Films européens: l'amour, la passion et la séparation...

La rançon de la gloire... (Photo Métropole Films)

Agrandir

La rançon de la gloire

Photo Métropole Films

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Comme d'habitude, le cinéma européen va laisser tout le terrain aux superproductions européennes dans les mois chauds pour se concentrer sur le printemps. C'est le moment privilégié pour les films présentés à Cannes, l'an dernier, et qui n'ont pas encore réussi à se faufiler dans les grilles de sortie (Saint Laurent de Bonello et Jimmy's Hall de Loach). Mais il y a surtout un lot de films originaux, pas tant dans les thèmes explorés que dans la façon de les aborder...

Papa ou maman ... (Photo Pathé Distribution) - image 1.0

Agrandir

Papa ou maman 

Photo Pathé Distribution

Une nouvelle amie... (Photo Métropole Films) - image 1.1

Agrandir

Une nouvelle amie

Photo Métropole Films

La rançon de la gloire

Le nouveau Xavier Beauvois (Des hommes et des dieux) a profondément divisé la critique. Nous, on penche du côté de ceux qui ont adoré cette comédie dramatique et poétique qui met en scène deux perdants de première. Le duo (Benoît Poelvoorde, Roschdy Zem) va se mettre en tête de dérober le cercueil de Chaplin, immédiatement après sa mort, pour exiger une rançon à la famille. Comme l'enquête est menée par des flics incompétents, tout ça va virer au cirque, dans tous les sens du terme. Le plus incroyable? Inspiré d'une histoire vraie...

Date de sortie : 15 mai

Une nouvelle amie

Le printemps nous ramène comme d'habitude un Ozon nouveau et celui-là est plutôt un bon cru. Une nouvelle amie traite avec beaucoup de doigté et de délicatesse d'un sujet étonnant dont il serait cruel de vous gâcher le plaisir. Disons seulement qu'à la mort de sa meilleure amie, Claire (Anaïs Demoustier) fait une dépression jusqu'à ce qu'elle fasse une surprenante découverte à propos du mari (Romain Duris) de son amie. Duris, qui tourne pour une première fois avec François Ozon, y est formidable. Quant au réalisateur, il mène le film avec sa maestria habituelle.

Date de sortie : 5 juin

Papa ou maman

Cette comédie décapante a obtenu un gros succès populaire en France cet hiver avec trois millions d'entrées. Pour son premier film, Martin Bourboulon pouvait compter sur deux bons acteurs, Marina Foïs et Laurent Lafitte, mais surtout sur une proposition originale. Un couple parfait, à qui tout sourit, décide néanmoins de divorcer. Mais comme ils obtiennent tous les deux une promotion rêvée, ils vont se battre pour NE PAS avoir la garde des enfants! La crise du couple, mais sous un angle original.

Date de sortie : 12 juin

Elle l'adore

On parle bien de ce qu'on connaît bien, et Jeanne Herry s'y est tenu pour ce premier film particulier, mélange de comédie dramatique et de film policier. Elle l'adore raconte l'histoire de Muriel (Sandrine Kiberlain), une incorrigible mythomane qui est aussi l'admiratrice numéro un d'un chanteur populaire (Laurent Laffite). Lorsque celui-ci cogne à sa porte, sa vie va basculer. Il s'agit d'un projet très personnel pour la réalisatrice, mûri pendant 10 ans : elle est la fille de Julien Clerc (et de Miou-Miou). Ça donne une certaine perspective, disons.

Date de sortie : juin ou juillet

À trois on y va

Pour son sixième long métrage, Jérôme Bonnell revisite le thème du triangle amoureux, mais avec une twist particulière. Charlotte (Sophie Verbeeck) trompe Micha (Félix Moati) avec Mélodie (Anaïs Demoustier). Déjà... Mais ce n'est pas tout puisque Micha, se sentant délaissé, trompe sa femme avec... Mélodie! La critique n'a pas été longue à faire d'À trois on y va, un Jules et Jim (François Truffaut) moderne et sans morale où Bonnell s'amuse à mélanger les genres avec beaucoup de bonheur, concoctant une comédie romantique douce-amère. Intrigante.

Date de sortie : août

Autres sorties

Respire, Mélanie Laurent, 15 mai

Les gazelles, Mona Achache, 15 mai

Saint Laurent, Bertrand Bonello, 22 mai

Bonté divine, Vinko Bresan, mai

Je suis à toi, David Lambert, mai

Caprice, Emmanuel Mouret, 12 juin

Phoenix, Christian Petzold, 12 juin

L'affaire SK1, Frédéric Tellier, 19 juin

Eden, Mia Hansen-Løve, 26 juin

Fidelio, l'odyssée d'Alice, Lucie Borleteau, 26 juin

Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l'existence, Roy Andersso, 3 juillet

Jimmy's Hall, Ken Loach, 10 juillet

Tristesse Club, Vincent Mariette, 10 juillet

Un homme idéal, Yann Gozlan, 17 juillet

Dark Places (Les lieux sombres), Gilles Paquet-Brenner, 7 août

Marshland, Alberto Rodriguez, 14 août

Partager

À lire aussi

  • Films québécois: la carte de la prudence

    Cinéma

    Films québécois: la carte de la prudence

    Distributeur échaudé craint la compétition hollywoodienne... Petit été tranquille pour le cinéma québécois qui a manifestement appris des dernières... »

  • Films américains: l'été de la marmotte

    Cinéma

    Films américains: l'été de la marmotte

    Si, chaque été, vous avez l'impression que ce sont toujours et encore les mêmes films à grand déploiement et de superhéros qui atterrissent sur les... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer