

Une équipe de journalistes du Boston Globe qui enquête sur... (Fournie par Open Road Films)

Agrandir

Une équipe de journalistes du Boston Globe qui enquête sur un prêtre pédophile va rapidement découvrir que l'omnipotente Église a des tentacules partout dans la société bostonnaise, et que même la justice préfère détourner le regard.

Fournie par Open Road Films

Le SoleilÉric Moreault 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Il y a deux semaines, j'écrivais que s'il fallait voir un film cet automne, ce devait être Room, de Lenny Abrahamson. Permettez-moi d'ajouter Spotlight : édition spéciale, un tour de force cinématographique et émotionnel, assurément l'un des meilleurs longs métrages de 2015. Tom McCarthy recrée de façon respectueuse et touchante l'enquête journalis­tique qui a révélé au monde l'abus à grande échelle commis par des prêtres catholiques pédophiles.

Le solide long métrage se base sur la série d'articles publiée par la section d'enquête du Boston Globe, qui vaudra à ses auteurs un prestigieux prix Pulitzer en 2003. L'acteur et scénariste de Là-haut (oui, oui, le film d'animation oscarisé en 2010) réussit à maintenir l'intérêt, sans jamais tomber dans le sensationnalisme et le mélo.

Pourtant, le sujet s'y prêtait. Spotlight est le nom du bureau d'enquête du Boston Globe. En 2000, un quatuor de journalistes commence à s'intéresser à un prêtre qui aurait fait 84 victimes sur une période de trois ans.

Mais ils vont rapidement découvrir que l'omnipotente Église a des tentacules partout dans la société bostonnaise tissée serrée et que même la justice préfère détourner le regard. On dit que ça prend un village pour élever un enfant. Ça prend aussi un village pour en abuser... Les confessions des victimes s'accumulent. Elles sont à la fois émouvantes et révoltantes pour le spectateur - «Ce n'est pas seulement des sévices, c'est aussi un abus spirituel, un viol de notre foi.»

Lorsque Michael Rezendes, Walter Robinson, Sacha Pfeiffer et Marty Baron vont s'intéresser aux prêtres, ils vont se rendre compte que le nombre d'agresseurs prend des proportions endémiques (environ 250). Et découvrir avec stupeur que la hiérarchie catholique fait taire les victimes et déplace les monstres d'une paroisse à l'autre... Ça ne s'invente pas!

En toute humilité

Le scénario de McCarthy et de Josh Singer aurait facilement pu s'égarer ou mener une charge à fond de train contre les agresseurs et l'Église catholique. Il préfère laisser le soin au spectateur de s'indigner - on s'identifie facilement aux journalistes. Spot­light compte d'ailleurs sur une distribution hors pair pour incarner les scribes : Michael Keaton, Mark Ruffalo, Rachel MacAdams et Stanley Tucci. 

Pas de premier rôle ou de bataille d'ego ici. Les acteurs abordent le sujet avec la même humilité que ses auteurs. Le spectateur passe de l'un à l'autre, ce qui contribue à maintenir la tension et l'attention de l'enquête. Le genre de film social qui fait confiance à l'intelligence du spectateur.

Au-delà de ses qualités d'interprétation et de réalisation, Spot­light fait vibrer une corde sensible, particulièrement ici où des Québécois ont subi des sévices innommables sous le couvert de la foi. 

Il démontre aussi l'importance primordiale des enquêtes journalistiques dans une société démocratique, un genre qui tombe en désuétude en raison de ses coûts importants (oui, je suis biaisé).

L'accueil critique a été presque unanime aux festivals de Venise, de Telluride et de Toronto. Il est rarissime, au TIFF, que des applaudissements viennent saluer un film lorsque la projection est réservée aux membres de la presse et de l'industrie. C'est pourtant ce qui est arrivé avec Spotlight

Ce film sera au plus fort de la course aux Oscars. Les récompenses n'effaceront rien, mais elles pourraient permettre aux victimes de mettre un peu de baume sur leurs plaies...

Bande-annonce de «Spotlight: édition spéciale»

=> Au générique

  • Cote: ****
  • Titre: Spotlight : édition spéciale
  • Genre: chronique
  • Réalisateur: Tom McCarthy
  • Acteurs: Michael Keaton, Mark Ruffalo, Rachel MacAdams et Stanley Tucci
  • Classement: général
  • Durée: 2h08
On aime: la réalisation sensible et intelligente, la qualité de l'interprétation, la dénonciation des abus

On n'aime pas: -

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer