Soudain, le silence : le désir dans la gorge  ***

Lorsque le chanteur d'opéra Robert Gaspard (Étienne Dupuis)... (Fournie par Michel Préfontaine)

Agrandir

Lorsque le chanteur d'opéra Robert Gaspard (Étienne Dupuis) perd la voix, il se rapprochera de Katie, jolie organisatrice de concert (Chantal Bellavance).

Fournie par Michel Préfontaine

Le SoleilRichard Boisvert 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est le cauchemar de tout chanteur d'opéra. Se lever un matin et découvrir qu'on a perdu la voix durant la nuit. Pour Robert Gaspard, un célèbre baryton français en visite à Montréal pour y présenter un récital, c'est comme si le monde venait de s'écrouler.

Dans Soudain, le silence, le réalisateur Michel Préfontaine vient capter le processus exaspérant et angoissant dans lequel s'enfonce l'artiste subitement privé de sa raison de vivre. La démarche s'engage parallèlement dans une réflexion sur la fragilité et la vulnérabilité de l'être humain.

Le réalisme du film dépasse la simple fiction. On dirait parfois qu'on a affaire à un véritable documentaire. Cette qualité tient d'abord au choix de la distribution. Le rôle du baryton français est interprété par Étienne Dupuis, un chanteur québécois qui mène en ce moment une importante carrière internationale. C'est sa propre voix qu'on entend, en répétition, alors qu'il interprète des extraits de Werther (Ô souffle du printemps) et de Traviata (Di provenza il mar, il suol). Histoire de donner encore plus de vérité aux séquences musicales, le rôle de l'accompagnatrice a été confié à la pianiste Marie-Ève Scarfone. Le baryton Gino Quilico effectue en outre une brève apparition.

La mésaventure de Robert Gaspard l'amènera à se rapprocher de Katie, la jolie organisatrice du concert que joue avec spontanéité Chantal Bellavance. Les circonstances se prêtant inévitablement au jeu de la séduction, le Français et la Québécoise s'engageront éventuellement dans une relation plus intime, mais en vase clos, comme détachés du monde qui les entoure.

Impression de confinement

Le choix des décors viendra accentuer l'impression de confinement. La plupart des séquences se déroulent en effet dans une chambre d'hôtel ou à l'intérieur d'une voiture. Le film compte aussi une scène singulière mettant en vedette le comédien Hubert Proulx dans le rôle d'un serveur de restaurant en pleine crise existentielle.

Montréal est par ailleurs montrée dans la lumière de l'automne comme une ville grise, froide et hostile, paralysée par les chantiers de construction. Difficile de ne pas y voir une métaphore de l'état dans lequel se trouve la pauvre gorge du malheureux chanteur.

=> Au générique

Cote : ***

Titre : Soudain, le silence

Genre : drame

Réalisateur : Michel Préfontaine

Acteurs : Étienne Dupuis, Chantal Bellavance, Gino Quilico et Marie-Ève Scarfone

Salle : Cartier

Classement : général

Durée : 1h25

On aime : le réalisme du récit, qui tient presque du documentaire

On n'aime pas : des redites qui n'ont semble-t-il d'autre but que d'étirer la sauce

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer