Ego trip: un plat convenu

Gardy Fury, Patrick Huard et Guy Jodoin dans... (PHOTO FOURNIE PAR FILMS SÉVILLE)

Agrandir

Gardy Fury, Patrick Huard et Guy Jodoin dans Ego trip

PHOTO FOURNIE PAR FILMS SÉVILLE

Le SoleilÉric Moreault 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Juillet marque le retour de la comédie pas trop subtile avec des vedettes bien connues dont le but est d'attirer le plus de Québécois possible en salle - bref, un film populaire. Ego trip entre a priori dans ce moule, avec un rôle taillé sur mesure pour Patrick Huard. Heureusement, il y a le scénario grinçant de François Avard pour relever un peu la sauce, même s'il nous sert un plat convenu.

Huard incarne Marc Morin, un animateur de télévision désabusé dont la carrière s'en va au diable. Son humour cynique et méchant ne fait plus rire. Pour redorer son image, son agent (Antoine Bertrand) tente de le convaincre d'aller en Haïti, après le séisme de 2010, pour accompagner une mission humanitaire pendant une semaine.

Arrivé sur place, l'égocentrique est jumelé à un photographe candide et déconnecté (Guy Jodoin), à une relationniste carriériste et superficielle (Marie-Ève Milot) ainsi qu'à un chanteur d'origine haïtienne très amateur (Gardy Fury).

Les disparités socioéconomiques sont évidemment un terreau fertile pour se moquer des petits malheurs du Québécois moyen, de sa surconsommation et de son illusoire poursuite du bonheur dans celle-ci. Rien de bien neuf, mais les piques d'Avard, scripteur aux récents Bye bye, agissent comme du poil à gratter pour le spectateur. C'est pas parce qu'on rit que c'est drôle.

Huard s'en donne à coeur joie avec cet humour caustique qui ressemble à celui qu'il a exploité avec son chauffeur de taxi Rogatien (Taxi 0-22). 

Trop grosse bouchée

Côté mise en scène, Benoit Pelletier fait ce qu'il peut, mais Ego trip est une première bouchée beaucoup trop grosse à avaler. Sa réalisation sans imagination est beaucoup plus télévisuelle que cinématographique. On a bien entendu droit aux images «pittoresques» de circonstance, celles du regard que porte Morin sur ce qui l'entoure.

Le manque d'expérience du réalisateur se fait aussi sentir dans la direction d'acteurs aux moments plus mélodramatiques : on n'y croit pas du tout, notamment la crise de larmes de Marc Morin - Huard atteint le degré zéro de la crédibilité. Il a pourtant déjà démontré une certaine habileté dans le jeu dramatique, notamment dans Starbuck (Ken Scott)... Mais, bon, il est là pour faire rire, pas pour faire pleurer.

Guy Jodoin offre par contre une prestation remarquable, évitant le piège béant de la caricature dans son personnage de doux dingue envahissant. Il vole chacune des scènes où il apparaît, autant dans l'excès comique que dans la retenue sentimentale. On ne peut pas en dire autant de Gardy Fury qui surjoue à la fin, ce qui fait un peu d'ombre à sa bonne prestation.

Ego trip a beau être une comédie qui grossit le trait, on ne peut s'empêcher de grincer des dents quand le long métrage verse dans la caricature - et je ne parle pas de sa vision d'Haïti. À la limite, on peut passer outre le manque total de crédibilité de la dernière demi-heure. 

En effet, c'est surtout son aspect totalement prévisible qui s'avère le plus ennuyant. Le déroulement est écrit dans le ciel. Bon, cela écrit, Ego trip est une coche au-dessus de certaines niaises comédies québécoises des derniers étés. Et il y a une réelle volonté de sensibiliser par la bande les gens à la situation particulière des Haïtiens, sans paternalisme et sans pousser les gens à se sentir coupables. 

Si Ego trip peut faire oeuvre utile un tant soit peu en suscitant la réflexion, c'est déjà ça de pris.

=> Au générique

  • Cote :   **
  • Titre : Ego trip
  • Genre : comédie
  • Réalisateur : Benoit Pelletier
  • Acteurs : Patrick Huard, Guy Jodoin, Marie-Ève Milot et Gardy Fury
  • Salles : Beauport, Clap, Des Chutes, Lido et Sainte-Foy
  • Classement : général
  • Durée : 1h45

On aime : l'humour grinçant, les réflexions sociales

On n'aime pas : l'aspect prévisible, la fin mélo, la plogue TVA, la réalisation sans imagination

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer