Cinédanse: danser le monde sur écran

Widow, de la New-Yorkaise Jil Guyon... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Widow, de la New-Yorkaise Jil Guyon

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La danse et le cinéma, deux arts où le mouvement est central, se font de l'oeil depuis les films des frères Lumière. Ils scellent toutefois leur union avec Cinédanse, qui aura lieu du 24 au 27 septembre au Musée de la civilisation (MCQ) et mettra en valeur de grands danseurs et chorégraphes d'ici et d'ailleurs.

Cinédanse a été créé par Sylvain Bleau, de La Caravane de Phoebus, à Montréal en 2012. La présentation de l'exposition Corps rebelles au MCQ l'a toutefois incité à se tourner vers la capitale pour la seconde mouture de l'événement.

La programmation a été dévoilée mardi et les extraits présentés laissent présager de beaux moments pour ceux qui s'intéressent à la danse et au cinéma d'art. Le festival s'ouvrira avec une séance combinant Serpentine (John Blouin et Ariane Voineau) et Solo, cocréée par la danseuse indienne Shantala Shivalingappa et la chorégraphe Pina Bausch. La performance en chair et en os sera suivie de la projection du documentaire Shantala, un film du Québécois Ezra Belotte-Cousineau.

Le 25 septembre, une séance sera consacrée à trois films phares d'Isabel Rocamora, qui partage sa vie entre Édimbourg et Barcelone et qui expose présentement à la Biennale de Venise. La traversée du désert de deux femmes voilées, la danse tendre d'un couple âgé ou encore le face-à-face de deux soldats communiquent sa vision sensible du monde d'aujourd'hui.

La danseuse flamande Ann van den Broek et le chorégraphe Vincent Patterson, qui a travaillé avec Björk, Madonna, Michael Jackson et le Cirque du Soleil seront en vedette dans deux long-métrages présentés le 26. La dernière journée permettra de faire un bel hommage aux femmes, avec une séance sur Sally Gross, sur les Louise Lecavalier et autres égéries ainsi qu'avec la présentation de Danse avec elles, de la cinéaste abitibienne Béatriz Mediavilla, qui s'est penchée sur le travail de la professeure de ballet Lynn Vaillancourt.

Plusieurs courts-métrages, étrangers et québécois, sont également rassemblés dans des séances thématiques. On y verra entre autres 4'15 au révélateur, de Moïa Jobin-Paré, Glace, crevasse et dérive, tourné sur les glaces du Saint-Laurent par Chantal Caron, Ravages d'Alan Lake, ainsi que Widow, de la New-Yorkaise Jil Guyon.

Pour appuyer cette belle idée de Sylvain Bleau que le monde d'aujourd'hui, plus que jamais, a besoin de danser, un atelier autour du Sacre du printemps aura lieu avec des personnes âgées, un dîner «dansant» public ainsi que plusieurs activités pour les professionnels complètent la programmation.

Plus de détails à cinedanse.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer