La famille Bélier: un succès boeuf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Paris) Le succès aux guichets, en France, de La famille Bélier n'est pas une surprise en soi : de bons acteurs (Karin Viard et François Damiens), une demi-finaliste de The Voice, du Michel Sardou à profusion comme trame sonore et un scénario pur bonheur à toute épreuve. Mais même dans ses rêves les plus fous, son réalisateur Éric Lartigau ne pouvait escompter un tel succès pour sa comédie initiatique : plus de sept millions d'entrées. «C'est très mystérieux», a-t-il confié au Soleil. Mais cette affluence est venue récompenser un intense travail pour trouver la perle rare : Louane Emera.

Le réalisateur Éric Lartigau admet que diriger la... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Le réalisateur Éric Lartigau admet que diriger la jeune Louane n'a pas été de tout repos. «J'avais 16 ans et je faisais n'importe quoi», reconnaît celle qui fut la gagnante de The Voice en 2013. 

Le Soleil, Erick Labbé

PARIS - Le film gravite autour de Paula (Emera), 16 ans. Dans sa famille, tout le monde est sourd, sauf l'adolescente. Elle est l'intermédiaire et l'interprète de ses parents, qui exploitent une ferme - jusqu'à ce qu'elle se découvre un talent pour le chant. Désireuse de trouver sa voie et sa voix, Paula va s'inscrire à un concours qui va changer sa vie et bouleverser celle de sa famille.

C'est un «heureux hasard» qui a fait découvrir au réalisateur de 50 ans son interprète. Il avait déjà passé le cap des 80 auditions lorsqu'un ami lui a suggéré d'écouter la populaire émission de variétés. «Elle avait une émotion et une fragilité, mais très ancrée dans la réalité.»

Éric Lartigau n'était pas au bout de ses peines. Louane Emera savait chanter, mais pour ce qui est de jouer... «Déjà, diriger une adolescente en temps normal, c'est compliqué, ça l'est d'autant plus si elle n'a pas d'expérience. Les problèmes s'additionnaient parce qu'en plus, elle devait apprendre la langue des signes et parler en même temps qu'elle signe alors que la syntaxe n'est pas la même [elle est inversée].»

La jeune fille n'était pas la seule dans le bateau. Karin Viard et François Damiens ont aussi consacré six mois à l'apprentissage du langage des signes (qui n'est pas le même qu'au Québec - d'où l'utilité des sous-titres). «C'était forcément intéressant et passionnant pour eux, puisque c'était comme une nouvelle langue, qui est corporelle. C'était très physique et ça leur demandait une concentration extrême.»

Justement. La dynamique entre l'apprentie et les acteurs chevronnés était parfois inégale, puisque l'ado décrochait. En entrevue lors de son passage à Québec, Louane aborde ses problèmes de concentration avec franchise. «J'avais 16 ans et je faisais n'importe quoi. Surtout que je suis du genre à n'en faire qu'à ma tête. Ça n'a pas dû être facile.»

Il fallait alors trouver un moyen pour l'aider à retrouver son naturel. Puis, au fil du temps, «c'est une alchimie qui se crée et une confiance qui s'installe», explique Éric Lartigau. Au bout du compte, «cette expérience l'a complètement emballée». Au point où ils sont devenus très proches : «[Éric] est comme un père adoptif pour moi.»

Sardou par défaut

La production avait aussi un autre gros défi à relever : la musique. Le choix s'est porté sur Michel Sardou un peu par défaut, en raison de la chanson Je vole, «qui est un calque [du parcours] de Paula». Éric Lartigau n'était pas nécessairement «pro-Sardou» [Louane non plus], comme il le dit en riant, mais il a été soulagé quand le chanteur populaire a donné son aval. Et encore plus que l'interprète d'En chantant ait beaucoup apprécié La famille Bélier une fois le film terminé. Il a tout de même trouvé déconcertant d'entendre ses chansons interprétées par des adolescents.

Je vole a une importance centrale dans La famille Bélier, qui est, au fond, le récit d'une jeune fille qui doit prendre son courage à deux mains pour apprendre à voler de ses propres ailes et à s'affranchir du carcan familial. «Chacun est "libre" de ses choix. C'est d'une simplicité et, paradoxalement, très compliqué. S'autoriser à vivre son rêve, c'est très compliqué», souligne le réalisateur.

Cette profonde résonance, assez simple mais universelle, y est certainement pour beaucoup dans le triomphe du film auprès du public. Éric Lartigau avait déjà connu un certain succès avec L'homme qui voulait vivre sa vie (2010). Sauf que la performance de son cinquième long métrage lui ouvre d'autres perspectives, même s'il s'en méfie. «Ce peut être un piège.» 

Chose certaine, il a l'intention de continuer à explorer le thème de la famille, qui se trouve en filigrane de son oeuvre. «C'est toujours intéressant ce prisme. On découvre des choses, des énergies, des gens différents, c'est très riche.»

On n'a qu'à voir Mommy de Xavier Dolan, dit-il. En effet...

La famille Bélier prend l'affiche le 8 mai. Les frais de ce reportage ont été payés par uniFrance.

Louane Emera: partie pour la gloire

Louane était une pure inconnue avant son passage, en 2013, à The Voice, en France. Depuis, son prénom est sur toutes les lèvres. Son premier film a cassé la baraque du box-office avec plus de 7 millions d'entrées et son premier CD s'est écoulé à plus de 200 000 exemplaires en moins de deux mois! Fraîchement installée à Paris, la jeune blonde de 18 ans au sourire avenant, qui partage une vague ressemblance avec Coeur de pirate, entend bien mener les deux carrières de front, tout en gardant la tête froide et les deux pieds sur terre. Le Soleil a profité de son passage à Québec pour interviewer la belle enfant qui aimerait bien tourner un jour avec Xavier Dolan («un génie»).

Q Pourquoi avoir changé ton nom, Anne Peichert, en celui de Louane?

R C'est un mélange de mon prénom et de celui de ma petite soeur, Anne et Louise [elle est l'avant-

dernière de six]. Au départ, c'était vraiment pour me protéger. Et [maintenant], ça me permet de faire la part des choses dans ma vie dingue quand je travaille et quand je suis dans ma vie normale avec ma famille et mes amis.

Q Tu rêvais de chanter depuis l'enfance. Mais d'être actrice?

R Non. C'est arrivé par hasard grâce à Éric [Lartigau, le réalisateur]. C'est vraiment génial.

Q Il t'a confié le rôle principal de Paula dans La famille Bélier. Comment la vois-tu?

R C'est une fille que j'apprécie beaucoup. Dans la vraie vie, je pense qu'on serait copines. Je l'admire beaucoup. Malgré que ce soit une ado normale, elle a cette particularité d'avoir cette famille sourde et du coup, ça lui donne une vie de mini-adulte. [...] Elle découvre au fur et à mesure du film qu'elle aime chanter et ça me plaît beaucoup [rires]. Elle est toujours très partagée entre son désir de réaliser son rêve et de vivre sa vie ou de rester avec ses parents pour ne pas se sentir coupable. C'est universel. Ça parle à tous les jeunes et à leurs parents. C'est quelque chose que tout le monde vit.

Q Ce rôle t'a permis de décrocher le César du meilleur espoir féminin. Ça a dû être la surprise totale?

R C'était la cerise, par-dessus la cerise, par-dessus la cerise sur le gâteau. C'est complètement dingue et une énorme reconnaissance du milieu du cinéma français. Ça me touche énormément, mais, en même temps, c'est beaucoup de pression. Le prochain film, on va m'attendre au tournant. [...] J'ai plein de propositions, mais rien de concret. Je préfère prendre mon temps, comme avec mon album, qui a pris deux ans.

Q Le succès du film a d'ailleurs donné beaucoup de visibilité à Chambre 12?

R C'est drôle parce que l'album était prévu avant. C'est sûr que le film a énormément aidé. Mais j'ai envie de chanter et de jouer. [...] J'écoute de la musique tout le temps.

Q Le regard des gens a changé. Comment vis-tu cette nouvelle célébrité?

R Ça va très bien parce que les gens sont bienveillants avec moi. Et avec ma famille et mes amis, rien n'a changé vraiment.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer