Antoine et Marie: le viol d'une femme ordinaire

Martine Francke... (Photo fournie par Alma Films)

Agrandir

Martine Francke

Photo fournie par Alma Films

Le SoleilÉric Moreault 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Jimmy Larouche n'a pas froid aux yeux. Non seulement il coproduit son film indépendant, mais il y aborde un sujet grave, de façon originale : le viol. Antoine et Marie est une oeuvre âpre, sans concession, qui cherche à indigner le spectateur en présentant le crime dans toute sa banalité. Un peu confus, il peut toutefois compter sur la force des interprètes principaux pour maintenir l'intérêt.

La prémisse de ce deuxième long métrage de Larouche repose sur une idée toute simple, mais terriblement efficace. Marie (Martine Francke) se confie à des inspecteurs de police, un prétexte à un long retour en arrière sur les dernières semaines qu'elle a vécues. 

Cette femme ordinaire, séductrice à ses heures, aime bien aller prendre un verre avec ses collègues de temps à autre. Une façon d'oublier son chum (Guy Jodoin), qu'elle tolère. Lors de l'un de ces 5 à 7, elle rencontre Antoine (Sébastien Ricard), qu'elle croise à l'occasion au boulot. Le mécanicien lui offre un verre. Le lendemain, elle ne se souvient de rien. Alors que des bribes de souvenirs remontent à la surface, la femme de 43 ans constate qu'elle est enceinte.

Pendant ce temps, on voit le quotidien banal d'Antoine auprès d'une femme qui se refuse à lui et d'une ado qui le méprise. Il passe sa frustration dans des séquences de clavardage érotique. L'homme a-t-il passé à l'acte avec Marie ce soir-là?

Le Antoine et Marie de Larouche n'est pas sans évoquer Mourir à tue-tête (1979). Mais contrairement à ce puissant et troublant film d'Anne-

Claire Poirier ou même à The Accused (Jonathan Kaplan, 1988), on ne voit pas le présumé viol. Et le portrait du présumé violeur est nuancé, même s'il se révèle antipathique.

La quête de Marie pour tenter de reconstituer le fil des événements, c'est aussi celle du spectateur. Marie n'est pas une sainte ni une victime des circonstances. Elle était là de son plein gré et connaissait son agresseur. 

Le long métrage cultive un flou sur l'identité de celui-ci, voire sur l'existence de l'agression comme telle, mais en l'intitulant Antoine et Marie, le scénariste-réalisateur ne laisse pas beaucoup de place au doute. C'est à la fois sa principale force, dans son désir d'éviter le manichéisme, et sa principale faiblesse, dans sa volonté d'essayer de convaincre le spectateur qu'Antoine est peut-être innocent alors que tout l'accuse. Le scénario aurait gagné à être revu et augmenté.

Antoine et Marie est pertinent et dérangeant parce qu'il met le doigt sur le bobo, même si c'est de façon un peu maladroite. La qualité de l'interprétation de Sébastien Ricard et de Martine Francke y est pour beaucoup. On connaît depuis longtemps le talent d'acteur du natif de Québec, tant au théâtre (inoubliable dans La nuit juste avant les forêts) qu'au cinéma (Dédé à travers les brumes). Le jeu sensible et véridique de Martine Francke (Le grand départ) s'avère une plus agréable surprise. D'autant qu'Antoine et Marie repose beaucoup sur son interprétation de cette femme blessée dans son intimité.

Car Larouche, comme dans La cicatrice (2013), opte pour une réalisation effacée et brute, un peu à distance, avec une caméra attentive. Le natif d'Alma propose plusieurs plans magnifiques de son coin de pays, d'autres plus typiques des lieux et avec des figurants qui parlent avec l'accent des Bleuets. Ce regard différent sur le Québec confère une grande authenticité à son film.

À ce chapitre et dans son propos, Jimmy Larouche est un réalisateur engagé. Il n'y en a plus beaucoup ici. Ça mérite une certaine indulgence et des encouragements.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer