Elle l'adore: a beau mentir qui vit modeste

En groupie douce folledingue, Sandrine Kiberlain révèle encore... (Photo fournie par Axia Films)

Agrandir

En groupie douce folledingue, Sandrine Kiberlain révèle encore une fois l'étendue de son registre dans Elle l'adore. 

Photo fournie par Axia Films

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Faire un film sur un chanteur populaire et sa groupie numéro un, c'est courir le risque de tomber dans le panneau des clichés à répétition. Heureusement, Jeanne Herry a pu étudier la situation de près toute son enfance (Julien Clerc est son père). Elle l'adore est une surprenante et truculente comédie dramatique qui évite (presque) tous les pièges, portée par de formidables interprètes et un scénario très astucieux.

Il ne faut jamais juger un film d'après ses 15 premières minutes (vous allez souvent être déçus ou trompés...). Elle l'adore commence en comédie de moeurs qui tourne autour de Muriel (Sandrine Kiberlain), une bavarde compulsive et admiratrice finie de Vincent Lacroix (Laurent Lafitte).

Un soir, le chanteur de charme débarque chez l'incorrigible mythomane avec en tête un plan foireux. Trop ravie de lui rendre service, la jeune femme ne formalise pas trop du colis dont elle doit se débarrasser...

Et lentement mais sûrement, le long métrage se transforme en polar. Avec un duo d'inspecteurs atypiques (Pascal Demolon et Olivia Côte) - un couple en crise parce que madame a l'adultère facile... Mais essayez donc de démêler le vrai du faux avec une menteuse et les rumeurs véhiculées par la presse à potins!

Tout ça demande une certaine dose de crédulité pour passer outre certains aspects abracadabrants, et pas des moindres - comment se fait-il que Vincent s'adresse à Muriel pour cette délicate mission plutôt qu'à un fidèle employé, par exemple. Mais on examine le nombre de fois où la réalité dépasse la fiction, tout ça se tient. Et c'est tellement bien tricoté qu'on ne s'ennuie jamais, bien au contraire. Parce que rien ne se passe comme prévu, ce qui était un peu couru dans les circonstances.

La réalisation de Jeanne Herry est assez conventionnelle, mais c'est bien tourné, avec un bon sens de l'ellipse et rondement mené - ce qui est plutôt bien pour un premier essai. La Française aurait pu épurer, même si ça va. Elle l'adore s'est d'ailleurs retrouvé en compétition pour le César du meilleur premier film (Les combattants de Thomas Cailley était trop fort).

Elle l'adore a aussi valu à Kiberlain une nomination amplement méritée aux Césars comme meilleure actrice. L'interprète inoubliable de Simone de Beauvoir dans Violette (2013) avait remporté la catégorie l'an passé pour 9 mois ferme. Dans cet autre rôle de douce folledingue, mais au caractère trempé, elle révèle encore une fois l'étendue de son registre, aussi habile dans la comédie douce-amère que dans le drame. Son partenaire Laurent Lafitte (Papa ou maman) est très crédible en chanteur mielleux et manipulateur.

C'est là que réside le plaisir de ce film sans prétention ainsi que dans ses astuces scénaristiques. Il serait facile de snober ce long métrage frais et inventif sous prétexte qu'il s'intéresse à un chanteur de variétés et à une esthéticienne un peu paumée. Ce serait une erreur. Jeanne Herry a réussi à contourner les stéréotypes pour montrer les gens tels qu'ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts. Ce genre d'authenticité est trop rare dans le cinéma actuel pour passer à côté.

=> Au générique

  • Cote :*** 1/2
  • Titre : Elle l'adore
  • Genre : comédie dramatique
  • Réalisatrice : Jeanne Herry
  • Acteurs : Sandrine Kiberlain, Laurent Lafitte, Pascal Demolon et Olivia Côte
  • Salles : Clap et Clap au Musée de la civilisation
  • Classement : général
  • Durée : 2h04

On aime : le mélange de style, la finesse de l'écriture, la performance de Kiberlain

On n'aime pas : une certaine surcharge thématique, quelques maladresses

Partager

À lire aussi

  • <em>Elle l'adore</em>: aimer à mort

    Cinéma

    Elle l'adore: aimer à mort

    Jeanne Herry rayonne de joie dans cette suite d'un hôtel parisien où la réalisatrice accorde des entrevues pour Elle l'adore. Il y a de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer