Mort de la «reine du Technicolor» Maureen O'Hara

Maureen O'Hara et John Wayne dans une scène... (Fournie par Paramount)

Agrandir

Maureen O'Hara et John Wayne dans une scène de L'homme tranquille, le film préféré de l'actrice irlandaise.

Fournie par Paramount

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Jablon
Associated Press
Los Angeles

L'actrice irlandaise Maureen O'Hara, héroïne rousse des classiques Qu'elle était verte ma vallée et du Miracle de la 34e rue, est morte à l'âge de 95 ans.

Elle a trouvé la mort dans son sommeil à sa résidence de Boise, en Idaho aux États-Unis, a indiqué Johnny Nicoletti, son gérant de longue date. Dans une déclaration écrite, sa famille a souligné que la star hollywoodienne avait rendu son dernier souffle, entourée des gens qu'elle aimait, en écoutant la trame sonore de son film préféré L'homme tranquille dans lequel elle partageait la vedette avec l'acteur John Wayne.

L'actrice, née Maureen FitzSimons à Dublin en 1920, était arrivée à Hollywood en 1939 pour interpréter le rôle d'Esméralda dans le long-métrage Quasimodo. Sa carrière avait rapidement pris son envol pour celle qui sera décrite comme étant «la reine du Technicolor». Avec sa chevelure rousse et ses yeux verts, elle éblouit les spectateurs dans Qu'elle était verte ma vallée réalisé par John Ford en 1941. Le film remportera cinq Oscars.

En 1947, elle joue le rôle de Doris Walker dans le film Le miracle de la 34e rue, qui deviendra un classique du temps des Fêtes. Les films Le cygne noir, Sinbad le marin et Les fils des mousquetaires figurent notamment à son CV.

Maureen O'Hara en 1960... (Archives AP) - image 2.0

Agrandir

Maureen O'Hara en 1960

Archives AP

Actrice fétiche de John Wayne

En tournant dans Rio Grande en 1950, Maureen O'Hara devient l'actrice fétiche de John Wayne. Tous deux tiennent l'affiche de L'homme tranquille, un film de John Ford qui remporte un vif succès.

Au cours d'une entrevue, John Wayne mentionnera qu'il aura toujours préféré travailler avec les hommes, «à l'exception de Maureen O'Hara; elle est un bon gars», avait-il laissé tomber.

«On s'était rencontré par l'entremise de John Ford et nous nous étions bien entendus tout de suite, avait relevé la défunte en 1991. Je l'adorais et il m'aimait aussi. Mais nous n'avions jamais entretenu de relation amoureuse. Jamais, jamais.»

En 1968, elle se marie avec son troisième mari, le brigadier-général Charles Blair. Après avoir tourné Big Jake, elle quitte le monde du cinéma pour s'établir avec lui dans les Îles Vierges où il exploitait une compagnie aérienne. Lorsque M. Blair décède dans un accident d'avion en 1978, elle prend les rênes de la compagnie avant de la vendre. 

Maureen O'Hara laisse dans le deuil sa fille Bronwyn FitzSimons of Glengarriff, son petit-fils Conor FitzSimons of Boise et deux arrière-petits-fils.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer