Le Festival du film de Toronto revu et corrigé

Le TIFF mise sur Demolition du réalisateur québécois... (Photo fournie par le Festival international du film de Toronto)

Agrandir

Le TIFF mise sur Demolition du réalisateur québécois Jean-Marc Vallée pour lancer sa 40e édition, ce soir. Le film met en vedette Jake Gyllenhaal (photo) et Naomi Watts.

Photo fournie par le Festival international du film de Toronto

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Festival international du film de Toronto (plus connu sous son acronyme anglais, TIFF) souffle aujourd'hui ses 40 bougies. Les têtes pensantes du gargantuesque festival ont voulu corriger la maladroite controverse de l'an dernier pour mettre de l'avant une édition revue et corrigée. Notamment en ajoutant une section compétitive ainsi que des projections dans les parcs, et en proposant une imposante sélection de films d'ici, dès l'ouverture.

Le TIFF a fait un bon choix en misant sur Demolition de Jean-Marc Vallée pour lancer sa 40e édition, ce soir. Le Festival s'est planté l'année passée avec Le jugede David Dobkin, un film mièvre. Cette fois, il a la parfaite combinaison. Un réalisateur québécois qui obtient un succès critique et public avec ses films américains et deux vedettes hollywoodiennes pour le tapis rouge : Jake Gyllenhaal et Naomi Watts. L'auteur de ces lignes sera d'ailleurs sur place.

Comme d'habitude, le TIFF aura son lot de premières mondiales, internationales ou nord-américaines. Mais contrairement à l'an passé, les films qui seront passés par Venise (Messe noire, avec Johnny Depp), Telluride (Spotlight, avec Michael Keaton) ou même Cannes (Carol, avec Cate Blanchett et Rooney Mara) ne seront pas relégués dans les dernières journées de l'événement, alors que journalistes et professionnels ont quitté les lieux.

Il n'y a donc pas cette année de boycottage par les studios, qui vont continuer à avancer leurs pièces maîtresses en vue des Oscars, et le TIFF bénéficiera d'une bonne visibilité, surtout dans la presse internationale.

Ses programmateurs ont aussi ajouté un volet compétitif pour faire diminuer le volume des critiques à propos de la grille de programmation sans ligne directrice - le TIFF a tout de même plusieurs sections, du court métrage aux films expérimentaux. Une douzaine d'auteurs à la réputation montante se disputeront donc une bourse de 25 000 $ dans la catégorie Platform. Les réalisatrices Claire Denis et Agnieszka Holland font partie du jury. Les femmes ont d'ailleurs une forte présence au festival.

Bref, tout pour redonner du lustre au festival de cinéma considéré comme le deuxième en importance après Cannes. Une situation aidée aussi par son immense marché du film et un important contingent de journalistes, qui expliquent du coup la présence effarante de vedettes sur le tapis rouge. Outre celles mentionnées plus haut, on y retrouvera Eddie Redmayne, Emily Blunt, Jessica Chastain, Matt Damon, Julianne Moore, Kristen Stewart, Benicio del Toro, Liam Hemsworth, Salma Hayek, Donald et Kiefer Sutherland (des Torontois), Kate Winslet...

Événement populaire

Cela dit, le TIFF se distingue aussi par sa volonté de faire du festival un événement populaire ouvert au plus grand nombre possible. On attend cette année plus de 500 000 visiteurs pour l'un des 398 films au programme ou pour les projections gratuites. Pas moins de 200 personnes y travaillent à temps plein, plus 500 saisonniers. Ouf!

Le TIFF a l'habitude de faire une belle place aux cinéastes d'ici, mais ils seront encore plus nombreux cette année. Outre Vallée et Villeneuve, les festivaliers pourront voir Ville-Marie de Guy Émond et Guibord s'en va-t-en guerre de Philippe Falardeau, tous deux présentés au prochain Festival de Québec. Ils pourront également voir Les êtres chers d'Anne Émond, Endorphine, qui marque le retour d'André Turpin à la réalisation, et Bienvenue à F.L. de Geneviève Dulude-De Celles. Plus d'une dizaine de cinéastes québécois y présenteront un court métrage.

Du côté canadien, on note la présence d'Atom Egoyan (Remember), de Deepa Metha (Beeba Boys), de Bruce MacDonald (Hellions), de Robert Budreau (Born to Be Blue), de Guy Maddin (The Forbidden Room) et de Patricia Rozema (Into the Forest).

Rendez-vous dans nos pages, sur le site Web du Soleil, sur mon blogue ainsi que sur les réseaux sociaux pour tout savoir (ou presque) sur le TIFF.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer